Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 552.34 +0.03 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : Dans le sillage de Wall Street et portée par des indicateurs, la Bourse de Paris rebondit

vendredi 12 juillet 2019 à 12h45
Le CAC tente un rebond pour boucler la semaine sur une note positive

(BFM Bourse) - Le baromètre de la cote parisienne affiche un net gain de 0,64% peu après midi, après avoir bouclé les cinq dernières séances dans le rouge. Dans l'attente d'un stimuli monétaire de la part des banques centrales, la Bourse de Paris profite des records établis par Wall Street et de la publication d'excellents indicateurs économiques.

La Bourse de Paris a ouvert en légère hausse (+0,1%) avant d'accroître ses gains au cours de la matinée pour enregistrer une hausse de 0,64% à 5.587 points vers 12h15, dans un volume d'échanges toujours resserré de l'ordre de 630 millions d'euros. Après avoir terminé les cinq dernières séances sur de légers replis, l'heure est donc au rebond, comme l'anticipaient les experts de Mirabaud Securites Genève dans leur note matinale : "Les indices européens devraient ouvrir en hausse dans le sillage du nouveau record pour le Dow Jones et dans l’attente de stimuli monétaires de la part des banques centrales".

Outre-Atlantique, le Dow Jones Industrial Average a en effet inscrit un nouveau plus haut historique jeudi en franchissant le seuil des 27.000 points pour la première fois de son histoire, un record intervenu au lendemain de celui établi par le S&P 500 au-dessus des 3.000 points. Les deux indices phares de la cote new-yorkaise ont touché des plafonds historiques en réaction aux propos accommodants du patron de la Fed devant le Congrès américain. Il semble en effet désormais acquis que la banque centrale américaine procède à un assouplissement monétaire en juillet et seule son ampleur fait débat. "Jerome Powell a tenté de rassurer les investisseurs mais ne peut leur offrir, dans l'état actuel, qu'un assouplissement de 25 points de base alors que les marchés souhaitent une baisse significative de 50 points de base" note ainsi Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Mais pour Mirabaud Securities, si "la réunion de la Fed du 31 juillet prochain focalise toutes les attentions des investisseurs et des autres banques centrales, la surprise pourrait venir d’un autre rendez-vous : celui de la BCE". John Plassard juge certes peu probable que l'institution européenne annonce une baisse des taux lors de la réunion du 25 juillet prochain mais "Mario Draghi pourrait surprendre à nouveau en préparant le terrain (d’une baisse des taux pour septembre) pour Christine Lagarde et en évitant ainsi que la banque centrale soit "behind the curve" [en retard sur le rebond de l’activité économique]. Les marchés pourraient apprécier" conclut Mirabaud.

Au niveau des indicateurs, les opérateurs ont été agréablement surpris par celui de la production industrielle en zone euro, qui a crû de 0,9% en mai par rapport à avril selon les données d'Eurostat, l'Office européen des statistiques. Une progression bien plus forte que ce que prévoyaient les analystes, le consensus Factset tablant sur une augmentation de seulement 0,2% sur un mois, après un recul de 0,4% en avril par rapport à mars. En France, la production industrielle a fortement augmenté (+2,1%) en mai, selon l'Insee.

Du côté de la Chine, le commerce est durement affecté par la guerre commerciale puisque les ventes de la Chine à l'étranger ont reculé de 1,3% le mois dernier sur un an, après un rebond de 1,1% en mai. Sur la même période, les importations ont poursuivi leur effondrement (-7,3% sur un an) après une chute le mois précédent (-8,5%), a également annoncé l'administration générale des Douanes. Il s'agit d'une baisse bien plus prononcée que celle attendue par les experts sondés par l'agence Bloomberg (-4,6%).

Ingenico et Bénéteau recherchés

Sur le front des valeurs, plusieurs dossiers se détachent vendredi matin, à commencer par Bénéteau (+9,2% vers 12h45), dont le titre s'envole en réaction au point d'activité réalisé par le groupe hier soir. Le leader mondial des voiliers de plaisance a notamment rassuré les investisseurs en confirmant ses perspectives annuelles. Ingenico profite quant à lui du soutien de Goldman Sachs pour renouer avec un plus haut depuis un an. Escomptant une poursuite de la progression des services de paiement, sans omettre la possibilité d'une opération capitalistique, la banque américaine fixe un nouvel objectif beaucoup plus ambitieux (à 90 euros, contre 55 euros auparavant). À noter également, l'envolée du titre Bourbon (+18%) après deux dernières séances déjà bouclées en nette hausse. Dans l'autre sens, Vallourec (-2,9%) subit un abaissement de recommandation de la part d'UBS, qui craint un ralentissement de la production de pétrole aux USA.

Du côté de l'or noir, le baril de Brent est quasi-stable vers 12h50 (-0,03% à 66,79 dollars) quand celui de WTI recule légèrement (-0,23% à 60,30 dollars). L'eurodollar est relativement inchangé aussi (+0,04% à 1,1257 dollar).

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.40 % vs +11.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat