Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Les Bourses réduisent leurs gains avant les résultats des élections italiennes
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 291.22 +0.42 % Temps réel Euronext Paris
5 274.36Ouverture : 5 291.60+ Haut : 5 259.63+ Bas :
+0.32 %Perf Ouverture : 5 268.85Clôture veille : 2 129 070 KVolume :

Cac 40 : Les Bourses réduisent leurs gains avant les résultats des élections italiennes

CAC 40CAC 40

(Tradingsat.com) - Les Bourses du Vieux Continent ont réduit leurs gains lundi à la clôture, dans un marché suspendu à l'issue des élections en Italie où la confusion régnait en fin d'après-midi après de nouvelles projections de la télévision publique italienne RAI selon lesquelles le centre droit serait en tête au Sénat italien avec 31% pour le bloc de Silvio Berlusconi. Verdict ce soir... Dans l'attente, Milan a fini à +0,7%.

Tous les sondages donnent par ailleurs le Mouvement cinq étoiles (M5S) de Beppe Grillo en troisième position, avec près de 20% des voix à la Chambre des députés, tandis que la coalition centriste de Mario Monti se retrouve en quatrième position avec près de 10%.

En revanche, les projections sont plus incertaines. au Sénat, la surprise vient de la percée de la droite de Silvio Berlusconi qui devancerait la gauche de Pier Luigi Bersani dans la course au Sénat, selon les premières projections d'instituts de sondages sur la base de résultats officiels partiels.

Vivendi star du jour

De son côté, le marché parisien a terminé en petite hausse de 0,4%. Vivendi était à l'honneur après le retour de rumeurs de cessions d'actifs. Le titre du conglomérat français a fini sur un gain de 3,2% signant la plus forte hausse du CAC 40.

Vivendi aurait reçu le feu vert du gouvernement brésilien aux propositions d'offres de l'américain DirecTV et d'un groupe de fonds menés par KKR & Co pour le rachat de l'opérateur GVT, a rapporté dimanche le journal Folha de S.Paulo.

Vivendi réclamait au moins 7 milliards d'euros pour se séparer de GVT, qu'il avait racheté en 2009 pour 2,9 milliards d'euros. Mais le groupe pourrait accepter une offre alternative et améliorée en actions de la part de l'américain DirecTV, selon le journal.

Les offres définitives sont attendues d'ici la mi-mars, selon une source de Vivendi citée par le journal.

Les fonds, en substance KKR et le fonds brésilien Gavea Investimentos, proposent de leur côté une somme inférieure pour une partie seulement de GVT, ce qui laisserait Vivendi avec une participation résiduelle.

Selon de récentes notes d'analystes, la vente de GVT interviendrait au cours du premier semestre 2013.

Par ailleurs, le câblo-opérateur Numericable plancherait actuellement sur une offre de rachat de SFR dans le cadre d'une opération qui serait réalisée intégralement en "cash" et à l'issue de laquelle les deux sociétés pourraient fusionner, croit savoir lundi la radio BFM qui ne cite pas ses sources.

Enfin, UBS a relevé aujourd'hui sa recommandation sur le titre Vivendi de "Vendre" à "Neutre" avec un objectif de cours porté de 13,6 à 14,5 euros.

Sur le secteur bancaire, BNP Paribas et Société Générale ont fini quasiment à l'équilibre, alors que Crédit Agricole a gagné 2,7%. CASA prévoit de supprimer un peu plus de 1 400 postes en 2013 au sein de ses caisses régionales, dont les effectifs passeraient ainsi sous la barre des 65 000, ont rapporté lundi Les Echos.

Lafarge a pris 1,1% à 49,7 euros. Salué la semaine dernière par des résultats annuels de bonne facture, le groupe cimentier a été soutenu cette fois par un changement de recommandation de Bryan Garnier, passé de "Neutre" à "Achat" sur la valeur avec un une "fair value" portée de 51 à 60 euros.

France Télécom a baissé de 0,6% alors que Berenberg a dégradé la valeur à "Conserver".

Archos à l'agonie

Sur le SRD, Archos chute lourdement (-16,5% à 2,98 euros) en réaction à la publication vendredi soir d'un chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2012 en forte baisse de 23,6% à 49,8 millions d'euros. Le chiffre d'affaires annuel du spécialiste des tablettes sous Android a donc finalement reculé de 9,6% à 154,9 millions d'euros, contre 171,4 millions d'euros en 2011. Le groupe explique que "le ralentissement de l'activité constaté sur la fin du 1er semestre 2012 s'est poursuivi au cours du 2nd semestre", "sous les effets conjugués du maintien de l'iPad 2 après le lancement du New iPad puis de l'iPad Mini et l'arrivée de produits "subventionnés" par des acteurs majeurs jusqu'ici peu influents sur le segment du matériel : Amazon avec ses tablettes Kindle Fire (HD ou non) déclinées en plusieurs modèles ainsi que Google avec ses tablettes Nexus".

Alcatel-Lucent a perdu 1,2% alors que HSBC a dégradé le titre de "Neutre" à "Sous-pondérer". Par ailleurs, Alcatel pourrait trouver le soutien de l'Etat qui cherche des moyens de protéger les brevets gagés pour la mise en place en décembre des nouveaux financements du Groupe. Selon Bloomberg, qui cite un membre du gouvernement, la France plancherait actuellement sur une prise de participation minoritaire dans le capital de l'équipementier télécoms, via le Fonds Stratégique d’Investissement (FSI). L'autre option envisagée par l'Etat français serait d'après le site anglo-saxon d'encourager une fusion entre Alcatel et Nokia Siemens Networks (NSN), ou bien un investissement dans la division de câbles optiques sous-marins (ASN), dossier qui intéresserait le FSI et deux autres firmes de private equity selon les dernières rumeurs.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...