Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 909.64 +1.20 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Une zone de résistance prend corps, la géopolitique pèse

vendredi 27 septembre 2019 à 08h34

(BFM Bourse) - Si le CAC 40 est parvenu, dans des volumes quelconques, à grignoté 0,66% à 5 620 points jeudi, il reste barré dans l'immédiat par une zone de résistance proche de 5 665 points, sous la pression de dossiers géopolitiques brûlants (guerre commerciale sino-américaine, dossier "ukrainien", et Brexit).

Les gérants vont devoir composer avec les nouvelles "promesses" du président américain qui a déclaré qu'un accord commercial avec la Chine pourrait intervenir "plus tôt que les observateurs ne le pensent", après avoir fustigé la veille les pratiques commerciales chinoises "inéquitables"...

Sur le dossier ukrainien les chances sont finalement très minces d'un aboutissement de la procédure d'impeachment à l'encontre de Donald Trump. Mais les remous politiques provoqués sont réels. Concrètement, il s'agit de l'initiation officielle d'une enquête sur une conversation du Président américain avec son homologue ukrainien V.Zelensky au sujet de son principal opposant politique Joe Biden, enquête pouvant le cas échéant aboutir à une procédure de destitution. Or la majorité au Sénat assure à ce stade un garde-corps solide pour l'impétueux locataire de la Maison Blanche.

Enfin, au Royaume-Uni, Boris Johnson a essuyé un nouvel échec cuisant à la Chambre des communes lorsque les députés ont refusé de suspendre leurs travaux le temps du congrès du Parti conservateur, énième épisode de la guerre ouverte entre le dirigeant populiste et le Parlement. Les membres de la chambre basse ont rejeté -par 306 voix contre 289- la motion gouvernementale sollicitant une pause de trois jours la semaine prochaine, ce qui aurait permis aux élus conservateurs d'assister au congrès annuel du parti, comme le veut l'usage. De nombreuses voix s'élèvent désormais pour dénoncer la violence du débat...

Au chapitre macroéconomique, trois publications américaines importantes ont ponctué la séance: il s'agit des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage (213 000), de la balance commerciale des biens en août (-72.8 Milliards de Dollars), et des données finales du PIB pour le deuxième trimestre (+2.0% en rythme annuel). Mais l'impact sur les marchés a été faible, à l'aune des écarts très minimes par rapport au consensus respectifs. Les ventes de logements en cours ont revanche explosé les attentes des analystes, complétant un peu plus un tableau immobilier déjà enjolivé la veille avec les ventes de logements neufs pour le mois d'août, à 713 000 unités, contre une cible à 652 000.

Côté valeurs, Trigano (-21,81% à 71,35 euros) a décroché: les revenus du constructeur de camping-cars se sont fortement contractés au dernier trimestre de son exercice 2018-2019 en raison d'une réduction de la production de deux sites.

Ekinops a flambé de 28,22% à 4,135 euros, avec une publication semestrielle exceptionnelle.

Les titres liés aux ressources de base était chahutsé, à l'image, sans exhaustivité, de Schlumberger (-1,85% à 31,80 euros), CGG (-1,92% à 2,038 euros), Eramet (-2,35% à 46,05 euros) ou Imerys (-2,67% à 35,06 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, sous pression avec le dossier politique "ukrainien", les principaux indices sur actions ont subi des dégagements, toutefois mesurés en ampleur hier, à l'image du Dow Jones (-0,30% à 26 891 points) ou du Nasdaq Composite (-0,58% à 8 030 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,24% à 2 977 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0910$. Le baril de WTI, un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 56.10$.

A l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité les dépenses des consommateurs et l'indice des prix à la consommation en France à 08h45, et pour les Etats-Unis: les dépenses et revenus des ménages à 14h30, les commandes de biens durables à 14h30, et l'indice de confiance des consommateurs (Université du Michigan), en données révisées à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

En refluant sous les 5 665 points, immédiatement après son franchissement vendredi dernier, l'indice phare français a cassé net son rôle de support.

Successivement, et même si c'est dans le désordre, les gaps des 4 et 5 septembres sont été comblés sans aucun difficulté.

Avis négatif à l'échelle de la séance de la séance à venir, sous une zone de résistance qui se construit peu à peu.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5665.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale C494S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5665.00 / 6000.00
Support(s) :
5500.00 / 5226.00 / 5152.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une zone de résistance prend corps, la géopolitique pèse (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une zone de résistance prend corps, la géopolitique pèse (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -1.24 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat