Bourse > Orange > Orange : Trop d'enthousiasme au goût d'Espirito Santo
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.480 € +1.05 % Temps réel Euronext Paris
14.765 €Ouverture : -1.93 %Perf Ouverture : 14.785 €+ Haut : 14.395 €+ Bas :
14.330 €Clôture veille : 12 548 200Volume : +0.47 %Capi échangé : 38 518 M€Capi. :

Orange : Trop d'enthousiasme au goût d'Espirito Santo

tradingsat

(CercleFinance.com) - 'Pourquoi toute cette excitation ?', s'interrogent ce matin, dubitatifs, les analystes d'Espirito Santo Investment Bank à propos de l'action Orange. Selon eux, les résultats présentés hier par l'opérateur télécom historique français étaient simplement en ligne avec les attentes du marché, et ses prévisions sont jugées 'quelque peu optimistes'. Sans oublier, bien sûr, la perspective de la disparition d'un concurrent, SFR, qui n'est pas exempte d'incertitudes. Leur conseil de vendre le titre est donc confirmé, ainsi que l'objectif de cours de 8,9 euros.

Après une envolée de 10,53% hier, l'action Orange gagne encore 2% ce matin à 10,3 euros.

En effet, le bureau d'études lisboète reste convaincu que l'activité d'Orange 'reste fondamentalement sous pression'. Ils prennent note de la prévision de la direction selon laquelle la marge d'EBITDA ajustée devrait se stabiliser cette année.

Mais lors de la présentation aux investisseurs, estiment-ils, Orange n'a donné aucune information quant à une éventuelle accélération des réductions de coûts, alors que la baisse des ventes devrait se poursuivre. En France, la 'guerre des prix' devrait d'ailleurs continuer. Or le principal problème structurel d'Orange, selon Espirito Santo, est sa base de coûts élevée.

Quid de la future consolidation du paysage français des télécoms, alors qu'Altice/Numericable et Bouygues ont déposé des offres sur SFR ? Certes, dans ce cas, la concurrence s'en trouverait 'rationalisée'. Mais encore faut-il que cette consolidation se produise réellement. Et les incertitudes concernant les acteurs impliqués et les conséquences anti-trust restent fortes.

Enfin, 'la réduction de 25% du dividende (qui sera payé au titre de 2014) souligne la fragilité du bilan', conclut Espirito Santo.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI