Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 853.70 -0.88 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : En phase de mobilisation

vendredi 13 janvier 2017 à 08h33

(BFM Bourse) - Même si l'indice CAC est attendu en hausse à l'ouverture, dans le sillage de Tokyo, il n'est pas dit qu'il parvienne à conserver cette avance en fin de séance ce vendredi. Depuis le 3 janvier désormais, l'indice phare français se trouve dans l'incapacité de déborder durablement les 4 900 points, et une phase de réajustement technique, dont nous vous mettons en garde depuis plusieurs séances, reste une hypothèse de travail d'actualité.

Les opérateurs ont dû digérer hier le discours de Trump (première conférence de presse officielle) dans lequel celui qui accèdera officiellement au poste de Président des Etats-Unis a déçu la communauté financière en entretenant le flou le plus complet sur son programme économique, alors même que les salles des marchés attendaient des éléments concrets, en matière fiscale et sur le front des grands travaux d'infrastructure notamment.

Au chapitre macroéconomique hier, les chiffres n'ont pas franchement animé les débats. Les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux Etats-Unis ont légèrement progressé (247 000), mais moins que ne l'envisageait le consensus (266 000). Les prix à l'import, en revanche sont ressortis en hausse (+0,4%) dans le sillage de la progression des cours des hydrocarbures.

Côté valeurs, Pixium Vision a bondi de 6,53% à 7,02 euros, après que la société a annoncé avoir finalisé l’implantation de 10 système de vision bionique IRIS II dans le cadre de son étude clinique.

Sodexo a perdu 3,24% à 104,45 euros, après avoir publié un chiffre d'affaires en léger repli au premier trimestre. En effet, la société a a fait état de revenus de 5,45 milliards d'euros, contre 5,57 milliards d'euros un an plus tôt, soit une baisse de 2,2% en données publiées et un recul de 1,5% hors effets de changes et de périmètre, selon un communiqué publié jeudi.

Areva (-9,81% à 4,69 euros) a subi des dégagements appuyés à sa reprise de cotation, après avoir précisé les modalités de son augmentation de capital de 5 milliards d'euros que le groupe nucléaire doit réaliser cette année dans le cadre de sa restructuration, et qui doit permettre à l'Etat de garder le contrôle sur l'ex-fleuron du nucléaire français.

Les valeurs de biotechnologies subissaient jeudi le contre-coup des déclarations agressives du nouveau président américain à l'égard du secteur. Cellectis (-5,47%), AB Science (-4,70%) DBV Technologies (-2,83%), Cerenis (-5,24%) ou encore Innate Pharma (-1,99%) et Genfit (-2,89%) payaient le plus lourd tribut.

Le secteur automobile était boudé jeudi, à l'image de Renault (-2,60% à 86,25 euros), ou Peugeot (-1,94% à 16,935 euros), dans le sillage de la chute de l'action Fiat Chrysler Automobiles à la Bourse de Milan, après des informations de presse sur des accusation de logiciel tricheur sur ses véhicules diesel aux Etats-Unis. Selon plusieurs médias, l'agence environnementale américaine (EPA) s'apprête à accuser Fiat Chrysler d'avoir utilisé sur environ 100.000 véhicules un logiciel destiné à cacher qu'ils dépassaient les seuils d'émissions de gaz nocifs.

Comme si Wall Street subissait le contre coup du flou total entretenu par Donald Trump, hier pour son premier discours officiel, sur son programme économique, les principaux indices de la place ont cédé du terrain, tout en clôturant il est vrai loin de leur plus bas de séance, à l'image du Dow Jones (-0,32% à 19 891 points) ou du Nasdaq Composite (-0,29% à 5 547 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,21% à 2 270 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traitait à un niveau proche des 1,0630$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 53,00$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, le calendrier est riche en publications américaines, avec en particulier, les ventes au détail et l'indice des prix à la production à 14h30, le discours de Harker (FOMC) à 15h30, les données préliminaires du sentiment du consommateur (Université du Michigan) à 16h00, ainsi que les stocks des entreprises et les prévisions d'inflation (Université du Michigan), à 16h00 également.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le CAC 40 reste dans l'incapacité à court terme, à se débarrasser durablement en clôture des 4 900 points. La voie en direction du seuil psychologique des 5 000 points reste pour l'heure close, et s'ouvrira lorsque le camp acheteur sera de nouveau mobilisé. Le trend de fond reste puissamment haussier, et en ce sens nous restons confiant dans la capacité, à terme, de l'indice à aller chercher de nouvelles cibles, 5 000 points et 5 094 points, borne haute du gap du 11 août 2015. Ces cibles sont ouvertes depuis le rally du mois de décembre. Mais dans l'immédiat, le besoin de mobilisation, sous des niveaux de résistance, se fait encore sentir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 4929.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4822.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale M705S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
4929.00 / 5000.00 / 5217.00
Support(s) :
4822.00 / 4746.00 / 4342.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : En phase de mobilisation (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : En phase de mobilisation (©ProRealTime.com)
©2018 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+289.10 % vs -2.36 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat