Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 639.52 +0.35 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Regain de pression sur les poids lourds technologiques américains

mardi 11 mai 2021 à 08h30

(BFM Bourse) - Les opérateurs ont continué leur digestion des derniers chiffres sur l'emploi américain, déroutants par leur contenu, et sujet à interprétations multiples. L'indice CAC (+0,01% à 6 385 points) a une nouvelle fois tracé une bougie au corps rouge mince, arborant une ombre basse. Le trou d'air traversé par la tech américaine lundi devrait avoir des conséquences de ce côté-ci de l'Atlantique.

Pour rappel, le rapport NFP (Non Farm Payroll) sur l'emploi américain vendredi aura déconcerté des salles des marchés qui attendaient près d'un million de créations de postes dans le secteur privé. La lecture du rapport est duelle. Elle est d'un côté décevante, mais montre que l'économie américaine, vue par le prisme de l'emploi en tous cas, n'entre pas en surchauffe, ce qui va dans le sens de maintien de conditions de crédit accommodantes pendant longtemps. A moins que ce ne soit le signe d'un manque criant de main d'œuvre...

"La publication de chiffres de l'emploi très inférieurs aux attentes aux États-Unis en avril dissipent au moins provisoirement les craintes inflationnistes et la perspective d'un resserrement de la politique monétaire du Fed", pouvait on lire dans une note matinale d'Aurel BCG. Pour CM-CIC Market Solutions, "l'offre peine à se réadapter lorsque la demande s'envole sous l'impulsion d'une levée des contraintes sanitaires", d'où l'effet de "douche froide".

Pour rappel, la semaine dernière, Mme J Yellen, désormais Secrétaire au Trésor, a estimé, lors de la préparation d'un événement en ligne, qu'une légère hausse des taux fédéraux pourrait être "nécessaire", et ce afin d'éviter une "surchauffe" d'une économie en pleine reprise...

Les chiffres de l'inflation cette semaine (jeudi 14h30) viendront apporter un nouvel éclairage, et nourrir des spéculations sur le calendrier de normalisation monétaire de la Fed. Ce sera clairement le point d'orgue statistique de la semaine. La conjugaison de ces deux éléments fondamentaux (emploi et prix à la consommation) pèsera lourd dans la balance pour la prochaine réunion du Comité de politique monétaire de la Fed au mois de juin.

Ce questionnement intense sur une éventuelle surchauffe de l'économie américaine constituera le principal driver de marché pour les séances à venir.

Lundi au chapitre statistique, à noter la publication de l'indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro, à 21,0 points, au plus haut depuis mars 2018.

Du côté des valeurs, l'optimisme manifesté par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur la croissance française cette année (attendue à au moins 5%) s'est accompagné d'un rebond de valeurs cycliques, à l'image d'un Klépierre qui s'est adjugé 7% lundi sans nouvelles, alors que le cours n'avait que très peu réagi (+0,22%) vendredi lorsque le groupe avait signalé qu'il s'attendait à ce que ses locataires rouvrent d'ici fin mai à 95% (en proportion des loyers), contre environ 55% actuellement.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont perdu du terrain, en particulier côté dossiers technologiques, premiers pénalisés lors du regain de terrain des craintes inflationnistes. Si le Dow Jones s'est contracté de 0,10% à 34 742 points, le Nasdaq Composite a lâché 2,55% à 13 401 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,04% à 4 188 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,2140$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 64,60$.

A l'agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité l'indice ZEW allemand à 11h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Depuis le tracé franc d'un marubozu noir d'école le 20 avril, les besoins de respiration, ponctuellement, se multiplient sur l'indice phare parisien (alternance de clôture sur les points hauts de séance, puis sur les points bas, englobante haussière, fin des gaps de poursuite, marteaux en sommets de jambe), mais l'amplitude de cette consolidation à venir, au sein d'un biais haussier de fond, n'est pas encore dessinée. Une fois ce cadre dessiné, l'entrée dans une phase légitime de consolidation des gains engrangés depuis début février prendra corps.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 6440.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
6440.00 / 6710.00
Support(s) :
6360.00 / 6080.00 / 6000.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Regain de pression sur les poids lourds technologiques américains (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Regain de pression sur les poids lourds technologiques américains (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +33.56 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat