Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EUROFINS SCIENT.

ERF - FR0014000MR3 SRD PEA PEA-PME
63.780 € -2.00 % Temps réel Euronext Paris

Eurofins scient. : Les accusations de ShadowFall à l'encontre de la gouvernance d'Eurofins minent le cours

jeudi 17 octobre 2019 à 17h10
Eurofins Scientific ciblé par un vendeur à découvert

(BFM Bourse) - Après de premières critiques émises par Exane BNP Paribas quant à la gouvernance et la clarté des comptes, une cyberattaque, puis l'abandon des objectifs chiffrés 2019, l'action Eurofins était parvenue à remonter la pente, revenant en début de semaine à plus de 480 euros - un sommet de plus d'un an. Mais le réquisitoire du fonds britannique jette à nouveau le trouble.

Un rapport dévastateur pour la direction d'Eurofins Scientific, et dont les effets ne se dissipent pas sur le marché jeudi. Au contraire, après un recul de 8,33% mercredi, l'action figure encore parmi les plus fortes baisses du marché parisien jeudi. Vers 15h00, le cours perd 6% supplémentaires à 413,60 euros, tandis que la direction n'a toujours pas commenté l'épais rapport (80 pages) jeté mercredi, tel un pavé dans la mare, par le britannique ShadowFall.

Le fonds britannique rejoint ainsi les rangs de Muddy Waters et autre Gotham Capital, ces fonds qui vendent des titres à découvert en publiant des notes assassines sur les entreprises qu'ils visent, expliquant pourquoi ils pensent que le marché les surévalue.

Alors qu'Eurofins a enregistré, depuis son introduction en Bourse en 1997, l'une des plus remarquables performances boursières (sinon la plus importante) de l'ensemble des entreprises européennes, ShadowFall a annoncé mercredi avoir pris une position "short" (pariant sur une baisse du titre) en s'étonnant pratiquement que l'entreprise ait jusqu'ici tenu la route.

L'offensive de ShadowFall Capital & Research -dont le rapport présenté comme réservé aux investisseurs professionnels peut s'obtenir en quelques clics- s'articule selon quatre axes principaux.

D'une part, le fonds dirigé par Matthew Earl pointe une structure extrêmement compliquée, sinon confuse, le groupe incorporant pas moins de 800 filiales, avec parfois d'apparents écarts entre les résultats déclarés par certaines et ceux consolidés au niveau groupe. De façon plus anecdotique, mais que le fonds juge révélateur d'un manque d'attention au détail, ShadowFall affirme que la date de naissance du PDG Gilles Martin varie de six années dans certains documents déposés aux autorités financières britanniques et luxembourgeoises, pourtant revêtus de sa signature.

ShadowFall s'interroge aussi sur des prêts supposés accordés par Eurofins et des entités telles que la holding luxembourgeoise Aquila Holdings "apparemment contrôlée ou étroitement liée à des employés d'Eurofins basés aux Etats-Unis" et in fine détenue par une entité immatriculée au Panama, selon le fonds spéculatif.

Le britannique pointe également du doigt des transactions immobilières entre le PDG et Eurofins, par lesquelles ce dernier loue des biens à l'entreprise à des conditions "avaricieuses" selon lui. ShadowFall calcule que "bien qu'ils détiennent 36% des actions, nous calculons que la famille Martin reçoit plus d'argent d'Eurofins sous forme de loyers que de dividendes".

Enfin, le fonds s'alarme d'une "détérioration significative du solde de liquidités [et équivalents]" à l'issue du premier semestre, et n'exclut pas une "crise de liquidités".

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EUROFINS SCIENT. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.00 % vs +20.40 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat