Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 853.70 -0.88 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse à la peine, en attendant que Trump rencontre les constructeurs auto allemands

mardi 4 décembre 2018 à 13h39
L'indice phare a tourné casaque par rapport à lundi

(BFM Bourse) - Au lendemain d'un rebond de 1%, le CAC 40 s'affiche àen baisse mardi à la mi-journée. Les opérateurs se montrent prudents avant la rencontre de Donald Trump et les dirigeants du secteur automobile allemands, un moteur non négligeable pour l'économie de la zone euro.

Après avoir clôturé lundi sur un gain de 1% -proche d'un plus bas intraday puisque la hausse était allée jusqu'à près de 2%- le CAC 40 se replie de 0,49% à 5029,40 points mardi vers 12h15. A moins d'un mois de la clôture de l'exercice, le marché parisien affiche ainsi un retard de près de 5% depuis le début de l'année. Une performance négative en 2018 serait la première depuis quatre ans.

Si la détente affichée en marge du dernier G20 entre les Etats-Unis et la Chine a redonné hier une bouffée d'oxygène au marché, l'attention des opérateurs se porte sur la rencontre prévue aujourd'hui entre Donald Trump et les représentants du secteur automobile allemand - qui représente 14% du PIB de l'Allemagne et donc une portion non négligeable de celui de la zone euro. Pendant la trêve consentie avec la Chine pour les 90 prochains jours, il n'est pas exclu que le président des Etats-Unis choisisse de durcir le ton envers les importations de véhicules made in Germany, note Saxo Banque. Dans ce contexte le secteur des équipementiers automobiles, fortement exposé aux locomotives BMW, Volkswagen et Daimler, enregistre de notables corrections notamment -4,9% pour Faurecia, -4% pour Valeo et -3,5% pour Plastic Omnium, qui sera par ailleurs retiré dans quelques jours du Stoxx Europe 600.

Par ailleurs, l'évolution de la courbe des taux aux Etats-Unis préoccupe à nouveau les intervenants. La pente naturelle de la courbe (avec des rendements proportionnellement plus élevés au fil de la durée des obligations) tend à se tasser, l'écart entre les bons à 2 ans et ceux à 10 ans s'étant réduit lundi à son plus faible niveau depuis juillet 2007, à seulement 0,16 point de différence. Historiquement, une inversion de la courbe (rendements plus élevés sur le court terme que sur le long) annonce fréquemment une récession dans un délai de six mois à deux ans.

LDLC plonge

Sur le marché parisien, la plus forte baisse du SRD est affichée par Groupe LDLC, qui chute de 24,3% après des comptes trimestriels décevants et l'abandon de ses objectifs 2021. Les résultats d'Elior sont un peu moins mal accueillis mais le titre du géant de la restauration collective perd tout de même près de 7% après des prévisions décevantes.

A l'inverse, la confirmation des objectifs de Neopost après une légère hausse de son chiffre d'affaires trimestriel permet au titre de bondir de 7,5%. La présentation de la nouvelle Freebox entraîne une vague d'achat sur Iliad (+4,3%). Enfin Carrefour (+3,6%) rebondit sensiblement après la chute de la veille.

S'agissant du marché pétrolier, le baril de brut américain reprend 2,1% à 54,06 dollars, tandis que le Brent de la Mer du Nord gagne 2,3% à 63,10 dollars, amplifiant le rebond de la veille dans la lignée de la désescalade des tensions sino-américaines et la perspective du sommet de l'Opep qui débute jeudi.

Sur le marché des changes, l'euro poursuit sa remontée à 1,1396 dollar (+0,37%).

Guillaume Bayre - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+289.10 % vs -2.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat