Bourse > Orange > Orange : Berenberg reste prudent, risque de "profit warning"
ORANGEORANGE ORA - FR0000133308ORA - FR0000133308
14.225 € -1.04 % Temps réel Euronext Paris
14.440 €Ouverture : -1.49 %Perf Ouverture : 14.535 €+ Haut : 14.130 €+ Bas :
14.375 €Clôture veille : 7 515 340Volume : +0.28 %Capi échangé : 37 839 M€Capi. :

Orange : Berenberg reste prudent, risque de "profit warning"

ORANGEORANGE

(Tradingsat.com) - Berenberg reste prudent sur Orange à deux jours de la publication des comptes semestriels. "Le rééquilibrage du marché français de la téléphonie mobile devrait de nouveau peser sur la croissance du chiffre d'affaires de l'opérateur", estime le courtier, qui reste à "Conserver" sur la valeur avec un objectif de cours maintenu à 8 euros.

L'analyste anticipe au second trimestre 2013 une accélération de la baisse des revenus dans les services mobiles en France, à -10,8% (après -8,1% au 1er trimestre et -7,3% au T4 2012), du fait de la contraction de la base d'abonnés mobiles et de l'impact négatif de la récente baisse des prix sur l'ARPU.

Au total, le chiffre d'affaires du groupe dans l'Hexagone est attendu en repli de 5,2% au premier semestre. La pression devrait également rester forte en Pologne où la concurrence continue de faire rage. L'Espagne devrait cependant afficher des performances assez satisfaisantes tandis qu'un léger mieux est attendu dans le Reste du Monde, ce en dépit des faibles résultats de Mobistar.

Sur un ton un peu plus alarmiste cette fois, le broker insiste sur le fait que "sans stabilisation de l'activité d'ici à 2014, il est peu probable qu'Orange atteigne ses objectifs en matière de free cash flow, ce qui laisse donc craindre de possibles avertissements sur résultats".

En Bourse, Orange est un titre "bon marché" et se traite toujours avec une prime significative par rapport au secteur. Cependant, Berenberg voit peu de catalyseurs positifs, évoquant une pression constante sur les prix en France ainsi que des risques de "profit warning" ou d'abaissement du dividende si Iliad, la maison mère de Free, lance des offres de téléphone subventionné plus agressives sur le second semestre de cette année.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI