Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 600.66 +0.83 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Indécis face aux donnés macro-économiques, le CAC 40 met fin à sa séquence de hausse

jeudi 10 juin 2021 à 17h30

(BFM Bourse) - Après avoir progressé sans discontinuer au cours des quatre précédentes séances, l'indice parisien a reflué jeudi de 0,26%, hésitant après l'annonce de la hausse des prix à la consommation en mai outre-Atlantique, au rythme le plus élevé depuis treize ans.

L'heure était à la retenue jeudi sur le marché parisien, qui a mis fin à une séquence de quatre hausses consécutives en cédant 0,26% en clôture à 6.546,49 points. Si les volumes se sont quelque peu améliorés, ils n'ont cependant toujours pas atteint le cap de 3 milliards échangés sur la journée.

Sans que cela ne surprenne réellement les investisseurs, les "colombes" de la Banque Centrale Européenne l'ont encore une fois emporté, l'institution annonçant que le rythme rapide des achats d'actifs dans le cadre du programme d'achat d'urgence en cas de pandémie (PEPP) serait maintenu au troisième trimestre. La banque centrale s'est cependant dit considérablement plus confiante quant aux perspectives économiques, relevant sensiblement relevé ses projections de croissance du PIB pour 2021 et 2022 et indiquant que les risques sur la conjoncture étaient désormais "équilibrés" (et non plus orientés davantage à la baisse comme c'était le cas jusqu'alors). Une analyse de la situation qui correspond à l'hypothèse d'une sortie, progressive, de la phase de politique ultra-accommodante à partir de l'automne.

Parallèlement, l'indice des prix à la consommation pour mai aux Etats-Unis est ressorti en hausse de 5% sur un an, dont une hausse de 3,8% du "core" PCI, quelque peu supérieure aux prévisions. Parallèlement, le marché du travail a donné de nouveaux signes de redressement avec un recul à 376.000 du nombre de nouvelles inscriptions au chômage la semaine dernière.

Sans tendance sectorielle marquée, la séance à Paris a été marquée par les débuts décevants de Believe, première pépite du label de la French Tech Next40 qui a perdu 17,7% après avoir déjà dû revoir ses ambitions à la baisse avec une introduction en Bourse réalisée dans le bas de la fourchette initialement proposée.

Au sein du CAC, la mise en examen de Peugeot dans le cadre de l'enquête sur la fraude aux contrôles antipollution des anciennes générations de moteurs diesel a pesé sur le cours du constructeur (-1,3% pour Stellantis). Alstom n'a pas profité (-0,9%) du contrat d'environ 1,3 milliard d'euros, dont "près d'un milliard" pour le constructeur ferroviaire français qui menait le consortium, en vue de la construction d'une nouvelle liaison ferroviaire au Mexique. Credit Agricole s'est en revanche adjugé en revanche 2,4% après le lancement de son programme de rachat d'actions pour un montant maximal proche de 560 millions d'euros.

Sur le reste de la cote, le fabricant de matériaux semi-conducteurs Soitec a grimpé de 2,9% après avoir fait part de son intention de tripler son chiffre d'affaires sur les 5 prochaines années, tout en portant sa marge d'Ebitda à 35%.

Rubis a grappillé 1,2% sur fond de riche actualité, à savoir un programme de rachat d'actions accompagné de l'annonce de son investissement de 50 millions d'euros au capital de HDF lors de l'introduction en Bourse de ce spécialiste de l'hydrogène.

Le pétrole reflue violemment après la levée des sanctions américaines

Les cours pétroliers évoluaient en légère progression tout au long de la séance, alors que l'EIA vient de relever de 5 dollars sa prévision sur le prix du brut à 68 dollars en moyenne sur le troisième trimestre, avant que la levée des sanctions américaines à l'encontre de l'Iran ne les fasse brusquement reculer. Quelques minutes après cette annonce qui signifie un retour sur le marché du pétrole iranien, les baril de Brent et WTI lâchent 0,9%, respectivement à 71,62 et 69,42 dollars, la référence américaine de brut ayant même brièvement décroché de 2%.

Peu de changement finalement du côté des changes après les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis, avec un repli qui s'atténue à 0,08% à 1,2169 dollar pour l'euro (brièvement tombé à 1,2145 dollar à la publication de l'indice des prix).

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.10 % vs +32.78 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat