Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 378.85 -0.07 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Une semaine cruciale sur le front du Brexit

mardi 12 mars 2019 à 08h32

(BFM Bourse) - Le CAC 40 (+0,66% à 5 265 points) s'est quelque peu repris lundi, dans des volumes toutefois timides, dans un marché qui ne va pas baisser la garde, à l'approche de nouveaux moments clés dans le processus de sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne (Brexit).

Les opérateurs auront les yeux rivés vers le Royaume-Uni ce lundi, où le parlement britannique examinera à nouveau la question du Brexit pour tenter de débloquer la situation actuelle, sans certitude d'y parvenir davantage que les fois précédentes, alors que la date théorique de la sortie de l'Union s'approche. Le marché reste placide, en pariant qu'un Brexit désordonné, qui ne servirait ni l'Europe ni le Royaume-Uni, finira par être évité sauf accident.

La grande timidité des volumes sur la séance de rebond de lundi s'inscrit dans le cadre de craintes avérées d'un ralentissement plus marqué que prévu de l'activité économique mondiale, Chine en première ligne sur fond de guerre commerciale interminable entre Washington et Pékin.

Pour rappel, l'OCDE ne prévoit "que" 3.3% de croissance dans le monde cette année, contre 3.6% en 2018, pour rappel. Et le Premier Ministre chinois a officiellement annoncé s'attendre à une croissance du PIB comprise entre +6.0 et +6.5% cette année, sur fond de guerre commerciale interminable avec les Etats-Unis. Et la Zone Euro vient de confirmer en données révisées la faiblesse de la croissance de son PIB au 4ème trimestre 2018 (+0,2%, données conformes au consensus et aux précédentes estimations).

Au chapitre macroéconomique lundi, la production industrielle allemande a reculé en janvier de 0.8% en rythme mensuel, quand le consensus était dans le vert (+0,5%). Et l'excédent commercial de la plus puissante économie de la Zone Euro pour le mois de janvier est ressorti à 18.5 Milliards d'euros, sans atteindre la cible.

De l'autre côté de l'Atlantique, les salles des marchés devaient composer avec les chiffres de ventes au détail aux Etats-Unis, particulièrement attendus, après un rapport NFP très décevant. Les opérateurs ont besoin d'être rassurés sur le front de la consommation, alors même que l'emploi, une branche jusqu'alors solide à laquelle se raccrocher, montre des premiers signes de faiblesse. Les ventes au détail sont particulièrement suivies dans un pays où traditionnellement, la consommation demeure le moteur principal de la création de richesse.

Ouf de soulagement sur ce front: ces ventes ont nettement progressé en rythme mensuel pour le mois de février, battant les cibles respectives, et ce quel que soit le panier de produits retenu. En particulier, les ventes au détail, hors véhicules automobiles, ont progressé de 0,9% contre un consensus bien moins optimiste à +0.4%.

Côté valeurs, les bancaires ont bénéficié d'un puissant mouvement de rattrapage, profitant de la consolidation du secteur en Allemagne, où une fusion entre Deutsche Bank et Commerzbank est évoquée avec insistance. Crédit Agricole a gagné 2,70% à 10,886 euros, Société Générale 4,17% à 26,335 euros, Natixis 2,39% à 4,636 euros, et BNP-Paribas 2,33% à 43,33 euros.

Genfit (+5% à 23,10 euros) a reçu le feu vert de l'agence américaine du médicament pour réaliser un essai clinique pédiatrique sur l'élafibranor dans la NASH (stéatose du foie, sans origine alcoolique).

Puissant rebond pour Sensorion (+9,26% à 1,086 euro) orchestré dans des volumes nourris, après une levée de fonds de 4,7 millions d'euros.

De l'autre côté de l'Atlantique, même ambiance, dans des volumes en revanche en hausse, à l'image du Dow Jones (+0,79% à 25 650 points) ou du Nasdaq Composite (+2,02% à 7 558 points), indice à forte "coloration" technologique, et soutenu par un fort rebond en Bourse du secteur des semi-conducteurs. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 1,47% à 2 783 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1260$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 56.90$.

Sur le plan macroéconomique ce mardi, à suivre prioritairement, outre tout ce qui touche de près ou de loin au Brexit, la production industrielle et le PIB au Royaume-Uni, et pour les Etats-Unis, l'indice NFIB des petites entreprises à 11h00, et surtout l'indice des prix à la consommation à 13h30, mesure phare de l'inflation, l'une des bases de travail essentielles pour la Fed dans la construction de sa politique monétaire.

Les investisseurs noteront que la côte Est des Etats-Unis est passée à l'heure d'été ce week-end, et que la France n'y passera que dans trois semaines. A savoir que dans l'intervalle, Wall Street n'ouvrira pas à 15h30 mais à 14h30, et que les traditionnels rendez-vous macroéconomiques de 14h30 seront par conséquent publiés, en heure française, à 13h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici pour rappel et suivi les éléments techniques que nous proposions hier lundi, avant l'ouverture des marchés actions:

Si la semaine passée aura marqué un reflux des cours, complètement légitime à ce stade de l'avancée des cours, nous n'avons pas assisté à ce stade à la formation d'une quelconque figure de retournement. Il est à ce titre particulièrement intéressant de noter que la bougie hebdomadaires formée la semaine passée n'a aucune structure remarquable de retournement baissier (en particulier aucune structure d'englobante). Par ailleurs, la réaction positive quasi immédiate vendredi en fin de séance, a montré qu'une partie des investisseurs, à l'affût de la moindre occasion d'entrer sur le marché, reste impatiente. Avis positif dès la séance de ce lundi.

Avis positif renouvelé ce mardi, avec mise sous surveillance rapprochée des volumes, dont la timidité actuelle n'accrédite pour l'instant que l'hypothèse d'une phase élargie de consolidation à l'échelle des prochaines semaines.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est positif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario haussier est valable tant que l'indice CAC 40 cote au dessus du support à 5205.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Turbo Société Générale 5817S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Positif
Résistance(s) :
5300.00 / 5445.00 / 5560.00
Support(s) :
5205.00 / 5081.00 / 5000.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une semaine cruciale sur le front du Brexit (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une semaine cruciale sur le front du Brexit (©ProRealTime.com)
©2019 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.00 % vs +8.20 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat