Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 056.23 +1.73 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris rebondit de 2% et mise sur la reprise de l'économie

lundi 25 mai 2020 à 18h03
Le CAC démarre la semaine sur une forte hausse

(BFM Bourse) - Encouragé par un indicateur allemand qui alimente les espoirs de reprise économique, le CAC 40 commence la semaine sur un gain de plus de 2%, en dépit de l'escalade des tensions sino-américaines et en l'absence de nombreux opérateurs, Wall Street et la Bourse de Londres étant fermées.

Séance calme mais haussière à la Bourse de Paris, qui a ouvert en hausse de 0,8% avant d'accroître progressivement mais continuellement ses gains pour terminer sur une progression de 2,15%. Le baromètre du marché parisien reconquiert ainsi le seuil des 4.500 points, à 4.539,91 points en clôture, un plus haut depuis le 8 mai dernier.

Alors que la Bourse de Londres est restée fermée pour le "Spring Bank Holiday" tout comme Wall Street dont les portes resteront closes en ce week-end prolongé du "Memorial Day", la Bourse de Paris a été encouragée par un indicateur allemand qui nourrit des espoirs de reprise économique plus rapide qu'escompté. En l'absence de nombreux opérateurs, les volumes d'échanges ont toutefois été particulièrement restreints (1,8 million d'euros).

Cette nette hausse intervient alors que le directeur adjoint des investissements chez Mirabaud Securities anticipait une ouverture "sans réelle tendance dans le sillage de la clôture américaine de vendredi et des interrogations concernant les relations commerciales entre Washington et Pékin". De fait, "les tensions entre les Etats-Unis et la Chine s'intensifient sur fond de conflit commercial mais également concernant la nouvelle loi de sécurité que propose de mettre en place le parti chinois à Hong Kong", observe pour sa part Vincent Boy, analyste marché chez IG France.

Escalade entre les Etats-Unis et la Chine

Des milliers de manifestants ont protesté dimanche à Hong Kong contre un projet de loi chinois sur la sécurité qui vise à interdire la trahison, la sécession, la sédition et la subversion. Washington a menacé de prendre des sanctions commerciales si cette mesure était mise en place mais Pékin a demandé dimanche son application "sans le moindre délai". Le département américain du Commerce avait déjà annoncé, vendredi, avoir ajouté 33 sociétés et institutions chinoises à sa liste noire, les accusant de contribuer à des violations des droits de l'homme.

Le président américain Donald Trump continue également d'accuser la Chine d’être responsable de l'épidémie de coronavirus qui a fait plus de 343.000 morts dans le monde. La Chine s'est dite "prête" dimanche à une coopération internationale pour faire la lumière sur l'origine du virus mais le ministre des Affaires étrangères chinois a prévenu qu'une poursuite des tensions entre les deux premières puissances mondiales pouvait conduire à une nouvelle Guerre froide. Ambiance...

Le moral des entrepreneurs allemands en hausse

Malgré cela, les investisseurs privilégient donc les signaux positifs dans l'évolution de la pandémie à mesure que les pays assouplissent les mesures de confinement, comme l'Espagne, prête à accueillir des touristes dès le mois de juillet. Autre signe encourageant en zone euro, le moral des entrepreneurs allemands a rebondi en mai après son plus bas historique le mois précédent, gagnant 5,3 points à 79,5 en mai, porté par l'optimisme lié aux mesures de déconfinement, selon le baromètre Ifo publié lundi. Ce dernier a par ailleurs confirmé la contraction de 2,2% de l'économie allemande au premier trimestre

La semaine qui s'ouvre sera assez animée avec la présentation par la Commission de son projet de relance européen mercredi, puis la deuxième estimation du PIB américain jeudi et, enfin, l'inflation en zone euro et les dépenses et revenus des ménages américains vendredi. "Il faudra un tour de magie congru de la Commission mercredi afin de rassurer, non pas sur une revue positive et favorable des anticipations économiques à venir mais sur la vigueur, la puissance et la capacité européenne à fournir, non seulement un plan de relance ambitieux dans une équation alambiquée mais la preuve pour tous d'une réussite collective de qualité", estime Vincent Boy, analyste chez IG France.

Lagardère flambe grâce au soutien de Bernard Arnault

Sur le front des valeurs, Lagardère bondit de 16,1% en clôture dans le sillage de l'annonce de l'arrivée au capital de la holding personnelle d'Arnaud Lagardère de la holding de Bernard Arnault après une augmentation de capital et des achats de titres. Ce soutien massif -la holding a annoncé qu'elle allait détenir "environ un quart" du capital de celle d'Arnaud Lagardère- conforte le patron face aux attaques du fonds activiste Amber Capital, d'autant que Vivendi a encore renforcé sa participation.

Au sein de l'indice vedette, les performances d'Airbus (+8,5%), Unibail (+7,6%), Thales (+6,8%) et des constructeurs automobiles (+6,2% pour Peugeot, +3,7% pour Renault) sont à souligner.

Le secteur du tourisme redressait la tête, galvanisé par la décision du gouvernement d'exonérer de cotisations sociales certaines entreprises sectorielles affectées par les conséquences de l'épidémie de Covid-19. Accor progresse de 6,9% et Pierre & Vacances de 5%.

Le gestionnaire d'Ehpad Korian prend de son côté 6% alors que les personnels sont appelés à faire grève lundi par les syndicats CGT, FO et SUD pour réclamer notamment le versement de primes et une revalorisation des salaires.

Feu vert en Allemagne pour Abivax

Enfin, dans le domaine de la santé, la biotech Abivax grimpe de 11,1% après avoir obtenu le feu vert des autorités allemandes pour lancer son étude de phase 2b-3 sur sa molécule anti-Covid, dix jours après avoir obtenu l'accord des autorités françaises. Carmat prend 7%, le groupe ayant annoncé avoir transplanté un 13e patient dans le cadre de son étude PIVOT, dans un hôpital danois.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut évoluent à l'équilibre entre la levée partielle des mesures de confinement, qui entretient l'espoir d'une reprise de la demande mondiale, et les tensions à Hong Kong. À 13h45, le baril de Brent grappille 1,79% à 35,76 dollars quand celui de WTI grignote 2,08% à 33,94 dollars.

Enfin, sur le Forex, l'eurodollar est quasi-stable à la mi-journée (+0,02% à 1,0900).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.20 % vs +1.71 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat