Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
5 007.46 -0.96 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Une configuration graphique dégradée

vendredi 21 décembre 2018 à 08h33

(BFM Bourse) - Ambiance de marché toujours aussi lourde à l'approche de la fin d'année, sur des craintes redoublées de perte de vitesse de l'économie mondiale, en partie en raison de l'interminable guerre commerciale opposant Washington à Pékin. Au-delà du baromètre très précis que constituent les marchés d'actions, le baril de brut, en chute libre sur la seconde partie de la semaine, illustrait ce manque total d'appétit pour le risque, dans un marché qui craint une surabondance de l'offre, face à un rétrécissement de la demande, en particulier chinoise.

Mercredi soir, faisant fi de la pression de la Maison Blanche, la Fed a finalement, comme assez largement anticipé, donné un tour de vis supplémentaire par action directe sur les taux fédéraux hier, concrétisant le quatrième relèvement du loyer du Dollar sur l'année 2018. La Fed a certes adouci le ton, laissant entendre un début de lever de pied pour l'année 2019, compte-tenu des craintes sur une perte de vitesse de l'économie mondiale, en raison notamment de la guerre commerciale que se font les deux superpuissances commerciales américaines et chinoises. Mais l'adoucissement du ton n'a pas été assez significatifs aux yeux des gérants.

L'indice CAC 40 a perdu jeudi 1,78% à 4 692 points, dans des volumes d'échanges relativement nourris.

Au chapitre macroéconomique, déception significative à signaler jeudi sur l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie, appelé communément Philly Fed dans les salles des marchés: l'indice a fondu à 9.4 ce mois-ci contre une cible à 15.1 et un mois précédent à 12.9. Particulièrement suivi, l'indice est par nature un indicateur avancé de l'état de santé de l'industrie sur l'ensemble du pays.

Quant aux inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, pour la semaine du 10 au 16 décembre, elles sont ressorties à un niveau faible, à 214 000 unités, très légèrement sous le consensus à 216 000, confirmant un peu plus l'excellente résistance du marché de l'emploi américain face aux craintes de perte de vitesse de l'économie mondiale.

Côté valeurs, le secteur (para)pétrolier restait très affecté par la poursuite de la décrue des cours du brut, à l'image de Vallourec (-7,83% à 1,5940 euro), Total (-2,00% à 45,895 euros), TechnipFMC (-3,41% à 16,695 euros), Bourbon (-5,55% à 4 euros), ou Maurel et Prom (-6,08% à 3,01 euros).

DBV Technologies (-69,79% à 7,71 euros) a annoncé mercredi avoir volontairement retiré la demande d’autorisation de mise sur le marché du Viaskin Peanut à la suite de discussions avec la Food and Drug Administration (FDA) américaine, qui ont mis en évidence un certain manque de précision "sur les procédures de fabrication et les contrôles qualité du produit".

Contre la tendance, Atari (+3,54% à 0,336 euro) était recherché après une belle publication semestrielle.

Airbus (-4,44% à 83,33 euros) a décroché. Selon des informations du journal Le Monde, la justice américaine a ouvert une procédure judiciaire contre l'avionneur européen pour des irrégularités sur des transactions.

Crédit Agricole (-4% à 9,477 euros) a indiqué faire partie des quatre banques visées par une enquête de la Commission européenne sur des soupçons d'entente sur le marché obligataire entre 2009 et 2015.

De l'autre côté de l'Atlantique, les séances se suivent... et se ressemblent. Dans un climat privé de goût pour le risque, le Dow Jones a perdu jeudi 1,99% à 22 859 points, et le Nasdaq Composite, indice à forte "composante" technologique, a perdu 1,63% à 6 528 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est déprécié de 1,58% à 2 467 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1460$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 46.30$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre une batterie d'indicateurs importants américains cette après-midi, parmi lesquels les commandes de biens durables à 14h30, les données finales du PIB du troisième trimestre à 14h30, les dépenses et revenus des consommateurs à 16h00, ainsi que les données révisées du sentiment du consommateur (Université du Michigan), à 16h00 également.

A noter, pour les détenteurs de positions au RD: la liquidation mensuelle interviendra à la clôture de la séance du lundi 24 décembre.

Lundi, la Bourse de Paris sera ouverte pour une séance écourtée (clôture des marchés à 14h00) et le marché restera fermé mardi (Noël) et mercredi (lendemain de Noël). Retour des cotations dans des conditions habituelles jeudi 27/12.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici pour rappel et suivi, les éléments techniques que nous proposions hier avant l'ouverture des marchés:

Le gap baissier tracé vendredi n'a fait que confirmer le retour rapide à la tendance baissière initiale, désormais bien installée. Tout comme la clôture à proximité des points bas de séance lundi. Et la clôture exactement sur les points bas de séance mardi.

L'indice phare tricolore se rapproche désormais d'une zone de danger, matérialisée par le garde-fou des 4 730 points. En deçà, l'effet d'attraction d'un ancien gap haussier, du 07 décembre 2016, prendrait de l'épaisseur. Sa borne basse vaut 4 639 points.

Avis négatif pour ce jeudi, sous une moyenne mobile à 100 jours (en orange) qui voit son orientation baissière s'accélérer.

Le garde-fou identifié pourrait céder dès ce jeudi, dans le sillage des pertes enregistrées à Wall Street hier.

Non seulement le garde-fou a été rompu, mais il l'a été sur gap baissier ample, et dans des volumes suffisamment nourris, pour que nous puissions avancer l'idée d'une dégradation supplémentaire de la configuration graphique de l'indice.

A noter désormais la pression de la moyenne mobile à 20 heures (en bleu foncé), sur notre graphique horaire.

Avis négatif réitéré.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5000.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale V364S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5000.00 / 5081.00 / 5445.00
Support(s) :
4639.00 / 4473.00 / 4342.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Une configuration graphique dégradée (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Une configuration graphique dégradée (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.80 % vs +0.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat