Bourse > CAC 40 > CAC 40 : La crise bancaire s'invite en europe
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 127.70 +0.20 % Temps réel Euronext Paris
5 133.68Ouverture : 5 143.48+ Haut : 5 094.36+ Bas :
-0.12 %Perf Ouverture : 5 117.66Clôture veille : 2 795 090 KVolume :

CAC 40 : La crise bancaire s'invite en europe

(Tradingsat.com) - Faute d'accord sur le plan de sauvetage "Paulson", les marchés européens ont fait grise mine vendredi et ont terminé la semaine comme il l'avait commencé : dans le rouge. La faillite du géant des Caisses d'Epargne, Washintgton Mutual, a fini d'achever le moral des investisseurs. Au chapitre des dernières mauvaises nouvelles, la banque belgo-néerlandaise, Fortis (-20.40%), a jeté un froid en annonçant qu'elle pourrait se séparer de 10 Milliards d'euros d'actifs. La somme est rondelette ce qui laisse imaginer la crise de confiance que vit actuellement l'établissement bancaire. Dans cette ambiance pesante, le Cac 40 qui abandonnait jusqu'à 2.80% en cours de journée a réussi toutefois à limiter la casse en ne cédant "que" 1.50% en clôture. Dans ce contexte, on ne sera pas étonné de retrouver les bancaires parmi les plus fortes baisses avec un recul de 7.53% pour Dexia et de 6.13% pour le Crédit Agricole. Alstom plonge encore de 4.72% vendredi ce qui porte à plus de 10% sa dépréciation hebdomadaire, le titre ayant été particulièrement affecté par la révision à la baisse des objectifs du conglomérat américain General Electric. Outre Atlantique, ce n'est qu'en fin de séance que le Dow Jones a bien voulu s'extraire du territoire négatif pour rependre un peu de hauteur et clôturer sur une hausse de 1.10%. Le Nasdaq n'a pas eu cette chance mais son repli s'est limité à seulement 0.15%. Craignant l'enlisement des négociations du plan « Paulson », la situation est donc restée précaire. Toutefois compte tenu des derniers développements au Congrès, cette semaine pourrait commencer sous de meilleurs hospices. En effet dès dimanche matin, le Congrès a annoncé qu'un accord de principe avait été trouvé entre élus démocrates et républicains sur le plan de sauvetage. La confirmation d'un projet de loi a été donnée dimanche en fin de soirée, celui-ci devant être soumis au vote, aujourd'hui lundi. Concernant la banque Fortis, les évènements se sont aussi accélérés ce week-end, preuve de la grande difficulté que traverse l'établissement bancaire qui a fait l'objet d'une réunion de crise entre les gouvernements belge, néerlandais, luxembourgeois et les plus hautes autorités des banques européennes. Quand on sait que Fortis concentre la moitié des dépôts bancaires belges on comprend cette agitation au sommet. Cette situation de crise devrait se solder par une nationalisation partielle du groupe avec une injection de 11.2 Milliards d'euros de la part du Bénélux. En Grande Bretagne, la dernière victime de la crise se nomme Bradford & Bringley, le gouvernement est en passe de trouver une solution qui entraînerait une nationalisation des prêts douteux et une cession des dépôts de la clientèle et des succursales au géant bancaire espagnol, Banco Santander. En Allemagne, la banque spécialisée dans l'immobilier, Hypo Real Estate, serait aussi au bord de la faillite selon le Financial Time Deutschland...

Graphiquement le repli de ce vendredi se traduit par un nouveau test d'une zone vers 4100 points, soit juste au-dessus du gap laissé ouvert à 4078 points. L'indice fait apparaitre une zone de concentration entre 4230 et 4100 points. C'est la sortie de cette zone qui donnera la prochaine indication et si celle-ci se faisait par le haut, le marché pourrait enfin souffler. La perspective d'oscillations positives au-dessus des 4300 points se concrétiserait mais il faudrait un réel retour en force de la pression acheteuse pour envisager une vague haussière durable, or rien n'est encore joué dans ce sens. A l'inverse, en cas de sortie par le bas de la phase de consolidation, la situation se ferait de plus en plus menaçante et il faudrait alors se préparer à de nouvelles séances sombres avec la perspective d'un repli sur les derniers plus bas à 3927 points.

Dans ce contexte, l'équipe de Tradingsat.com émet un avis neutre sur la séance à venir. Cependant, un franchissement des 4200 points raviverait la tension à l'achat, tandis qu'une rupture des 4110 points relancerait la pression vendeuse.

Au niveau des évènements macro-économiques, les revenus et dépenses des ménages seront publiés à 14h30. Les opérateurs devraient aujourd'hui assister au vote du plan de sauvetage bancaire historique de 700 Milliards de dollars.

Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : -
  • Support(s) : -
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -
  • Ecart(s) support : -

Graphique en données horaires

CAC 40 : La crise bancaire s'invite en europe (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : La crise bancaire s'invite en europe (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI