Bourse > Orange > Orange : L'Etat veut marier Orange et Bouygues Telecom pour accélérer dans la fibre
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.670 € -0.31 % Temps réel Euronext Paris
14.755 €Ouverture : -0.58 %Perf Ouverture : 14.760 €+ Haut : 14.605 €+ Bas :
14.715 €Clôture veille : 4 142 290Volume : +0.16 %Capi échangé : 39 023 M€Capi. :

Orange : L'Etat veut marier Orange et Bouygues Telecom pour accélérer dans la fibre

(Tradingsat.com) - Bousculés par la fusion SFR-Numericable, les opérateurs s'organisent pour affronter le futur mastodonte des télécoms. Plus mobilisé que jamais dans la consolidation du secteur en France, l'Etat pousserait Orange à racheter Bouygues Telecom et Free à investir dans la fibre optique.

Ce plan est destiné à accélérer le déploiement du très haut débit, afin de remplir l'objectif présidentiel qui est de couvrir toute la population d'ici à 2022, dont 80% en fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH), rapportent mercredi Les Echos.

Selon le quotidien économique, Orange et Bouygues Telecom "étudient sérieusement" un mariage qui pourrait déboucher sur une prise de participation minoritaire du groupe de BTP au capital de l'opérateur historique.

La deuxième étape consisterait pour Orange à revendre le réseau mobile de Bouygues Telecom et une partie de ses fréquences à Free Mobile, pour un montant compris entre 2,2 et 2,3 milliards d'euros, dont environ 1,5 milliard pour le réseau et 800 millions pour les fréquences.

Par ailleurs, ajoute le journal, Free serait prêt à dépenser 1,5 milliard d'euros sur cinq ans pour co-investir en fibre optique aux côtés d'Orange, soit le prix à payer pour le réseau mobile de Bouygues.

Un montage compliqué mais qui rendrait l'opération de concentration plus présentable auprès du gendarme de la concurrence. D'ailleurs, Orange aurait sondé la Commission Européenne en mai sur la validation de l’acquisition de Bouygues Telecom, rappelle aujourd'hui Oddo, qui cite la Lettre de l’Expansion de la semaine dernière.

Selon le magazine, Bruxelles ne serait pas fermé à l’idée d’une telle fusion qui verrait un acteur doté d’une part de marché de 50% dans le fixe et dans le mobile, et demanderait sans surprise une cession des antennes et de certaines boutiques.

Dans ce scénario, le bureau d'études Oddo estime qu'Orange et Iliad seraient "bien positionnés" et Bouygues "plus à risque". En outre, conclut l'analyste, un rachat de Bouygues Telecom par Orange se ferait "sensiblement sous les 6 milliards d'euros".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...