Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

UBISOFT ENTERTAIN

UBI - FR0000054470 SRD PEA PEA-PME
72.300 € -0.28 % Temps réel Euronext Paris

Ubisoft entertain : Le secteur du jeu vidéo emporté par la déroute des technos

mardi 20 novembre 2018 à 16h20
Le repli d'Ubisoft se poursuit avec le reste du secteur

(BFM Bourse) - Les grands acteurs cotés du jeu vidéo ont beau aligner les succès commerciaux, la purge des valeurs technologiques du Nasdaq ne les épargne pas. Le principal représentant tricolore, Ubisoft, voit ainsi son cours de Bourse replonger au plus bas depuis plus d'un an.

Accusant un recul 7,83% mardi vers 15h30, à 61,92 euros, l'action Ubisoft a même touché en séance un plus bas depuis plus d'un an à 61,28 euros, victime collatérale de la forte baisse des valeurs technologiques aux Etats-Unis, souligne un analyste.

Alors que "le sens de l'histoire" pour le secteur n'apparaît nullement s'être infléchi -les dépenses consacrées aux jeux vidéo progressant plus rapidement que la moyenne des industries du divertissement, qui croissent elles-mêmes plus vite que le PIB- la capitalisation boursière des éditeurs a fortement diminué dans le cadre d'une purge généralisée des nouvelles technologies, indique Charles-Louis Planade, analyste en charge du secteur chez Midcap Partners.

Electronic Arts, Activision et même Take-Two dévissent aussi

À Wall Street, Electronic Arts a perdu 45% depuis son sommet de l'été dernier et Activision Blizzard une quarantaine de pourcents. Même Take-Two n'est pas immunisé malgré le succès du jeu Red Ded Redemption 2, observe Charles-Louis Planade (le titre accuse 23,6% de baisse sur le Nasdaq depuis son dernier pic).

Le spécialiste souligne qu'Ubisoft continue à bénéficie de tendances porteuses, diminuant sa dépendance aux sorties de nouveaux jeux grâce au poids croissant du back-catalogue et des dépenses récurrentes des joueurs au sein d'un univers donné. L'audience recueillie par la saison 8 de la pro league de Rainbow Six Siege, dont la finale a eu lieu le week-end dernier à Rio de Janeiro, démontre par ailleurs que ce jeu "dont la contribution à la rentabilité d'Ubisoft est vraisemblablement très élevée" fédère une communauté croissante de joueurs.

S'il maintient son objectif de cours à 107 euros, assorti d'un conseil d'achat, le bureau d'études relève qu'en dehors d'un regain d'appétit envers les indices technologiques, peu de catalyseurs se présente dans l'immédiat à Ubisoft. Ce n'est qu'en mars que le groupe français présentera The Division 2, un jeu qui selon Charles-Louis Planade pourrait bien "devenir le plus gros succès de l'histoire du groupe", et potentiellement un important catalyseur boursier.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur UBISOFT ENTERTAIN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.90 % vs +9.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat