Bourse > Orange > Orange : L'Autorité de la concurrence ne souhaite pas un retour à trois opérateurs en France
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.225 € -1.04 % Temps réel Euronext Paris
14.440 €Ouverture : -1.49 %Perf Ouverture : 14.535 €+ Haut : 14.130 €+ Bas :
14.375 €Clôture veille : 7 515 340Volume : +0.28 %Capi échangé : 37 839 M€Capi. :

Orange : L'Autorité de la concurrence ne souhaite pas un retour à trois opérateurs en France

FRANCE TELECOMFRANCE TELECOM

(Tradingsat.com) - L'Autorité de la concurrence a mis en garde mardi contre d'éventuelles opérations de rapprochement entre les opérateurs de télécommunication en France, dont le marché a été chamboulé il y a tout juste un an par l'arrivée de Free Mobile avec les turbulences que l’on connaît.

Dans une interview au Figaro, son président Bruno Lasserre a déclaré qu'un retour à trois opérateurs n'était pas souhaitable, mais s'est dit tout à fait favorable à une mutualisation des réseaux afin de réduire les coûts et couvrir des zones moins rentables du territoire, dans un secteur qui nécessite de lourds investissements en infrastructure.

"Ce modèle économique a très bien marché dans les câbles sous-marins où les opérateurs construisent l'infrastructure au sein d'un consortium", a-t-il souligné. Un avis doit être rendu sur tous ces sujets au gouvernement fin février. Il permettra également de rechercher si le contrat d'itinérance conclu entre Orange et Free "marque une rupture dans l'égalité des chances entre opérateurs (...) et si cet accord doit être limité dans le temps".

Le lancement en fanfare de la filiale mobile d’Iliad le 10 janvier 2012 avec des tarifs "ultra low-cost" a contraint la concurrence à s’aligner rapidement, mais au prix fort. Orange, SFR et Bouygues Telecom se sont tous les trois engagés dans de vastes plans de réduction de coûts avec de nombreuses suppressions de postes à la clé.

Mais aux yeux de Bruno Lasserre, cette nouvelle donne produira des effets positifs dans la durée. "L'arrivée de Free Mobile a créé beaucoup de turbulences et même d'effervescence : mais je fais le pari que, sur le long terme, elle apparaîtra comme un instrument efficace pour créer de l'emploi, de la croissance et améliorer la compétitivité du pays. Mais il faut se donner du temps: les effets s'apprécient sur dix ou quinze ans", relativise le patron de l’Autorité de la concurrence.

Parallèlement, de hauts responsables européens ont récemment déclaré au Financial Times qu'ils étaient favorables à la création d'un marché des télécoms au niveau paneuropéen pour résoudre toutes ces tensions. Le quotidien financier a en effet révélé la semaine dernière l'existence de discussions entre la Commission et les principaux opérateurs du Vieux Continent autour de la création d'un réseau fixe unifié au sein d'une structure. Un projet que le PDG de l'opérateur historique a pourtant fermement démenti…


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI