Bourse > CAC 40 > CAC 40 : L'ère obama s'ouvre dans un contexte dépressionnaire
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 161.08 +0.65 % Temps réel Euronext Paris
5 130.53Ouverture : 5 193.19+ Haut : 5 130.53+ Bas :
+0.60 %Perf Ouverture : 5 127.70Clôture veille : 3 282 490 KVolume :

CAC 40 : L'ère obama s'ouvre dans un contexte dépressionnaire

(Tradingsat.com) - L'indice parisien a ouvert la semaine sous le signe de la hausse mais en l'absence des opérateurs américains dont les marchés étaient fermés pour le Luther King Day, le volume d'activité s'est révélé cruellement faible avec tout juste 2.5 Milliards d'euros échangés. Sur le plan macro-économique des prévisions particulièrement pessimistes sont venues étayer la fin de la matinée. Bruxelles prévoit ainsi une récession « sévère » pour 2009 avec une contraction du PIB de l'ordre de 1.90% pour l'ensemble de la zone et de 1.80% pour la France. En tout début d'après midi, la tendance de la place parisienne a basculé dans le rouge, le repli des bancaires se faisant de plus en plus pressant sur le Cac 40. Ce secteur a en effet été particulièrement sinistré ce lundi avec un effondrement en Grande Bretagne de Royal Bank of Scotland (RBS) qui a annoncé des pertes abyssales qui pourraient s'élever à plus de 30 Milliards d'euros. Le titre a plongé de 67% entrainant un sentiment de malaise alors qu'au même moment Gordon Brown a dévoilé un nouveau plan de sauvetage des banques visant à rétablir les flux de crédits. Par effet de contagion, le département bancaire français a souffert, Société Générale a entre autres abandonné 10.25%. Un autre secteur affecté par la crise économique et qu'on pensait jusque là relativement « épargné » a été celui du luxe après les mauvais chiffres du Suisse Richemont qui a vu ses ventes reculer de 7% au troisième trimestre et qui se montre pessimiste pour les prochains mois, le titre PPR a dans son sillage lâché 8.24%. Après avoir abandonné 2.20% au plus bas de la séance, le Cac 40 a finalement clôturé en repli de 0.90% sous la barre des 3000 points. En France s'ouvrent aujourd'hui les états généraux du secteur de l'automobile afin de dresser un bilan et de trouver des pistes pour contrecarrer cette crise particulièrement virulente pour les constructeurs. A l'image d'un secteur en pleine déprime, Christian Streiff du groupe PSA a récemment déclaré dans le Figaro qu'il s'attendait à une année 2009 «terriblement» difficile et doute sur la rentabilité du groupe pour les mois avenirs. Aux États-Unis, la journée sera probablement qualifiée d'historique en ce jour d'investiture de Barack Obama qui suscite une immense vague d'espoir mais dont la tâche est tout aussi importante. Reste à savoir maintenant si les marchés américains vont se laisser porter par un vent d'optimisme où si le regain d'inquiétudes issu des secteurs financier et du luxe va traverser l'Atlantique. En Asie, le suspens a vite été levé et les places ont accusé le coup ayant beaucoup de mal à digérer les pertes records de RBS, le Nikkei a clôturé en repli de 2.30%.

Graphiquement cette semaine débute avec une nouvelle bougie rouge, la septième consécutive. Cette bougie ramène une nouvelle fois l'indice au contact de ses plus bas de décembre à 2957 points enfonçant même un court moment ce niveau avec un plancher à 2950 points. Ce soutien semble pour le moment résister, mais pour combien de temps ? Sans réaction rapide sur ce seuil, il risquerait de céder avec dans la foulée un retour sur les plus bas de 2008 à 2839 points. Ce support constituerait alors un rempart bien maigre pour éviter une nouvelle dégradation de tendance.

Dans ce contexte, l'équipe de Tradingsat.com émet un avis neutre sur la séance à venir. Cependant, un franchissement des 3040 points raviverait la tension à l'achat, tandis qu'une rupture des 2950 points relancerait la pression vendeuse.

Concernant les rendez-vous macro-économiques, ceux-ci se limiteront à la publication de l'indice ZEW allemand à 11h. Sur le plan politique, c'est bien la cérémonie d'investiture du quarante-quatrième président des États-Unis, Barack Obama, qui concentrera toutes les attentions.

Le conseil CAC 40
Neutre
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : -
  • Support(s) : -
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -
  • Ecart(s) support : -

Graphique en données horaires

CAC 40 : L'ère obama s'ouvre dans un contexte dépressionnaire (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : L'ère obama s'ouvre dans un contexte dépressionnaire (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI