Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SOCIETE GENERALE

GLE - FR0000130809 SRD PEA PEA-PME
24.655 € +0.22 % Temps réel Euronext Paris

Societe generale : Les résultats décevants d'UBS font trébucher le secteur bancaire

mardi 22 janvier 2019 à 15h54
Les résultats d'UBS pèsent sur le secteur bancaire européen

(BFM Bourse) - Premier grand établissement bancaire européen à publier ses résultats trimestriels, UBS a annoncé anticiper un début d'année difficile après avoir dégagé des résultats inférieurs aux attentes au quatrième trimestre. Dans son sillage, les valeurs bancaires dévissent à la Bourse de Paris.

Les résultats trimestriels du géant suisse UBS, jugés décevants, pèsent sur le secteur bancaire français. Vers 15h30 à la Bourse de Paris, Société Générale reculait de 2,3%, Crédit Agricole cédait 1,7% alors que BNP Paribas lâchait de son côté 2,4%, au lendemain d'une séance où les trois valeurs avaient déjà terminé dans le rouge. Dans le même temps, à la Bourse de Zurich, l'action UBS perd 4,2%, signant ainsi la quatrième plus mauvaise performance du jour sur l'Eurostoxx 600 Europe.

Des conditions de marché "extrêmement difficiles"

Le directeur général de la plus grande banque suisse a évoqué des "conditions de marché extrêmement difficiles" pour expliquer la grosse contre-performance de son groupe au quatrième trimestre 2018. Pour ne rien arranger, UBS indique également, dans son communiqué publié mardi matin avant Bourse, que l'activité du 1er trimestre 2019 serait "pénalisée par l'absence de progrès dans la résolution des tensions géopolitiques, la montée du protectionnisme et des différends commerciaux, ainsi que par une volatilité accrue".

Ces derniers éléments ont d'ailleurs pesé sur le moral et la confiance des investisseurs au cours du second semestre de l'exercice clos le 31 décembre, ajoute la banque. De fait, les résultats du 4e trimestre sont assez largement en-deçà du consensus fourni par le groupe lui-même, avec un bénéfice avant impôts de 862 millions de dollars, inférieur de plus de 12% au consensus qui était à 985 millions. Un recul et une contre-performance à mettre aussi bien à l'actif des activités de gestion de fortune que de celles de la banque d'investissement.

Gestion de fortune et trading sur marché actions en berne

Dans le détail, la division gestion de fortune d'UBS, qui gère 2.000 milliards de dollars, a enregistré une chute de 22% de son bénéfice ajusté imposable au 4e trimestre sur un an (à 769 millions de dollars), en raison, notamment, d'une "baisse des transactions des clients sur fond d'aversion au risque" constate UBS. La banque d'investissement n'a pas fait mieux puisque le groupe observe une baisse des revenus tirés des activités de trading, ainsi que ceux générés par les marchés des capitaux et les activités de conseil.

Grosse déception à souligner pour le marché actions, traditionnellement un point fort de la banque, sur lequel UBS a enregistré une forte baisse. Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice d'UBS sur le marché actions a presque été divisé par deux à 122 millions de dollars. Et sur l'ensemble de l'année 2018, le bénéfice de cette branche passe à 786 millions de dollars contre 1,075 milliard de dollars en 2017 (-27%). Ces résultats sont d'autant plus préoccupants qu'ils vont à contre-courant de la tendance observée la semaine dernière lors la publication des résultats des banques américaines, qui ont connu un trimestre favorable de ce point de vue là.

Dans les deux activités, gestion de patrimoine et gestion d'actifs financiers, UBS a subi des sorties nettes de capitaux de respectivement 7,9 et 4,9 milliards de dollars en 2018, soit en tout 12,8 milliards de dollars (11,3 milliards d'euros).

Globalement, sur l'ensemble de l'année 2018, la banque helvète affiche des revenus de 30,2 milliards de dollars (+2% par rapport à 2017) pour un bénéfice opérationnel avant impôt ajusté de 6,445 milliards de dollars (+2,3%).

Des perspectives décevantes

"Nous voyons pour le bénéfice par action une baisse dans le milieu d'un pourcentage à un chiffre en moyenne, essentiellement liée à la faiblesse du résultat de la banque d'investissement et la baisse des actifs sous gestion dans Global Wealth Management", écrivent les analystes de Citigroup. Ces derniers estiment qu'il sera désormais difficile, pour la banque suisse, d'atteindre son objectif de ratio de solvabilité financière (CET1) d'environ 15% en 2019, alors que celui-ci s'est établi à 14,2% en 2018. Globalement, Citigroup juge "très faibles" les résultats publiés par la banque suisse.

UBS ne se montre pas très rassurant quant à ses perspectives pour l'exercice démarré le 1er janvier. Pour le géant bancaire suisse, il faudrait "une poursuite du redressement des marchés, ainsi qu'une amélioration du sentiment des investisseurs et de l'activité des clients" pour espérer "atténuer les vents contraires qui affectent la croissance des revenus et des profits". Pour le moins prudentes, ces perspectives ont déçu les investisseurs et rendent ces derniers méfiants à l'égard de l'ensemble du secteur bancaire européen, craignant que d'autres établissements aient également subi les conséquences de la déprime boursière des trois derniers mois de 2018. Verdict le 6 février pour BNP Paribas, le 7 février pour Société Générale et, enfin, le 14 février pour Crédit Agricole, qui conclura les publications de résultats annuels.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SOCIETE GENERALE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.90 % vs +6.95 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat