Bourse > Orange > Orange : Déprime les valeurs télécoms françaises
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.480 € +1.05 % Temps réel Euronext Paris
14.765 €Ouverture : -1.93 %Perf Ouverture : 14.785 €+ Haut : 14.395 €+ Bas :
14.330 €Clôture veille : 12 548 200Volume : +0.47 %Capi échangé : 38 518 M€Capi. :

Orange : Déprime les valeurs télécoms françaises

tradingsat

(CercleFinance.com) - Alors que l'indice CAC 40 est à l'équilibre, le compartiment des valeurs télécoms Alors que l'indice CAC 40 est à l'équilibre, le compartiment des valeurs télécoms hexagonales était de nouveau en berne. Ce matin, Orange a annoncé qu'il n'avait pas trouvé chaussure à son pied. Pour l'instant du moins, les opérateurs de téléphonie mobile resteront donc au nombre de quatre.

Dans un communiqué laconique, l'ancien monopole d'Etat a indiqué ce matin qu'il avait 'exploré les possibilités de participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, (mais il) juge que les conditions que le groupe avait fixées ne sont pas réunies aujourd'hui pour y donner suite'.

A cette heure sur le marché boursier parisien, les actions Orange et Bouygues, détenteur de Bouygues Telecom, perdent environ 2,6% chacune, quand celle de Numericable, qui détient notamment SFR, abandonne 3% et qu'Iliad, la maison mère de Free, cède 4%. Ces quatre valeurs comptent au nombre des cinq plus fortes baisses de l'indice SBF 120 !

Un peu déçus, les analystes de la banque portugaise Espirito Santo estiment qu'ils “se sont toujours montrés plutôt sceptiques quant à la capacité d'Orange de participer à la consolidation du secteur, mais la pression politique en ce sens était forte”.

En effet, le ministre de l'Economie et du Redressement productif, Arnaud Montebourg, s'est sans ambages prononcé pour un retour à trois opérateurs mobiles en France, ce qui conduirait à limiter la concurrence. Rappelons que l'Etat détient 27,1% du capital d'Orange.

Selon Espirito Santo, ce voeu ne se réalisera pas : les analystes notent que Bouygues a, le 11 juin, procédé à une déclaration d'une teneur similaire à celle d'Orange. Bref, “à la lumière de ces annonces, nous ne pouvons que conclure que le marché français comptera durablement quatre opérateurs de téléphonie mobile”.

Chez Aurel BGC, les analystes parlent d'une 'annonce fracassante' de la part d'Orange, mais estiment que ce pourrait n'être que partie remise. Ils insistent sur l'utilisation du terme “aujourd'hui” par Orange : “finies les rumeurs d'un rachat de Bouygues Telecom, en association avec Iliad ? Pas sûr car les conditions ne sont pas réunies 'aujourd'hui', mais le seront peut-être demain”.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI