Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
7 097.21 +0.02 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris fait grise mine à mi-séance (-0,79%)

mercredi 28 mars 2018 à 13h40
Euronext

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris ne parvenait pas à se redresser mercredi à mi-séance (-0,79%), pénalisée par la chute de Wall Street la veille, le rebond amorcé par l'indice phare parisien mardi étant déjà oublié.

A 13H18 (11H18 GMT), l'indice CAC 40 cédait 40,66 points à 5.075,08 points dans un volume d'échanges de 1,3 milliard d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,98%.

La cote parisienne a ouvert dans le rouge et n'est pas parvenue à changer de tendance par la suite, sur fond d'inquiétudes sur le secteur technologique.

De son côté, la Bourse de New York se dirigeait vers une ouverture en très légère hausse.

Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, évoluait en hausse de 0,21%, à l'instar de l'indice élargi S&P 500 (+0,16%), tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, se stabilisait (-0,05%) après avoir lâché près de 3% la veille.

"Décidément, les marchés confirment leur fébrilité ce matin et leur incapacité à s'affranchir des atermoiements des bourses américaines", observe dans une note Franklin Pichard, directeur général délégué de Kiplink Finance.

"Les technologiques ont donc craqué", abondent les analystes d'Aurel BGC. "Les déboires de Facebook depuis quelques jours sont sans doute à l'origine d'une réévaluation par les investisseurs des perspectives sur les valeurs technologiques", ajoutent-ils.

Le réseau social, qui a lâché près de 5% mardi, est en effet touché par le scandale de la société Cambridge Analytica, accusée d'avoir récolté les profils de millions d'utilisateurs du groupe pour ensuite les utiliser à des fins politiques. Dans les premiers échanges avant l'ouverture de la Bourse, Facebook reprenait toutefois de l'élan (+1,46% à 154,54 dollars).

Par ailleurs, les incertitudes géopolitiques continuaient de peser en toile de fond, malgré l'amorce d'un dialogue entre Pékin et Washington sur leurs relations commerciales à venir.

- Titres technologiques en berne -

Du côté des indicateurs, l'agenda était essentiellement américain. Les Etats-Unis publieront une nouvelle estimation de la croissance au quatrième trimestre, ainsi que les promesses de vente de logements. Avant cela, l'Allemagne a publié le baromètre GfK du moral des consommateurs allemands pour mars.

Selon cette étude, le moral des consommateurs devrait légèrement progresser en avril, relancé par la fin de l'incertitude politique dans le pays et soutenu par la robustesse de l'emploi.

En France, la confiance des ménages est restée stable en mars, après s'être dégradée en février.

Sur le front des valeurs, le secteur technologique était particulièrement touché. STMicroelectronics reculait de 4,17% à 18,29 euros, Atos de 1,60% à 107,50 euros et Soitec de 5,36% à 60,05 euros.

A l'inverse, les titres des secteurs défensifs, comme les services aux collectivités, étaient dans le vert, à l'image de Suez (+1,72% à 11,54 euros), EDF (+1,08% à 11,70 euros) ou, dans la consommation, L'Oréal (+1,11% à 177,40 euros).

Airbus reculait de 1,80% à 93,39 euros, sans profiter d'un préaccord signé avec Aegean Airlines, la plus importante compagnie aérienne grecque, pour une commande allant jusqu'à 42 appareils Airbus A320neo.

Metabolic Explorer (Metex) était lesté (-2,87% à 2,03 euros) par ses résultats 2017, avec une perte nette de 11,3 millions d'euros contre un bénéfice net de 6,6 millions l'année précédente.

Guerbet était bien orienté (+2,73% à 64 euros) grâce à la forte amélioration de son bénéfice net en 2017 grâce à un taux d'imposition en baisse.

Avec AFP

©2023 BFM Bourse
Votre avis
Portefeuille Trading
+313.40 % vs +42.77 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour