Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Le sauvetage de Chypre inquiète les Bourses, risque de "bank run"
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 287.88 +0.19 % Temps réel Euronext Paris
5 272.86Ouverture : 5 296.52+ Haut : 5 270.32+ Bas :
+0.28 %Perf Ouverture : 5 277.88Clôture veille : 4 404 740 KVolume :

Cac 40 : Le sauvetage de Chypre inquiète les Bourses, risque de "bank run"

L'indice CAC 40 recule de 1,4% lundi à la mi-séanceL'indice CAC 40 recule de 1,4% lundi à la mi-séance

(Tradingsat.com) - Le retour des craintes en zone euro provoqué par l'annonce d'une taxe sur les dépôts bancaires à Chypre en échange d'une aide financière de l'Europe secoue les Bourses européennes lundi, en forte baisse dans le sillage des marchés asiatiques. Alors que le Nikkei a terminé sur une chute de 2,7%, Paris emboîte le pas. A la mi-séance, l'indice CAC 40 affiche un recul de 1,4% à 3 789 points.

Risque de "bank run"

Un plan d'aide européen a donc été annoncé ce week-end, "une des pires solutions pour sauver l'île, créant un risque de contagion majeur", martèle un analyste du CM-CIC. Le courtier estime que "si les banques chypriotes devraient subir des retraits massifs dès leur réouverture, celles des autres pays en difficulté pourraient avoir à faire face à une situation identique".

Pour éviter un "bank run" (demandes massives et simultanées de retraits d'argent, ndlr), les autorités chypriotes ont décidé de maintenir closes les portes des agences bancaires. "Pour autant, ce n’est que reculer le moment où les déposants viendront retirer leurs dépôts, en affaiblissant ainsi davantage le secteur bancaire du pays", commente le CM-CIC.

"C’est l’élément qu’il faudra suivre dans les jours et les semaines à venir pour savoir si la solution retenue n’est qu’un événement ponctuel ou le retour dans une phase aigüe de la crise européenne", ajoute-t-il.

Les dépôts bancaires de tous les déposants seront taxés de manière ponctuelle pour lever 5,8 milliards d'euros et ainsi limiter le coût de l’aide à 10 Mds€. La taxe sera de 6,75% en dessous de 100 000 € et de 9,9% au-dessus.

Les financières attaquées, STMicro épargné

Sur le plan des valeurs, à la Bourse de Paris, le secteur financier est logiquement chahuté, avec des baisses allant de 4% à 5% sur les titres Société Générale, Crédit Agricole, BNP Paribas et AXA.

STMicroelectronics, l'un des rares rescapés de la secousse chypriote, grimpe de 5% à 6,2 euros suite à l'annonce du démantèlement de sa co-entreprise en difficulté ST-Ericsson. ST et Ericsson vont se partager certains actifs de leur filiale spécialisée dans les solutions de semi-conducteurs sans fil, dont le transfert est prévu de se finaliser au cours du troisième trimestre 2013, sous réserve de l'accord des autorités réglementaires. Près de 1 600 emplois vont être supprimés.

Dans l'aéronautique, Safran progresse de 1,7% tandis que EADS cède 1,5% malgré l'annonce d'une commande géante de 234 appareils A320 avec la compagnie low-cost indonésienne Lion Air.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...