Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIR FRANCE -KLM

AF - FR0000031122 SRD PEA PEA-PME
7.886 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Air france -klm : Pour la première fois depuis mars, l'action Air France frôle les 10 euros

mardi 13 novembre 2018 à 15h45
L'action Air France-KLM revient en vue des 10 euros

(BFM Bourse) - Les bonnes nouvelles se succèdent pour alimenter le rebond du titre. Par rapport au plancher touché en juin dans un contexte de blocage après la démission de Jean-Marc Janaillac, le cours d'Air France-KLM a repris pratiquement 50%.

L'action Air France-KLM s'invite mardi parmi les plus fortes progression de la séance en Bourse de Paris, s'adjugeant 3,5% à 9,9 euros vers 15h00, au plus haut depuis huit mois. La séquence porteuse pour le titre démarrée avec l'arrivée de Benjamin Smith s'est accélérée depuis le début du mois grâce à la publication de résultats trimestriels plus dynamiques que prévu et se prolonge avec le repli des prix du pétrole, qui devrait alléger la facture carburant de l'opérateur aérien.

L'ancien numéro 2 d'Air Canada a tous les motifs de se féliciter d'avoir accepté de prendre la tête d'Air France-KLM, en panne de leadership après le rejet de l'accord soumis par voie de référendum aux salariés. Désavoué, Jean-Marc Janaillac qui avait mis son poste dans la balance avait démissionné en mai dernier, mais son successeur n'a été nommé qu'en août, après plusieurs semaines d'incertitudes. Pendant cette période avait notamment été écartée la candidature de Philippe Capron, directeur financier de Veolia, dénué d'expérience dans l'aérien.

Dialogue renoué avec les syndicats

L'arrivée de Ben Smith a rapidement permis de renouer le dialogue avec les syndicats, le nouveau dirigeant décrochant dès octobre un accord majoritaire sur les salaires.

Seconde bonne surprise de la part de la compagnie franco-néerlandaise, ses résultats au trimestre clos fin septembre ont sensiblement dépassé les attentes, démontrant d'ailleurs à quel point l'entreprise pouvait améliorer sa compétitivité en l'absence de conflit (sur les six premiers mois de 2018, les grèves avaient coûté à l'entreprise 335 millions d'euros selon le groupe).

Repli des cours du pétrole

Dans le sillage de cette publication, les analystes de la banque HSBC ont réitéré leur conseil d'achat en vue d'un objectif de cours rehaussé à 11 euros, se disant "optimistes, bien que conscients de risques". Le bureau d'études avait souligné que ses projections tenaient compte d'une pression sur les charges -touchant du reste l'ensemble de l'industrie- du fait de la flambée des coûts du carburant.

Or, le facteur pétrolier semble à son tour sinon s'inverser, du moins sérieusement s'atténuer. S'agissant d'Air France-KLM, le groupe a indiqué qu'en 2018 une hausse de dix dollars par rapport au prix moyen du baril l'année précédente (64,9 dollars) entraînerait une hausse de la dépense carburant -après couverture- de 403 millions de dollars, tandis qu'une baisse de dix dollars sur 2018 générerait une baisse de la dépense carburant après couverture de 485 millions de dollars. Avec un Brent actuellement à 68,58 dollars, en baisse de plus de 20% par rapport à son dernier pic, la facture en fin d'année pourrait ainsi être un peu moins lourde.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIR FRANCE -KLM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.00 % vs +8.45 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat