Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : L'or noir poursuit sa chute, le baril de pétrole Brent bientôt sous les 30 dollars?

lundi 16 mars 2020 à 16h26
Le pétrole poursuit sa chute

(BFM Bourse) - Emportés par le déséquilibre croissant entre une offre surabondante et une demande en berne, les cours du pétrole brut accentuent leur chute et le baril de Brent tombe au plus bas depuis février 2016.

Après avoir -à l'instar des marchés actions- bouclé leur pire semaine depuis la crise financière de 2008 (-25%), les prix du pétrole plongent de nouveau lundi, alors que l'excès d'offre face à une demande en net ralentissement du fait de la pandémie de Covid-19 provoque un déséquilibre sur le marché.

Peu avant 16h, le cours du baril de Brent chute de 9,6% par rapport à la clôture de vendredi, à 30,60 dollars, un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis février 2016. À New York, le baril américain de WTI pour livraison en avril recule "seulement" de 5,76% à 30,26 dollars à la même heure et reste donc assez nettement au-dessus de son dernier plancher atteint lundi dernier à 27,34 dollars. À noter que c'est la première fois depuis fin mai 2016 que l'écart de prix entre les cours des deux références mondiales de pétrole brut est aussi faible.

Des cours pris en étau

"Le Brent menace désormais de passer sous les 30 dollars", a averti Craig Erlam, analyste de Oanda. "L'offre et la demande prennent une direction opposée comme rarement vu auparavant", a de son côté résumé Bjarne Schieldrop, analyste de SEB, un phénomène qui exerce une pression très forte sur les prix des deux barils de référence.

Les cours sont en effet pris en étau entre les perspectives d'une demande mondiale ralentie par les mesures instaurées par les États pour enrayer la propagation du Covid-19 et des pays membres de l'Opep, Arabie saoudite et Émirats Arabes Unis en tête, livrant une guerre des prix avec leur allié russe.

Cette lutte acharnée pour sauver ses parts de marchés a démarré quand l'Arabie saoudite -plus grand exportateur mondial- a annoncé son intention d'inonder les marchés mondiaux de pétrole après le refus le 6 mars de la Russie de limiter davantage la production d'or noir pour soutenir les cours.

Le secteur en souffrance à la Bourse de Paris

Dans un marché parisien qui s'enfonce inexorablement (-6,2% pour le CAC à 16h10) et face à la chute des cours de l'or noir, les valeurs pétrolières et parapétrolières sont encore une fois particulièrement sanctionnées à la Bourse de Paris lundi. Total (-9,2%), CGG (-15,5%) ou encore Vallourec (-19%) s'effondrent, tandis que Schlumberger (-4,1%) et TechnipFMC (-2,1%) limitent la casse. Depuis le début de l'année, chacun de ces groupes a au moins perdu la moitié de sa valeur (-50,8% pour Total, -61,7% pour Schlumberger, -70% pour Technip et CGG, -73% pour Vallourec).

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+308.20 % vs +1.23 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat