Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 970.48 +1.01 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Une fin de semestre au-dessus ou en dessous du seuil des 5 000 points ?

mardi 30 juin 2020 à 08h34

(BFM Bourse) - Le marché parisien, après une première partie de séance sans relief, a accéléré ses gains en cours de journée, avec le soutien de Wall Street, en particulier du Dow Jones, dynamisé par Boeing (+14,40% à 194,49$). "Boeing a profité hier d’un premier essai de son 737Max, depuis les deux crashs qui avaient conduit tous les avions de ce type à rester au sol, endommageant fortement la réputation de l’avionneur. Ces tests pourraient donner lieu à une nouvelle approbation des régulateurs afin de permettre aux 737 max de voler à nouveau", explique V. Boy, analyste de marché IG France.

Au final, l'indice phare parisien est une nouvelle fois resté en deçà du seuil symbolique des 5 000 points (+0,73% à 4 945 points), dans des volumes relativement timides. Les opérateurs continuent de porter un regard inquiet sur les statistiques de la pandémie de Covid-19.

Sur le seul front épidémique aux Etats-Unis, par endroit incontrôlable, les derniers chiffres imposent de la mesure aux projections de reprise rapide de l'économie. Et ce en dépit d'une batterie d'indicateurs avancés encourageants car au-delà des attentes sur les deux dernières semaines. Selon les données de l'Université Johns Hopkins, dont les travaux font autorité en la matière, sur le seul territoire américain, près de 2 550 000 cas de positivité au SARS Cov-2 sont recensés, pour plus de 125 000 décès. Le nombre de nouveaux cas quotidiens, après avoir marqué un palier vers les 20 000, a explosé, avec en particulier un pic le 26 juin au-delà des 45 000.

Plus généralement, la conjonction de plusieurs actualités liées au Covid-19, sur les 15 derniers jours, ont progressivement forcé les intervenants à davantage de prudence. Citons notamment la résurgence de nouveaux cas à Pékin, la décision de reconfiner plus de 600 000 Allemands, de nouvelles mesures de restriction de regroupements de personnes à Lisbonne, les risques avec l'arrivée de la mousson, d'un engorgement supplémentaire des infrastructures indiennes, déjà saturées, des records de nouveaux cas quotidiens dans certains Etats du sud des USA (Nevada, Texas, Floride et Arizona).

Au chapitre statistique, pas grand chose à se mettre sous la dent lundi. A noter les ventes de logement en cours aux Etats-Unis en mai (+44,3%), très largement au-delà des attentes. la semaine sera dominée par la publication du rapport NFP (Non Farm Pyaroll), très suivi rapport mensuel fédéral sur l'emploi américain. Le rapport sera exceptionnellement publié jeudi, et non pas vendredi, en raison de la fermeture de Wall Street à la veille du jour férié de l'indépendance (4th of July, Independence Day). Les opérateurs auront, comme à chacune de ces occasions, un avant-goût dès mercredi, avec la publication de la traditionnelle enquête du cabinet privé en RH ADP (Automatic Data Processing). Nous ne manquerons naturellement pas d'y revenir en détail.

Côté valeurs, les compartiments automobiles et bancaires se sont offerts les meilleures progressions lundi. Renault a dominé l'indice phare avec un gain de 5.25% à 22,065 euros, profitant d'un rebond technique après une chute de 2% vendredi, Peugeot a gagné 2,35% à 14,175 euros. Airbus prend 2,38% à 63,35 euros alors que le groupe semble entériner une réduction de 40% de sa production jusqu'en 2021. Crédit Agricole a emmené le secteur bancaire avec une hausse de 3,74% à 8,386 euros, devant Société Générale (+2,97% à 14,914 euros) et BNP Paribas (+2,51% à 35,35 euros).

À l'opposé, Capgemini a essuyé la plus forte baisse avec un repli de 2,47% à 100,80 euros après la dégradation du conseil de HSBC. Danone a perdu de son côté 2,1% après les commentaires livrés par la direction lors d'un point d'activité en vue de l'assemblée générale, évoquant globalement un ralentissement de l'activité au deuxième trimestre sur fond de déstockage des achats de précaution pendant le confinement, notamment dans la nutrition spécialisée et les eaux en bouteille. Sous pression avec des appels au boycott contre ses marques, L'Oréal a résisté (+0,07%) après avoir bien rebondi (+1,5%) vendredi.

Côté smallcaps, Neovacs a flambé (+43,43% à 0,1298 euro), avec le projet de reprise de Famar Lyon. Tous les détails ici.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la première séance d'une semaine écourtée en nette hausse, dans des volumes toutefois très timides au regard de la participation notée sur la dernière séance de la semaine passée. Au final lundi, le Dow Jones a gagné 2,32% à 25 595 points et le Nasdaq Composite 1,20% à 9 874 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a gagné 1,47% à 3 053 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1220$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 39,30$.

À l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité l'indice de prix à la consommation et les dépenses des consommateurs en France à 08h45, les derniers chiffres de l'inflation en Zone Euro à 11h00, et pour les Etats-Unis, l'indice S&P CS des prix de l'immobilier, 20 agglomérations représentatives à 15h00, l'indice PMI de Chicago à 15h45, et l'indice de confiance des consommateurs (Conference Board) à 16h00. Le PMI manufacturier chinois publié dans la nuit est ressorti au-delà des attentes, à 50.9.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Des ombres hautes sur toutes les bougies du 15 au 23 juin (6 bougies) ont montré un essoufflement systématique en séance, à l'approche du seuil psychologique et symbolique des 5 000 points, sans succès. Classiquement après une longue confrontation, la volatilité s'en est mêlée, et l'indice a tracé une longue bougie rouge dite en marubozu, le camp vendeur se fédérant mercredi, au moins sur la frange des secteurs les plus attaqués pendant le krach de mars. Le camp vendeur s'est fédéré une seconde fois vendredi, avec une nouvelle fois une clôture exactement sur les points bas de séance. Les 5 000 points sont par conséquent qualifiables de résistance majeure. Nous avons par ailleurs dans l'immédiat, deux "points hauts" nettement décroissants (8 et 23 juin), qui laissent à ce stade le champ libre à un test des points bas du 15 juin, à 4 691 points. Ce test sera le cas échéant déterminant pour la suite des opérations.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5000.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4770.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 6608S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5000.00 / 5213.00
Support(s) :
4770.00 / 4691.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une fin de semestre au-dessus ou en dessous du seuil des 5 000 points ? (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une fin de semestre au-dessus ou en dessous du seuil des 5 000 points ? (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat