Bourse > Orange > Orange : "Le dividende de 0,60€ doit constituer un plancher"
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.200 € -2.34 % Temps réel Euronext Paris
14.565 €Ouverture : -2.51 %Perf Ouverture : 14.570 €+ Haut : 14.115 €+ Bas :
14.540 €Clôture veille : 11 768 400Volume : +0.44 %Capi échangé : 37 773 M€Capi. :

Orange : "Le dividende de 0,60€ doit constituer un plancher"

(Tradingsat.com) - Thierry Feurgard, le Président de l’AASGO (Association Actionnaires Salariés Groupe Orange) commente les récents résultats annuels 2013 d’Orange, le dividende et la consolidation du marché français des télécoms, avec le rachat à venir de SFR par Numéricable ou Bouygues.

Tradingsat.com : Qu’avez-vous pensé des résultats 2013 d’Orange ?

Thierry Feurgard : Ils sont corrects et même bons. Le chiffre d’affaires a reculé de 4,5%, mais l’on observe aussi une augmentation du nombre de clients. Nous avons maintenu nos parts de marché. Le groupe a retrouvé une bonne dynamique commerciale qui s’est accélérée tout au long de l’année, en particulier sur les ventes de forfaits mobiles. Le recul du chiffre d’affaires s’explique par la baisse de l’ARPU [le revenu annuel moyen par client, ndlr]. Le réajustement global des tarifs qui a suivi l’arrivée de Free Mobile il y a deux ans s’est poursuivi. Bouygues et SFR ont appliqué, voire amplifié, les baisses de prix pour préserver leur base d’abonnés - c’est d’autant plus évident pour SFR que le groupe était officiellement à vendre. Logiquement, Orange a également ajusté ses tarifs, mais le groupe a aussi bien maîtrisé ses coûts, ce qui constitue le deuxième point très positif de ces résultats. Le recul de l’EBITDA a donc été moins que proportionnel à celui des revenus. La perspective d’une stabilisation en 2014 du taux d’EBITDA sur chiffre d’affaires a également plu aux analystes et aux investisseurs.

Tradingsat.com : L’annonce d’une baisse du dividende à 0,60€ contre 0,80€ l’année dernière n’est-elle pas décevante ?

Thierry Feurgard :En règle générale, ce type d’annonce n’est jamais bien accueilli par les marchés. Mais elle était largement anticipée. D’autre part, le marché a peut-être aussi interprété la baisse du dividende comme la volonté du groupe de se constituer de la trésorerie pour participer à la consolidation du secteur en Europe. Si le léger recul du dividende peut permettre à l’entreprise de se renforcer en saisissant des opportunités, les actionnaires salariés ne peuvent qu’y être favorables. Le rendement d’un dividende de 0,60€ reste correct, supérieur à 5,5% pour un cours de bourse de 10,5 euros. Mais il doit constitue un plancher, il ne faudra pas qu’il diminue davantage, d’autant plus si le cours de l’action remonte.

Tradingsat.com : Où en est le projet d’attribution gratuite d’actions aux actionnaires salariés ?

Thierry Feurgard : Il y a eu deux attributions gratuites d’actions attributions gratuites d’actions en 2007 et en 2009. Une autre était prévue fin 2013 à condition que le groupe cumule au moins 27 milliards d’euros de cash flow opérationnel sur 2011, 2012 et 2013. Après 9 milliards d’euros en 2011, et 8 milliards en 2012, Orange a généré 7 milliards d’euros de cash flow opérationnel en 2013. Donc, l’opération d’attribution gratuite d’actions n’aura pas lieu, mais en contrepartie, les actions qui avaient été achetées par l’entreprise dans la perspective de cette attribution d’actions gratuite seront cédées au personnel à des conditions préférentielles dans le cadre d’une ORP (offre réservée au personne) qui devrait être organisée avant la fin du premier semestre.

Tradingsat.com : Les problèmes de gouvernance du FCPE Orange, que vous critiquez depuis longtemps, sont-ils en voie de résolution ?

Thierry Feurgard : La situation n’a pas évolué. Les décisions du fonds sont prises par un conseil de surveillance toujours composé pour moitié de représentants de la direction de l’entreprise et de représentants des organisations syndicales. Aucun membre n’est élu par les porteurs de parts du fonds tandis que certains syndicats censés les représenter sont ouvertement hostiles à l’actionnariat salariés… Une directive européenne de 2007 impose pourtant que les représentants des actionnaires salariés dans les fonds d’actionnariats salariés soient élus par les actionnaires salariés. Mais cette règle de base de la démocratie actionnariale n’a toujours pas été retranscrite en droit français. En attendant, le FCPE Orange fonctionne encore selon un règlement datant de la première ouverture du capital de France Télécom.

Tradingsat.com : Quel est votre sentiment sur le rachat à venir de SFR. Avez-vous une préférence sur l’acheteur ?

Thierry Feurgard : Numéricable semble bien parti pour l’emporter, la situation du marché français devrait donc rester plus ou moins inchangée avec toujours quatre opérateurs. Mais si Bouygues devait revenir dans la course, il est certain que le scénario d'un retour à trois opérateurs permettrait peut-être de sortir d’une spirale de guerre des prix qui pénalise un peu tout le monde. Il ne faut pas oublier que l’industrie des télécommunications est très capitalistique et nécessite de gros investissements qu’il faut pouvoir rentabiliser. Pour autant, quel que soit l'acheteur, la période de réorganisation qui suivra la fusion des deux groupes devrait être positive pour Orange.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...