Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
7 201.64 +0.82 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Le marché déteste l'incertitude

jeudi 2 décembre 2021 à 08h30

(BFM Bourse) - Le marché parisien est définitivement entré dans une phase de volatilité intense. Après avoir regagné 2,39% à 6 881 points hier, il est attendu nettement dans le rouge ce jeudi, dans le sillage des pertes de Wall Street, pertes qui se sont accentuées en dernière partie de séance. Le variant Omicron, dont les scientifiques savent encore peu de choses à ce stade, aura été le déclencheur de cette volatilité sur ces niveaux de cours et de valorisation. Le Nasdaq Composite en particulier, a perdu 1,83% hier.

Ce variant est en tous cas une épine dans le pied des grands "argentiers" de la planète, qui pour les principaux, commencent à peine leur chemin vers une normalisation monétaire. Autre composante de l'équation, une inflation qui s'installe.

Le patron de la Réserve fédérale, Jerome Powell a encore jeté un froid en reconnaissant, en réponse à une question sur la pertinence de maintenir le terme "transitoire" pour qualifier le pic d'inflation actuel, que le moment était venu de retirer ce mot... Pour le président de la Fed, tout récemment choisi pour un second mandat, si les hausses des prix est globalement liée aux problèmes d'approvisionnement, ces hausses se sont répandues plus globalement et le risque d'une inflation durablement plus élevée s'est accru. Autrement dit, c'est un peu tout le scénario mis en avant ces derniers mois qui est battu en brèche, et le grand argentier reconnaît qu'il va falloir discuter d'un retrait plus rapide des mesures de soutien non conventionnelles, sans même parler d'un resserrement des taux. Pour rappel de ce côté-ci de l'Atlantique, publiée mardi pour la Zone Euro, l'inflation corrigée des éléments volatils ressort en rythme annuel à 2.6%, contre un consensus à 2.3%, et 2.0% pour les données définitives du mois dernier... Concernant l'assiette de produits la plus large, incluant en particulier l'énergie, les prix bondissent de 4.9%, selon EuroStat.

Techniquement une phase de consolidation élargie s'ouvre, dans une volatilité importante. "La volatilité s’est de nouveau invitée sur les marchés financiers au moment où se met régulièrement en place le rally de fin d’année. Risque sanitaire, attitude des banques centrales et hausse des coûts ont fait flancher les indices, ouvrant la voie à une consolidation potentielle", prévient Alexandre Baradez (IG France).

Au chapitre statistique, les opérateurs ont pris connaissance mercredi des données finales des indicateurs PMI industriels (enquêtes auprès des directeurs des achats) en Europe. Pour l'ensemble de la Zone Euro, les données ne s'écartent guère du consensus (58,4 contre 58,6 en première estimation pour novembre). Outre Atlantique, le PMI (ISM) ne s'est guère, lui non plus, écarté de la cible, à 61.3 pour le mois de novembre. Par ailleurs, l'enquête sur l'emploi par le cabinet en ressources humaines ADP a fait état de 534 000 créations de postes dans le secteur privé, hors agriculture. Verdict demain avec le rapport mensuel fédéral NFP (Non Farm Payrolls).

Côté valeurs, le rebond a été alimenté en grande partie par les dossiers qui avaient le plus souffert vendredi, à l'image d'ADP (+3,20% à 106,40 euros), Airbus (+3,24% à 101,92 euros), Air France (+3,35% à 3,798 euros), Axa (+3,63% à 25,235 euros), ou encore Safran (+4,39% à 103,12 euros).

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé à proximité de leurs point bas de séance, à l'image du Dow Jones (-1,34% à 34 022 points) ou du Nasdaq Composite (-1,83% à 15 254 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,18% à 4 513 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,1320$. Le baril de WTI, l'un des baromètres de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 66,50$.

A suivre à l'agenda ce jeudi, en priorité, le taux de chômage en Zone Euro à 11h00, et outre Atlantique, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 14h30.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Nous étions dans l'expectative du tracé de l'amplitude d'une vaste figure de consolidation large à venir. C'est chose faite depuis vendredi, et cet accroissement marquant de la volatilité à la baisse. Résultat: un gap baissier immense et une clôture sur les points bas de séance quasiment. Par ailleurs, le gap haussier du 1er novembre a été intégralement comblé en cours de séance, montrant l'installation de l'indice phare dans un nouveau cadre de travail. Alors même que ce gap a été grignoté en partie basse, une nouvelle séance dans le rouge vif se profile.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 7185.00 points.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
7185.00 / 7500.00
Support(s) :
6485.00 / 6270.00 / 6000.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Le marché déteste l'incertitude (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Le marché déteste l'incertitude (©ProRealTime.com)
©2022 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.60 % vs +44.87 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat