Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 970.48 0.00 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : De nouveaux nuages sombres s'accumulent

vendredi 19 octobre 2018 à 08h34

(BFM Bourse) - L'indice phare parisien reste sous forte pression pour la dernière séance de la semaine, dans le sillage de Wall Street, qui, bien que rassuré en partie par la publication "baromètre" Alcoa, est resté pénalisé par les "Minutes", traditionnel compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed. On y a notamment appris que le relèvement du loyer du Dollar le 26 septembre a été votée à l'unanimité des membres du Board.

L'indice phare parisien a perdu jeudi 0,55% à 5 116 points, accélérant ses pertes en fin de séance, et clôturant exactement sur ses points bas journaliers.

Les sources de tensions restent nombreuses, en particulier du côté de la guerre commerciale sino-américaine, dont l'escalade a poussé le FMI à mettre en garde les principaux acteurs, et à revoir ses prévisions de croissance mondiale. Dans l'actualité chaude, c'est surtout du coté des relations diplomatiques entre Etats-Unis et Arabie Saoudite que les tensions sont générées.

Pour rappel, ce regain de tension est à mettre en relation avec la disparition suspecte d'un dissident, Jamal Khashoggi. L'escalade des tensions entre ces deux alliés historiques atteint des niveaux inédits, avec des menaces de "châtiment sévère" de la part de Trump, et une menace de recourir à l'arme pétrolière, de la part de Riyad... Le locataire de la Maison Blanche a estimé hier qu’il semblait « certain » que Jamal Khashoggi, journaliste saoudien dissident, était mort...

Une situation qui entraîne des défections en chaîne pour le sommet économique de Riyad. M. Bruno le Maire, patron de Bercy, ne fera pas le déplacement. Ni M. Oudea, PDG de la Société Générale, ni Patrice Caine, PDG de Thales ne seront présents. Ils enverront tout de même des représentants. De quoi provoquer l'embarras de certaines firmes françaises pour qui l'Arabie Saoudite est un partenaire commerciale depuis plus d'un demi-siècle...

Autre source de crispation ce vendredi, avec la publication du Produit Intérieur Brut (PIB) chinois au troisième trimestre, qui ralentit son rythme de croissance à 6,5% en rythme annuel, contre une cible à 6,6% et 6,7% pour le trimestre précédent.

Au chapitre macroéconomique jeudi les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage pour la semaine du 8 au 14 octobre sont ressorties en ligne avec les attentes des analystes, à 210 000 unités, sur des niveaux de faiblesse qui confirment l'excellente santé du marché de l'emploi aux Etats-Unis. Pour rappel, lors de la publication du dernier rapport mensuel sur l'emploi, le Département américain au Travail annonçait un taux de chômage en baisse à 3.8% de la population active.

Quant à l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie (indice Philly Fed), il est ressorti en légère contraction à 22.2 points ce mois-ci, soit une baisse beaucoup pus amortie que ne le laissait envisager le consensus. Le Philly Fed est par construction un précieux indicateur avancé de l'état de santé de l'industrie aux Etats-Unis.

Deux chiffres de nature à conforter l'idée d'une poursuite du raffermissement de la politique monétaire américaine, voire une inflexion supplémentaire de son durcissement. C'est d'ailleurs le sens des Minutes publiés hier, traditionnel compte-rendu de la dernière réunion du Comité de politique monétaire.

De quoi nourrir l'échauffement des marchés des taux, dont la référence de base aux Etats Unis sont les Treasuries à 10 ans. Ils restaient stables et fermes ce matin à 3,17 points.

Côté valeurs, Carrefour (+9,34% à 17,03 euros) a très largement dominé les débats parmi les grosses capitalisations de la cote parisienne, L'action du distributeur a été dopée par la croissance des ventes trimestrielles. Dans la foulée, HSBC a relevé son conseil à l'achat.

Publicis (+3,75% à 54,20 euros) était chaleureusement entouré. Le groupe de communication a annoncé des revenus en hausse au troisième trimestre 2018. Et le PDG a déclaré qu'il s'attendait à une accélération de la croissance au quatrième trimestre.

A suivre Casino Guichard, qui a publié hier soir après Bourse. Par ailleurs, dans son effort pour réduire d'un milliard d'euros le montant de son endettement, le groupe Casino continue à vendre des actifs immobiliers. Le distributeur stéphanois a annoncé jeudi avoir conclu avec AG2R La Mondiale une promesse de vente des murs de 14 magasins Monoprix, répartis sur tout le territoire.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont renoué avec des dégagements importants jeudi, à l'image du Dow Jones (-1,27% à 25 379 points) ou du Nasdaq Composite (-2,06% à 7 485 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a perdu 1,44% à 2 768 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1460$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 69,70$.

Sur le plan macroéconomique ce vendredi, à suivre les emprunts nets du secteur public au Royaume-Uni à 10h30, et les ventes de logements anciens aux Etats-Unis à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Nous envisageons désormais clairement une dernière séquence baissière, dans le mouvement secondaire amorcé le 04 octobre. Une jambe baissière qui pourrait prendre corps sous le seuil psychologique des 5 000 points, dans une accélération des volumes. Un mouvement ponctuel d'abdication, en début de semaine prochaine n'est pas à exclure: il dégagerait alors un point d'entrée graphique pertinent sur le CAC, et en particulier sur ses valeurs à plus fort effet Bêta*. Avis négatif proposé à l'échelle de la séance à venir.

* L'effet Bêta mesure la capacité d'un actif à amplifier les variations de ses indices de références.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnées, notre avis est négatif sur l'indice CAC 40 à court terme.

Ce scénario baissier est valable tant que l'indice CAC 40 cote en dessous de la résistance à 5205.00 points.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale V369S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Négatif
Résistance(s) :
5205.00 / 5445.00 / 5665.00
Support(s) :
5081.00 / 4930.00 / 4806.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : De nouveaux nuages sombres s'accumulent (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : De nouveaux nuages sombres s'accumulent (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat