Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 031.48 -0.90 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris signe sa meilleure performance hebdomadaire depuis mars

vendredi 27 mai 2022 à 17h58
Le CAC 40 retrouve les 6.500 points

(BFM Bourse) - Espérant une modération de l'inflation, les investisseurs sont revenus sur les actions cette semaine, malgré quelques alertes cuisantes de la part d'acteurs de la distribution de part et d'autre de l'Atlantique au sujet de l'appétit des consommateurs.

En vive progression jeudi dans un marché étroit compte tenu de l'absence de nombreux intervenants à l'Ascension (+1,78% avec moins de 2,8 milliards d'euros échangés), le marché parisien a su prolonger le mouvement haussier vendredi. Dans un volumes d'affaires finalement solide de 3,4 milliards d'euros, l'indice tricolore a accru ses gains tout au long de la journée pour terminer à 6.515,75 points, soit +1,64% de mieux. De quoi porter à +3,67% le gain sur la semaine, soit la meilleure performance hebdomadaire depuis celle du 14 mars dernier.

Parallèlement, les principaux indices de Wall Street accéléraient également pour mettre fin à une séquence baissière exceptionnelle, puisque le S&P 500 avait terminé en repli au cours de chacune des sept semaines précédentes (du jamais-vu depuis 2002) et le Dow Jones au cours des huit dernières (un enchaînement inédit depuis près d'un siècle!). Cette semaine, la Fed est venue cette semaine en soutien du rebond au travers de la publication des "minutes" de sa dernière réunion de politique monétaire. Ce compte rendu a montré que les gouverneurs de la banque centrale des Etats-Unis avaient discuté de la possibilité de marquer une pause dans la hausse des taux à un moment ou l'autre cette année... L'indice des prix à la consommation PCE (Personal Consumption Expenditures, observé de près par la Fed) annoncé ce vendredi a apporté un coup de pouce supplémentaire en faisant apparaître un ralentissement à +6,3% en avril, depuis +6,6% en mars

Les valeurs du luxe au rebond

Sur le marché parisien, ce sont surtout les valeurs du luxe qui ont guidé le mouvement de reprise après être retombées à des planchers de plus d'un an. Juste derrière Alstom (+4,7%, passé en tête du palmarès du CAC au finish), Kering (+4,6%) Hermès (+4,5%), L'Oréal (+4,1%) et LVMH (+3,9%) ont mené la danse.

Apparenté au luxe, Pernod Ricard a grimpé de près de 2,9%, soutenu également par une note de Bernstein (qui a relevé également son avis sur le titre et sur celui de Rémy Cointreau, qui a pris 3%).

À l'opposé, seules quelques valeurs défensives comme Sanofi (-1,2%) ou Orange (-0,9%) ont baissé sensiblement, Unibail (-2,8%) signant la pire performance des 40 valeurs phares après un signal préoccupant sur la consommation.

Un avertissement inquiétant côté Maisons du monde

Maisons du Monde (-27%) a en effet livré ce matin un message alarmant à l'égard de la consommation des ménages, révisant à trois semaines d'écart les objectifs que la firme avait pourtant réitérés début mai. Il est désormais "admis que l’inflation en Europe restera à des niveaux élevés jusqu’à la fin de l’année, ce qui pèsera sur le niveau de confiance des consommateurs", en particulier sur la demande dans le secteur de l’ameublement et de la décoration, indique le groupe nantais, quelques jours après les avertissements outre-Atlantique d'acteurs aussi incontournables que Walmart ou Target.

Du côté des biotechs, un secteur dont les fondamentaux dépendent très peu de la conjoncture globale mais surtout des avancées cliniques individuelles, AB Science a profité d'une avancée notable vers une potentielle autorisation de commercialisation au Canada, et engrangé 3,9%. Toute petite capitalisation du secteur, Noxxon Pharma s'est envolé de 66% à l'annonce de la présentation à venir de données dans le traitement du gioblastome (cancer du cerveau) à l'occasion du congrès de l'ASCO.

Les cours pétroliers se stabilisaient vers 114 dollars (113,80 dollars sur le WTI en fin de journée, 114,20 pour le Brent), tandis que les membres de l'Opep et leurs alliés devraient se contenter la semaine prochaine de réaffirmer la trajectoire de ré-augmentation modérée de leur production, d'après des sources interrogées par Reuters. Après une baisse de la production de l'ordre de 10 millions de barils par jour au printemps 2020, le cartel élargi vise à rétablir sa production antérieure par pas de 400.000 barils supplémentaires chaque mois, un rythme impliquant que la production ne sera complètement rétablie qu'au bout de près de deux ans. Dans les faits, plusieurs Etats producteurs peinent en fait à relancer leur production.

Sur le marché des changes, l'euro redonnait 0,25% à 1,0702 dollar après une reprise de près de 4% en l'espace des quinze derniers jours.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.70 % vs +21.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat