Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Les cours du pétrole s'effondrent, faute d'accord entre Russes et Saoudiens

vendredi 6 mars 2020 à 16h53
Le pétrole au plus bas depuis 3 ans et demi

(BFM Bourse) - Les cours des deux références mondiales de pétrole brut sont bien parties pour enregistrer leur pire séance depuis 2009. La chute du jour intervient sur fond de craintes de déséquilibre sur le marché, alors que l'Opep et la Russie n'ont pas trouvé d'accord sur de nouvelles coupes dans leur production.

Nouvel échec à Vienne. Suspendu à la réponse de la Russie à la proposition de l'Opep d'accroître les coupes de production à 1,5 millions de barils par jour supplémentaires, le marché pétrolier sanctionne vivement le capotage des négociations entre les États membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés, parmi lesquels la Russie.

La réaction du marché à cet échec des pourparlers russo-saoudiens ne s'est pas fait attendre. À Londres, le baril de Brent pour livraison en mai plonge de 6,74% à 46,620 dollars à 16h30, quand le baril de "light sweet crude" texan s'échange à 42,64 dollars à New-York (-7,10%). Les deux références mondiales de pétrole brut chutent ainsi à leur plancher depuis respectivement août 2016 (Brent) et juillet 2016 (WTI).

Plus grosse chute journalière depuis 2009

La dernière fois que les cours de l'or noir avaient subi pareille déconvenue, c'était... le 2 mars 2009, alors que les inquiétudes des marchés se concentraient alors sur le secteur financier, qui restait dans la tourmente avec le renflouage en urgence de l'assureur américain AIG, peu avant la faillite de Lehman Brothers. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" avait lâché 10,3% à 40,15 dollars ce jour là.

Le marché craint principalement que le déséquilibre se creuse entre l'offre (excédentaire) et la demande, vivement affectée par la propagation du coronavirus, notamment en Chine, premier consommateur mondial d'hydrocarbures. C'est la première fois que les membres de l'Opep+ (Opep et ses partenaires) ne parviennent pas à se mettre d'accord depuis la réunion d'avril 2016, qui avait échoué sur fond de rivalités entre l'Iran et l'Arabie Saoudite. Alors que la part de marché de l'Opep+ ne cesse de décroître avec la montée en puissance de producteurs comme les États-Unis, le Brésil ou la Norvège, le cartel pourrait être en train de perdre la main sur le marché.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.10 % vs -5.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat