Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Les places financières de nouveau au tapis
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 117.66 -1.57 % Temps réel Euronext Paris
5 188.92Ouverture : 5 208.85+ Haut : 5 095.12+ Bas :
-1.37 %Perf Ouverture : 5 199.22Clôture veille : 4 289 600 KVolume :

CAC 40 : Les places financières de nouveau au tapis

(Tradingsat.com) - Après avoir été renvoyé en fin de semaine dernière à ses niveaux d'avril 2003, le Cac 40 a entamé la semaine sur une note positive progressant de près de 2% quelques minutes après l'ouverture. Emmené par le secteur bancaire, l'indice a réussi à revenir osciller au-dessus des 2800 points. Mais cette accalmie a été de courte durée et la bourse de Paris a de nouveau basculé dans le rouge dans le sillage des marchés américains qui, après une ouverture positive, ont rapidement repris leur purge. La place parisienne a terminé la séance à 2727 points, en recul de 0.82% et a enchaîné une sixième séance consécutive de baisse dans un volume étroit de seulement 2.5 Milliards d'euros. Lanterne rouge du Cac 40, Renault (-10.81%) a été négativement impacté par les difficultés rencontrées par Nissan au Japon et aux États-Unis. A noter que l'AMF a décidé de maintenir son interdiction de ventes à découvert sur les valeurs financières adoptée depuis septembre dernier. Outre Atlantique, la situation s'est dégradée au fil des heures et les indices ont été emportés par une nouvelle spirale baissière. Le Dow Jones a creusé ses pertes pour reculer de 3.41% en clôture et terminer à son plus bas niveau depuis 1997. Craignant que le plan de stabilisation des banques soit insuffisant pour éviter une nouvelle détérioration de la conjoncture économique, les indices ont aussi été plombés par l'annonce de nouvelles difficultés de l'assureur AIG qui a déjà bénéficié d'un plan de sauvetage de 150 Milliards de dollars et qui pourrait avoir besoin de nouveaux fonds. Le rebond des valeurs bancaires comme Citigroup (+9.74%) qui devrait échapper à une nationalisation totale est resté insuffisant pour redonner le moral aux investisseurs. Dans le compartiment des technologiques, la situation était aussi tendue alors que le cabinet d'études Morgan Stanley a dévoilé des perspectives particulièrement sombres concernant les ventes de PC. Tiré vers le bas par des valeurs comme Apple (-4.66%), le Nasdaq a clôturé sur un recul de 3.71%.

Graphiquement le rebond attendu sur la borne basse du canal descendant horaire (tracé en noir), actuellement vers 2720 points, a clairement manqué de puissance et a rapidement été stoppé par la moyenne mobile à 20 heures (tracée en bleu foncé), vers 2785 points. Après l'échec contre ce seuil, la sanction ne s'est pas fait attendre et l'indice a de nouveau été renvoyé au contact de la borne basse du canal. Avec une série de huit bougies rouges consécutives, l'indice reste sous pression et pourrait glisser le long de cette oblique baissière en direction des 2690 points à moins que la pression vendeuse ne s'intensifie davantage et fasse dégringoler le Cac 40 jusque sur un ancien gap datant d'avril 2003 à 2668 points.

Dans ce contexte, l'équipe de Tradingsat.com émet un avis négatif sur la séance à venir. Seul un franchissement des 2770 points raviverait la tension à l'achat.

Rares lundi, les chiffres macro-économiques vont tomber ce mardi dès 10h30 en Allemagne avec l'indice Ifo qui mesure le climat des affaires. Suivront à 11h, les commandes à l'industrie de la zone Euro et enfin à 16h l'indice du Conference Board de confiance des ménages aux États-Unis.

Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : -
  • Support(s) : -
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -
  • Ecart(s) support : -

Graphique en données horaires

CAC 40 : Les places financières de nouveau au tapis (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Les places financières de nouveau au tapis (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI