Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 963.35 -1.84 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Croissance chinoise et pétrole sous haute surveillance

lundi 12 novembre 2018 à 08h33

(BFM Bourse) - Le marché parisien entame la semaine dans un sentiment général marqué par un redoublement de prudence, dans une visibilité réduite, en raison notamment des craintes d'un ralentissement marqué du rythme de croissance de la Chine, qui pèse, en tant que premier consommateur mondial, sur les prix du brut, eux-même baromètre de la vigueur de l'économie mondiale.

Ce sentiment a été nourri en fin de semaine dernière par l'annonce de deux chiffres statistiques en Chine, l'un concernant un ralentissement de l'indice des prix à la production, l'autre concernant les ventes d'automobiles. Le baril de brut léger texan (WTI) se rapprochait significativement des 60$. L'annonce d'une volonté de réduction de la production de la part de l'Arabie Saoudite devrait toutefois détendre un peu l'atmosphère ce lundi matin, en apportant un peu de soutien aux cours de l'or noir.

Pour rappel, les marchés ont dû composer jeudi avec la Réserve fédérale américaine qui a probablement enterré, les hypothèses d'analystes (peu nombreux il est vrai) qui tablaient sur trois tours de vis en 2018. Si l'institution a décidé de ne pas relever ses taux en novembre, elle a en effet suggéré qu'une hausse interviendrait lors de la prochaine réunion, les 18 et 19 décembre prochains. Les taux directeurs seraient alors portés entre 2,25% et 2,50%, contre entre 2 et 2,25% actuellement. Il s'agirait donc de la quatrième hausse des taux fédéraux sur l'ensemble de l'année 2018, dans un contexte de quasi plein emploi, et de maîtrise de la trajectoire des prix.

Au chapitre macroéconomique, l'indice des prix à la production, qui vient d'être publié vendredi pour le mois d'octobre a bondi de 0,6% en rythme mensuel aux Etats-Unis, alors qu'en moyenne les analystes et économistes interrogés tablaient sur une stabilisation à +0,2%. Déception en revanche du côté de production industrielle française pour le mois de septembre en contraction de 1,8%, soit un trou d'air bien plus important que ne l'envisageaient les analystes.

Côté valeurs, outre le secteur (para)pétrolier, le secteur du luxe était à la peine vendredi, après la publication des résultats trimestriels du Suisse Richemont, propriétaire entre autres des marques Cartier et Lancel. Kering a perdu 3,49% à 393,20 euros, LVMH 1,85% à 266 euros, Christian Dior 1,62% à 333,70 euros.

Nexans a plongé de 14,85% à 22,82 euros, dans de puissants volumes de transactions de plus d'un million de pièces échangées vendredi sur la séance. Et ce après avoir revu à la baisse ses prévisions de rentabilité pour cette année.

Enfin, Rubis a perdu 11,22% à 43,66 euros, Le groupe spécialisé dans le stockage et la distribution de produits pétroliers a pourtant fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 11% au troisième trimestre mais il accuse une légère baisse des volumes distribués.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions se sont contractés, en raison également des craintes d'un ralentissement du rythme de la croissance en Chine, et dans un contexte de reflux des cours du pétrole. Le Dow Jones a perdu vendredi 0,77% à 25 989 points et le Nasdaq Composite 1,65% à 7 406 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, s'est contracté de 0,92% à 2 781 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1280$. Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 60,90$.

Sur le plan macroéconomique ce lundi, à suivre la production industrielle italienne à 10h00. L'agenda statistique se densifiera dès demain avec l'indice ZEW du climat des affaires en Allemagne.

Pour prendre connaissance de l'ensemble des rendez-vous macroéconomiques majeurs de la semaine, rendez-vous ici.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L'indice phare tricolore a effectivement opéré vendredi un retour rapide sur une zone proche de 5 080 points, support fragilisé, dont la rupture cette semaine pourrait accélérer la formation d'une nouvelle vague de dégagements. Avis neutre proposé à l'échelle de la séance à venir, avec formation d'oscillations d'indécision dans un range (canal de dérive latérale) entre 5 080 et 5 200 points. Nous mettons sous surveillance rapprochée ces deux bornes.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5205.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 5081.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale E613S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5205.00 / 5445.00 / 5665.00
Support(s) :
5081.00 / 4930.00 / 4806.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Croissance chinoise et pétrole sous haute surveillance (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Croissance chinoise et pétrole sous haute surveillance (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.20 % vs -0.16 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat