Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Le CAC 40 finit sur une note positive
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 291.22 +0.42 % Temps réel Euronext Paris
5 274.36Ouverture : 5 291.60+ Haut : 5 259.63+ Bas :
+0.32 %Perf Ouverture : 5 268.85Clôture veille : 2 129 070 KVolume :

Cac 40 : Le CAC 40 finit sur une note positive

CAC 40CAC 40

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a finalement terminé sur une note positive jeudi soir, soutenue par la vigueur du secteur bancaire et la publication d'un indicateur manufacturier américain meilleur que prévu (PMI de Chicago), au lendemain des annonces de la Fed. L'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,6% à 4 299 points, non loin de ses plus hauts de cinq ans.

"Après avoir surpris tous les investisseurs en changeant radicalement de stratégie en septembre, la banque centrale américaine (Fed) a adopté une posture plus consensuelle. Elle a décidé de maintenir le rythme des achats considérant que la reprise économique restait trop fragile pour un premier mouvement. Ses futures décisions resteront conditionnées à l’évolution de la dynamique de croissance", a commenté ce matin le CM-CIC.

Aux Etats-Unis, l’activité manufacturière dans la région du Midwest a accéléré en octobre, le Chicago Purchasing Management Index ressortant à 65,9 points, au plus haut depuis mars 2001, contre 55,7 en septembre et 55 attendus par le marché. Les inscriptions au chômage ont quant à elles diminué de 10.000 à 340 000 la semaine dernière, contre 339 000 anticipées par le consensus Thomson Reuters.

Dans l'actualité des entreprises, Technip a chuté de plus de 10% sur les 77 euros. Le groupe de services pétroliers a ajusté à la baisse ses objectifs pour l'année 2013, du fait de performances décevantes au sein de la division Subsea qui a souffert d'effets de change défavorables et de charges non récurrentes liées à la dépréciation d'un navire.

Total a fini stable sur les 45,3 euros après la publication de ses comptes du troisième trimestre. Le groupe pétrolier a fait état d'un résultat net de 2716 millions d'euros d'euros sur la période, en baisse de 19% par rapport à la même période un an plus tôt, et prévenu que les marges de raffinage européennes demeurent à un niveau très bas, et que l'environnement de la pétrochimie apparaît moins favorablement orienté qu'au troisième trimestre, en raison d'une baisse saisonnière des consommations.

BNP Paribas s'est illustré en tête du CAC 40 avec une hausse de 3,3% à 54,5 euros, porté par le bon accueil des investisseurs aux résultats du troisième trimestre 2013 de la banque. Le bénéfice de 1,358 milliard d'euros a en effet dépassé les attentes (consensus à 1,17 milliard d'euros). Par ailleurs, Crédit Agricole a grimpé de 2,4% alors que la firme UBS a entamé le suivi du titre avec une opinion "Achat" et un objectif de cours de 10,2 euros.

L’Oréal a cédé 1% alors que le géant des cosmétiques a vu son chiffre d’affaires diminuer de 0,8% à 5,47 milliards d’euros au troisième trimestre en raison d’un effet de changes défavorables. A données comparables, la croissance a ralenti à 4,1%, contre 5,2% au deuxième trimestre et 5% attendu par les analystes.

Hors CAC 40, Alcatel-Lucent s'est envolé de 19,4% à 2,81 euros après la publication de résultats jugés prometteurs malgré une consommation de trésorerie et des pertes encore importantes au troisième trimestre. L'équipementier télécoms va un peu mieux, son chiffre d'affaires et sa marge sont en amélioration, signe que le plan de restructuration profond (15 000 suppressions de postes annoncées) mené par le nouveau management commence à porter ses fruits.

Air France-KLM était sous pression, abandonnant 0,2% après la publication des comptes trimestriels de la compagnie aérienne franco-néerlandaise. Son résultat d'exploitation s'est élevé à 634 millions d'euros au troisième trimestre 2013, contre 491 millions d'euros à la même période un an plus tôt, pour un chiffre d'affaires en légère hausse de 0,4% à 7 212 millions d'euros. Mais le groupe a prévenu que les mesures complémentaires à la réorganisation industrielle des activités moyen-courrier et cargo d’Air France, "devraient permettre, dès 2014, de réduire significativement les pertes du moyen-courrier et du cargo sans toutefois les amener à l’équilibre initialement prévu". Elles devraient produire leur plein effet en 2015.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...