Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 893.29 -0.46 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Les perspectives de hausse des Fed Funds sont chamboulées

mardi 14 mars 2023 à 08h32

(BFM Bourse) - Le spectre d'une nouvelle crise financière, quinze ans après, a glacé l'ambiance hier sur les principaux marchés d'actions en Europe (-2,90% pour le CAC40, -3,04% pour le DAX), alors que Wall Street a fait montre de davantage de retenue après de fortes pertes subies la veille.

Pour rappel, Silicon Valley Bank (SVB), un établissement bancaire spécialisé dans le financement d'entreprises technologiques, souffre. Selon Reuters, SVB est le partenaire bancaire de près de la moitié des start-up américaines financées par capital-risque qui ont été cotées en bourse en 2022. Cet établissement a dû en urgence vendre 21 milliards de dollars de titres obligataires, ce qui l'a amené à essuyer une perte de 1,8 milliard de dollars et sa maison-mère, SVB Financial Group, a été contrainte de procéder en urgence à une augmentation de capital de 2,25 milliards de dollars.

Le régulateur a immédiatement réagi en plaçant l'établissement sous son contrôle, et la Fed a précisé qu'elle prêterait les sommes nécessaires aux demandes de retrait de clients d'autres banques, pour écarter le risque de "bank run". Un autre établissement fragilisé, Signature Bank, a été fermé d'office par les autorités de régulation.

Et c'est précisément la hausse continue des Fed Funds qui a précipité la chute de SVB. "Une banque prête les dépôts de ses clients afin de générer du rendement", explique Mounir Laggoune, CEO de Finary. "C'est là que les dirigeants de SVB vont faire un choix qui précipitera sa chute. Ils achètent pour plus de 80 Mds $ de titres adossés à des créances hypothécaires (MBS). 97 % des MBS ont une durée de 10 ans, et un rendement de 1,56 %. À l'époque, ce taux paraît très attractif. SVB décide de ne (quasi) pas se couvrir contre une hausse des taux."

"Courant 2022, la FED va venir porter un coup fatal à SVB en augmentant ses taux. Les obligations "sans risques" paient désormais 5%, contre 1,56. En parallèle, les clients de SVB n’arrivent plus à lever autant de fonds, et leurs dépôts commencent à ralentir."

Depuis la débâcle de SVB, les prévisions des opérateurs sur l'allure de la courbe des Fed Funds et la valeur du taux terminal ont été revues drastiquement à la baisse, l'option d'une pause puis d'une amorce de baisse dès cet été gagnant du terrain, sur fond de craintes d'entrée en récession. Et ce alors même que la semaine dernière, le ton résolument offensif de J Powell devant les Parlementaire envoyait un message parfaitement contraire, faisant bondir les probabilités de hausse de 50 pdb des Fed Funds pour le FOMC de mars...

Goldman Sachs estime que la Réserve fédérale américaine (Fed) devrait relever ses taux de 25 points de base (0,25 point de pourcentage) à l'issue de sa prochaine réunion, le 22 mars prochain, alors qu'elle tablait auparavant sur 50 points de base (0,5 point). D'où une nervosité intense, traduite par une volatilité à son aune.

Aucun chiffre statistique majeure de figurait à l'agenda macroéconomique lundi, agenda qui se densifiera progressivement cette semaine.

Côté valeurs, les bancaires ont payé un lourd tribut sur le marché parisien, à l'image de Société Générale (-6,23%) ou BNP-Paribas (-6,80%). Tout comme les financières au sens large, comme l'assureur Axa '-5,88%) ou le gestionnaire d'actifs Amundi (-6,52%). Tout un pan de la cote cyclique aura été lourdement pénalisé également, à l'image de dossiers emblématiques comme Alstom (-6,16%), ou Faurecia (-8,26%).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de lundi en ordre dispersé, le Dow Jones, riche en dossiers financiers et cycliques, se contractant de 0,28% à 31 819 points, et le Nasdaq Composite parvenant à grappiller 0,45% à 11 188 points. Séance clôturée quasiment à l'équilibre pour le S&P 500 (-0,15% à 3 855 points), baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,0690$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 74,00$.

A suivre en priorité à l'agenda macroéconomique ce mardi, les différents indices des prix à la consommation aux Etats-Unis à 14h30, pour le mois de février.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le tracé d'une bougie en englobante baissière marquée, en vue hebdomadaire, en sommet de tendance, sur des niveaux de résistance (sommets historiques), milite a minima pour un réajustement correctif, première phase de l'entrée en consolidation large au-dessus des 7 000 points symboliques. Si ce niveau devait céder, encore plus sur gap, le message baissier prendrait corps, avec à la clef une succession de jambes de correction et de rebonds techniques.

On notera par ailleurs, en vue journalière, la rupture très nette de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé). L'oscillatoire RSI est en pleine navigation d'une borne à l'autre.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 7225.00 points.

Le conseil BFM Bourse

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
7225.00 / 7422.00 / 7740.00
Support(s) :
7000.00 / 6740.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Les perspectives de hausse des Fed Funds sont chamboulées (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Les perspectives de hausse des Fed Funds sont chamboulées (©ProRealTime.com)
©2023 BFM Bourse
Portefeuille Trading
+313.50 % vs +38.67 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour