Bourse > CAC 40 > CAC 40 : Après l'euphorie, le risque de récession resurgit
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 199.22 -0.32 % Temps réel Euronext Paris
5 239.46Ouverture : 5 251.25+ Haut : 5 177.73+ Bas :
-0.77 %Perf Ouverture : 5 216.07Clôture veille : 3 094 130 KVolume :

CAC 40 : Après l'euphorie, le risque de récession resurgit

(Tradingsat.com) - Dopé par le retour à la confiance sur les marchés européens et américains lundi, puis asiatiques mardi, avec une hausse record de 14% du Nikkei, le Cac 40 a maintenu le cap faisant même en cours de matinée un bref passage au-dessus des 3750 points, en hausse de plus de 6.50%, soit près de 700 points gagnés depuis les plus bas de vendredi ! Alcatel-Lucent a mené la danse en première partie de séance en s'envolant de près de 20% après que le groupe Dassault Aviation se soit déclaré intéressé par sa participation de 20.80% dans Thalès. Les marchés attendaient la nouvelle mouture du plan Paulson qui prévoit désormais la possibilité d'entrer au capital de certaines banques en difficultés par des opérations de rachat d'actions. La mise en place d'un système de garantie interbancaire à l'image de ce qui a pu être proposé par l'Eurogroupe ce week-end a aussi été évoquée. Du côté de la crise financière, la tendance était sans conteste à l'apaisement avec un marché interbancaire qui a poursuivi son mouvement de détente amorcé en début de semaine. Il n'en était pas de même sur le plan de la conjoncture avec l'annonce d'une nouvelle dégradation de l'indice Zew en Allemagne qui traduit une forte morosité des investisseurs. Si après avoir mis pas moins de 1700 Milliards d'euros sur la table, les européens ont visiblement trouvé la solution pour casser la spirale baissière qui a emporté les marchés ces derniers temps, le risque de récession franchement éclipsé ces dernières séances ne va pas tarder à faire son retour. L'annonce par le secrétaire américain au Trésor Henri Paulson qu'il débloquait quelques 250 milliards de dollars pour entrer au capital des nombreuses banques, dont neuf des plus grands établissements bancaires du pays, a dans un premier temps propulsé le Dow Jones au dessus des 9750 points en hausse de plus de 4% avant que la situation ne s'affaiblisse sensiblement, les inquiétudes conjoncturelles revenant au premier plan. Sur le plan des valeurs, le titre Dexia qui prenait plus de 8% en séance s'est littéralement effondré sur des rumeurs de nationalisation totale par l'état Belge clôturant la séance en fort repli de 15.20%. Contre la tendance aussi, le titre BNP Paribas (-4.45%) a été sanctionné, les analystes craignant que la banque n'atteigne pas le ratio Tier 1 de 9% évoqué par le ministre de l'économie Christine Lagarde. Plombé non seulement par Dexia, BNP Paribas ou encore L'Oréal (-4.07%), mais aussi par les indices américains qui avaient basculé dans le rouge, le Cac 40 a réduit ses gains en clôture mais a réussi à s'adjuger une hausse confortable de 2.75% dans un volume supérieur à 8 Milliards d'euros. Aux États-Unis passé le vent d'optimisme qui a soufflé sur les places lundi, les prises de bénéfices se sont imposées ce mardi entrainant une clôture en repli de 0.82% pour le Dow Jones. Si les financières ont réussi à tirer leur épingle du jeu grâce aux mesures annoncées par le Trésor, il n'en n'a pas été de même pour les valeurs technologiques. Le Nasdaq est reparti franchement à la baisse abandonnant en clôture 3.54%. Oubliée l'euphorie de la veille, les craintes d'une récession sont revenues sur le devant de la scène dans ce secteur et la batterie de statistiques attendues aujourd'hui ne manquera pas de faire réagir les investisseurs avec le risque d'assister à un retour au premier plan des craintes pour l'économie réelle.

Graphiquement l'objectif donné dans notre précédente analyse à 3759 points a été rejoint très rapidement, il correspond à l'emplacement de la moyenne mobile à 100 heures. Au contact de ce seuil, la pression baissière est repassée à l'offensive. Celle-ci pourrait en effet gagner du terrain ce qui serait légitime après le bond spectaculaire du début de semaine. Le contexte plaide donc pour l'engagement d'une phase de consolidation qui devrait permettre le recouvrement d'un petit gap laissé ouvert à 3531 points avant le développement de probables oscillations de fortes amplitudes au-dessus des 3500 points.

Dans ce contexte, l'équipe de Tradingsat.com émet un avis négatif sur la séance à venir. Seul un franchissement des 3700 points raviverait la tension à l'achat.

Après un début de semaine calme du côté des publications macro-économiques, le programme ce mercredi sera particulièrement chargé avec une batterie de statistiques attendue aux États-Unis. A 14h30, l'indice des prix à la production, l'indice "Empire State" ainsi que les ventes de détails seront connus. A 16h ce sera au tour des stocks des entreprises, puis à 16h35 du rapport hebdomadaire des stocks pétroliers et enfin à 20h le Livre Beige de la Fed.

Le conseil CAC 40
Négatif
  • Résistances & Supports
  • Résistance(s) : -
  • Support(s) : -
  • Ecarts résistances / supports
  • Ecart(s) résistance : -
  • Ecart(s) support : -

Graphique en données horaires

CAC 40 : Après l'euphorie, le risque de récession resurgit (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Après l'euphorie, le risque de récession resurgit (©ProRealTime.com)
Graphique réalisé à partir du logiciel Prorealtime

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI