Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIR FRANCE -KLM

AF - FR0000031122 SRD PEA PEA-PME
4.453 € +5.37 % Temps réel Euronext Paris

Air france -klm : La France et les Pays-Bas jouent l'apaisement, le titre rebondit

vendredi 1 mars 2019 à 12h20
La France et les Pays-Bas jouent l'apaisement

(BFM Bourse) - Les deux États vont travailler ensemble à améliorer les performances d'Air France - KLM et rendront leurs conclusions d'ici fin juin, a annoncé le ministre français de l'Économie après un entretien avec son homologue néerlandais et plusieurs jours de tensions créées par l'entrée soudaine des Pays-Bas au capital de la compagnie aérienne.

Vers 12h, le titre Air France - KLM reprend 5,2% à 11,42 euros, au lendemain d'un repli de 3,4% et deux jours après avoir plongé de plus de 11% après l'irruption surprise des Pays-Bas au capital de la compagnie. L'action Air France - KLM revient ainsi à un niveau supérieur (de 3,6%) à celui auquel il était après la publication de ses résultats annuels, le 20 février dernier, lors desquels l'entreprise promettait de se concentrer sur sa rentabilité.

Le temps est à l'apaisement

Après deux jours de tensions entre les deux États actionnaires, la France et les Pays-Bas vont désormais travailler ensemble à améliorer les performances d'Air France-KLM et rendront leurs conclusions d'ici fin juin, a annoncé le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, après un entretien avec son homologue néerlandais Wopke Hoestra, ce dernier reconnaissant que le raid boursier de l'Étant néerlandais n'était "pas orthodoxe". "Nous nous nous sommes expliqués", a dit le ministre français et "nous avons surtout voulu nous tourner vers l'avenir avec, comme seul objectif, de faire d'Air France-KLM la compagnie aérienne la plus performante au monde" a-t-il ajouté.

En ce sens, "un processus de travail a été mis en place" et "rendra ses conclusions d'ici la fin du mois de juin", a indiqué Bruno Le Maire, ajoutant que ce groupe de travail collaborera "en parfaite intelligence avec Ben Smith", envers qui le ministre français a tenu à "réaffirmer son soutien". "Le résultat final devra être équitable et équilibré pour les deux parties", selon un communiqué diffusé par les deux ministres à l'issue de la réunion.

Le groupe de travail en question sera dirigé par Martin Vial en personne, directeur général de l'Agence des participations de l'Etat (APE) et son homologue néerlandais, Christian Rebergeen, selon le communiqué. "Nous voulons que le groupe améliore ses performances, nous voulons nous y atteler" (avec la France), a expliqué le ministre néerlandais en soulignant qu'"il n'y a pas d'autre choix qu'une place pour KLM dans le groupe".

L'entrée des Pays-Bas au capital d'Air France-KLM a été déclenchée par les doutes des Néerlandais sur la stratégie du groupe et la crainte de voir leurs intérêts négligés. La Haye craint notamment qu'à terme, une grande partie des vols de KLM ne soit transférée à Paris, ce qui ferait perdre à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol sa fonction de hub. L'irruption néerlandaise au capital de la compagnie a fait l'effet d'une douche froide à Paris, Bercy évoquant une décision "inamicale" et des méthodes de "trader". Le président Emmanuel Macron était monté au créneau pour demander aux Pays-Bas de "clarifier leurs intentions".

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIR FRANCE -KLM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.30 % vs +10.48 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat