Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

DANONE

BN - FR0000120644 SRD PEA PEA-PME
57.220 € +0.95 % Temps réel Euronext Paris

Danone : Sous pression, Danone rogne son dividende mais promet que 2021 sera l'année de la reprise

vendredi 19 février 2021 à 11h30
Danone rogne son dividende mais promet que 2021 sera l'année de la reprise

(BFM Bourse) - Malgré une réduction inédite du dividende, l'action Danone rebondit vivement vendredi alors que le champion français de l'agro-alimentaire assure avoir les moyens de se réinventer pour renouer avec une croissance rentable cette l'année. Entre les lignes, Emmanuel Faber a également répondu aux critiques des fonds activistes.

De nouveau pris pour cible par des actionnaires activistes, en l'occurrence Bluebell Capital et plus récemment Artisan Partners (déplorant chacun des performances financières décevantes), Danone a répliqué vendredi aux critiques en affirmant sa confiance dans sa capacité à retourner à la croissance dans le courant de l'année. Alors que la direction retrouvait sa liberté de parole à la levée du black-out (réserve imposée pendant les semaines précédant la publication des résultats d'une entreprise cotée), le PDG Emmanuel Faber a pour la première fois reconnu que le cours de Bourse était "en deçà de nos attentes", et promis d'améliorer l'exécution opérationnelle de la stratégie afin de renouer avec une croissance rentable.

Considérant que l'aiguillon des fonds activistes commençait ainsi à porter ses effets, le marché accueillait favorablement les perspectives dressées par Danone, dont le cours rebondissait de 2,81% à 57,14 euros vers 10h30, à un sommet depuis septembre 2020.

2020, une année marquée par la crise sanitaire

Le groupe propriétaire notamment des eaux d'Evian et des yaourts Activia a vu son chiffre d'affaires décliner de 6,6% (-1,5% à données comparables) à 23,620 milliards d'euros, étant donné un quatrième trimestre encore légèrement en berne (-1,4%) sur fond de nouvelles séries de restrictions liées au Covid-19 en Europe en particulier.

Le résultat opérationnel courant de Danone s’est établi à 3,317 milliards d’euros sur l'année, en repli de 13,8% (-10,9% en comparable), pénalisé par coûts supplémentaires -150 millions d’euros -directement liés au COVID-19 pour assurer la sécurité des salariés et la continuité des activités et un effet mix défavorable (diminution de la part du pôle le plus rentable, la nutrition spécialisée, dans le chiffre d'affaires totale, et ralentissement en Chine). En tenant compte des éléments non courants, le résultat opérationnel a décliné de 13,6% à 2,798 milliards d'euros.

Quant au bénéfice net, part du groupe, il enregistre en données publiées une progression de 1,4% à 1,956 milliard d'euros, uniquement dans la mesure où celui de 2019 avait été plombé par la perte exceptionnelle liée à la vente de Earthbound Farm. Le bénéfice net courant affiche, dans le même sens que les postes opérationnels, un repli de 13% à 2,189 milliards (soit 3,34 euros par action, contre 3,85 euros par action en 2019).

S'efforçant d'une part de composer avec "l’impact du contexte difficile sur les résultats 2020" d'une part, et d'autre part "la confiance que Danone a dans sa capacité à renouer rapidement", le conseil d'administration a opté pour une proposition de dividende de 1,94 euro par action. Un choix symboliquement lourd de conséquences, puisqu'il correspond à un retour au niveau de 2018, en baisse par rapport aux 2,10 euros versés au titre de 2019.

Il s'agit certes d'un effort accru (58% du bénéfice est ainsi réalloué aux actionnaires, au lieu de 55% l'an dernier) mais cette baisse du montant versé conduit Danone à sortir du club des "aristocrates du dividende" tricolores, ces entreprises ayant réussi à faire progresser leur dividende depuis au moins dix années. Avec Air Liquide, Dassault Systèmes, Sanofi, Total et les moins connus Thermador, Rubis et Pharmagest, Danone faisait partie des derniers représentants tricolores de ce club très fermé, dont beaucoup de membres avaient été exclus l'an dernier en raison de la crise sanitaire (il s'agit évidemment d'un concept informel, employé par une petite frange d'investisseurs favorisant les valeurs de rendement les plus défensives).

Pour l'exercice en cours Danone s’attend à un premier trimestre "difficile" pénalisé par une base de comparaisons importante et toujours impacté par des dynamiques de canaux de distribution adverses. Un retour à la croissance est attendu dès le deuxième trimestre, puis l'atteinte d'une croissance rentable au second semestre, conduisant globalement à une marge opérationnelle courante 2021 en ligne avec celle de 2020.

"Après une année 2020 d’exécution et de progrès dans des conditions difficiles, le premier trimestre 2021 sera marqué par des bases de comparaison élevées, en particulier pour notre activité de Nutrition Spécialisée en Chine. Les politiques de santé déployées par les gouvernements à travers le monde continueront également de faire planer l’incertitude quant au rythme de rétablissement de la mobilité, impactant par ricochet la performance de notre pôle Eaux", a expliqué Emmanuel Faber. "2021 sera donc une année de reprise. Nous restons concentrés sur la préparation de notre retour à la croissance, dès le second trimestre, et sommes pleinement confiants que nous créons les bonnes conditions et le bon momentum pour retrouver la croissance rentable dès le second semestre de l’année".

Le dirigeant a ajouté : "Dans ce contexte, nous reconnaissons pleinement que le cours de notre action en bourse est en deçà de nos attentes et sommes heureux, à l’occasion de la publication de nos résultats annuels, de retrouver notre capacité à dialoguer ouvertement avec nos actionnaires, à l’heure où nous préparons un important évènement investisseurs qui se tiendra le 25 mars. Il sera pour nous l’occasion de présenter plus en détails les plateformes de croissance sous-jacentes à nos métiers et nos pays d’implantation, ainsi que nos progrès dans la mise en œuvre de nos plans de transformation, qui apporteront le soutien dont nous avons besoin pour saisir nos opportunités de croissance rentable, à court et moyen-terme."

Pour y parvenir, Danone entend mettre l'accent sur l'investissement dans la supériorité et la différenciation de son portefeuille (par exemple via des acquisitions ciblées telles que celle de Follow your heart, société californienne fabricant du fromage sans lait et de la mayonnaise sans œuf), ainsi que sur l'optimisation de la valeur tout le long de la chaîne. Le groupe compte aussi refondre son organisation par régions, pour être plus proche de chaque marché local, et procède également à une revue stratégique complet de son portefeuille de marques, de références et d'actifs, en commençant par son activité en Argentine et la marque de produits protéinés vegans, Vega, récupérée avec le rachat de Whitewave Foods.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DANONE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +18.37 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat