Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 570.19 -0.79 % Temps réel Euronext Paris

CAC 40 : Coup de froid sur l'ambiance de marché en semaine 31

lundi 3 août 2020 à 08h36

(BFM Bourse) - Le CAC 40, thermomètre de la Bourse de Paris, a terminé la séance de vendredi (-1,43%) sur les points bas de séance, et la semaine (-3,49%) sur les points bas hebdomadaires, avec une inquiétante progression des volumes de transactions, sur ce mouvement de ré-alignement entre tendance de court terme et trend primaire (baissier). L'ambiance, rafraichie depuis le début de la semaine passée, s'est franchement refroidie jeudi et vendredi, avec la confirmation des plongeons de PIB dans les principaux pôles économiques de part et d'autre de l'Atlantique pour le compte du deuxième trimestre. La recrudescence de cas de coronavirus dans le monde a également pesé, et encouragé un certain nombre de prises de profits, à ce stade de la réaction acheteuse de contestation amorcée en semaine 13.

Le PIB trimestriel (T2) américain est ressorti en données avancées en chute libre de 32.9%, contre un consensus plus pessimiste à -34.5% en données . Pour l'Allemagne, première économie de la Zone Euro, la variation du PIB en Allemagne d'un trimestre sur l'autre, est ressorti à -10.1%, manquant de plus d'un point la cible. C'était au tour de la France vendredi matin, de dévoiler, via l'INSEE, un plongeon de 13,8% en première estimation au deuxième trimestre, période marquée pleinement par la crise du coronavirus et la mise sous cloche de l'économie.

"Au deuxième trimestre 2020, le produit intérieur brut (PIB) en volume baisse fortement : –13,8 %, après –5,9 % au premier trimestre 2020. Il est ainsi 19,0 % plus bas qu'au deuxième trimestre 2019. L'évolution négative du PIB au premier semestre 2020 est liée à l'arrêt des activités « non essentielles » dans le contexte du confinement mis en place entre mi-mars et début mai. La levée progressive des restrictions conduit à une reprise graduelle de l'activité économique aux mois de mai puis de juin, après le point bas atteint en avril", précise l'INSEE.

Pour ce qui est de la Zone Euro dans son ensemble, le PIB chute de 12.1%, dans la fourchette attendue. La vraie bonne surprise vient de l'inflation. Hors alimentation, énergie, alcool et tabac, les prix en Zone Euro, en toutes premières estimation pour juillet, ont progressé de 1.2% en rythme annualisé, là où en moyenne, les économistes et analystes interrogés voyaient une progression beaucoup plus timide (+0,8%).

Les opérateurs ont également pu prendre connaissance des revenus et dépenses de ménages américains pour juin, en deçà des attentes pour les premiers et au-dessus pour les second. Tant mieux, le second est à plus fort "impact" sur les marchés, dans une économie où l'essentiel de la création de richesse est traditionnellement tiré par la consommation intérieure. Pour le reste, si le PMI de Chicago a largement dépassé les attentes, les données U-Mich de la confiance du consommateur est de l'inflation n'ont pas réservé de surprise majeure. Les investisseurs auront un oeil attentif cette semaine aux chiffres de l'emploi américain (enquête ADP mercredi, inscriptions aux allocations chômage jeudi et rapport fédéral mensuel vendredi).

Ce lundi, un rééquilibrage des forces en toute première partie de séance est hautement probable, avec l'appui de chiffres-baromètres plutôt rassurants sur l'activité manufacturière chinoise, publiés dans la nuit.

L'accélération du rythme des publications semestrielles sur la seconde partie de la semaine passée, avec des copies très contrastées, aura contribué au durcissement de l'ambiance.

Lagardère a plongé de 9,51% à 12,85 euros, après avoir rendu sa copie semestrielle. Renault, qui souffrait jeudi de l'accueil des pires résultats trimestriels de son histoire, a vu ses dégagements se prolonger -7,86% à 20,055 euros), au plus bas d'une semaine noire (-20,54%). Idem pour CGG (-7,67%) dont la publication date de mercredi matin.

A l'inverse, Engie, qui publiait également, a gagné 4,01% à 11,29 euros.

De l'autre côté de l'Atlantique, les principaux indices sur actions ont terminé la séance de vendredi en territoire vert, avec un bon point décerné au secteur de la tech, dynamisé par les insolentes publications semestrielles des GAFA. Le Dow Jones grappillé 0,44% à 26 428 point et le Nasdaq Composite a gagné 1,49% à 10 745 points. Le S&P 500, baromètre de référence de l'appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a progressé de 0,77% à 3 271 points.

Un point sur les autres classes d'actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.1760$. Le baril de WTI, l'un baromètre de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, s'échangeait autour de 39,95$.

À l'agenda statistique ce lundi, à suivre en priorité, une batterie d'indicateurs d'activité PMI manufacturier, de part et d'autre de l'Atlantique. Les données synthétiques pour l'ensemble de la Zone Euro seront publiées à 10h00, et pour les Etats-Unis à 15h45. A suivre également l'indice Sentix de confiance des investisseurs en Zone Euro à 10h00 et pour les Etats-Unis, le PMI manufacturier ISM à 16h00, ainsi que les dépenses de construction à 16h00 également.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Alors qu'il végétait sous les 5 000 points (barrière psychologique), sous le gap ample du 24 juillet, pour rappel construit de part et d'autre des 5 000 points, l'indice CAC 40 a donné le sens d'un directionnel court terme, en parcourant sur une seule séance jeudi 30 la quasi intégralité d'une base de travail entre 4 800 (environ les points bas du 25 juin) et les 5 000 points évoqués. Il vient ainsi de définir, en dévissant, l'amorce d'une nouvelle jambe, dans le même sens - baissier -, que celui du trend primaire. La confirmation du refroidissement brutal d'ambiance, vendredi, avec une clôture exactement sur les points bas journaliers et hebdomadaires, a achevé de redéfinir ce cadre, d'autant que les volumes se sont réveillés sur les deux dernières séances de la semaine passée. La moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) s'est brutalement infléchie à la baisse.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l'indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu'un franchissement des 5000.00 points raviverait la tension à l'achat. Tandis qu'une rupture des 4770.00 points relancerait la pression vendeuse.

Idée d'investissement
avec Société Générale
Si vous souhaitez miser sur notre scénario, le Warrant Société Générale 6608S est adapté.

Le conseilLogo TradingSat

CAC 40
Neutre
Résistance(s) :
5000.00 / 5213.00 / 5509.00
Support(s) :
4770.00 / 4691.00 / 4368.00

Graphique en données horaires

CAC 40 : Coup de froid sur l'ambiance de marché en semaine 31 (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Coup de froid sur l'ambiance de marché en semaine 31 (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.20 % vs +32.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat