Bourse > Cac 40 > Cac 40 : La Bourse de Paris finit stable, Alcatel-Lucent en vedette
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 186.42 +0.49 % Temps réel Euronext Paris
5 162.24Ouverture : 5 208.33+ Haut : 5 158.79+ Bas :
+0.47 %Perf Ouverture : 5 161.08Clôture veille : 2 035 370 KVolume :

Cac 40 : La Bourse de Paris finit stable, Alcatel-Lucent en vedette

BourseBourse

(Tradingsat.com) - Les marchés européens ont clôturé sur une note hésitante vendredi, les bonnes nouvelles sur la croissance chinoise n’ayant pas permis d’apaiser les inquiétudes liées à l'impasse dans le débat sur le budget américain.

La prudence restait donc de mise après les annonces de la Fed, les investisseurs étant toujours préoccupés par la falaise fiscale et budgétaire aux Etats-Unis, alors que les discussions se poursuivent entre le président Barack Obama et le président de la Chambre des représentants John Boehner pour trouver une solution avant la fin de l’année.

Très attendue, la réunion monétaire de la Banque centrale américaine n’a finalement pas créé de surprise. La Fed a en effet maintenu son taux directeur dans une fourchette de 0%-0,25% et annoncé un nouveau programme de rachats d’obligations d’Etat pour 45 milliards de dollars par mois, en plus des 40 milliards d’obligations adossées à des emprunts immobiliers. Elle a cependant revu en baisse ses prévisions de croissance pour 2013 et 2014, tandis que Ben Bernanke a prévenu que la Réserve fédérale n’avait pas les outils pour contrecarrer les conséquences d’un éventuel "fiscal cliff".

Parmi les principaux indicateurs de la semaine, retenons ceux du chômage américain (en baisse à 343 000 contre 378 000 anticipé) ou encore les indice flash PMI Composite de Markit en Europe (50,5 points pour l’Allemagne, 47,3 pour la zone euro et 45 pour la France). Par ailleurs, Standard & Poor’s a abaissé à négative la perspective sur le triple A britannique du fait des difficultés du gouvernement à tenir ses engagements en termes de réduction des déficits. Enfin, en Chine, la hausse de l’indice PMI manufacturier HSBC confirme la stabilisation de l’économie avec principalement un soutien de la demande intérieure alors que les nouvelles commandes à l’exportation rechutent.

Cette fin de semaine a été marquée, sur le plan des valeurs, par l’envolée d’Alcatel-Lucent à la Bourse de Paris. Alors que l’indice CAC 40 a fini stable vendredi soir sur les 3 643 points (+1,04% sur 5 jours), l’équipementier télécoms a bondi de près de 7%, en tête des hausses de l’indice phare dont il ne fera plus partie le 24 décembre.

Le groupe est parvenu en un temps record à boucler un accord de financement avec les banques Goldman Sachs et Credit Suisse, pour un montant global de 1,6 milliard d'euros. Ces facilités devraient être garanties, entre autre, par le portefeuille de propriété intellectuelle d’Alcatel-Lucent et certaines filiales.

Le titre s’offre ainsi une 2ème place au palmarès hebdomadaire (+6,4%), juste derrière Bouygues (+6,8%). Porté par la cession de sa participation dans le groupe AB Volvo, au capital duquel il était entré en 2001, Renault a également engrangé plus de 6% de hausse cette semaine.

Par ailleurs, STMicroelectronics a gagné 5,6%, soutenu par la perspective d’une sortie de ST-Ericsson, sa coentreprise en difficulté.

Parmi les principaux replis, citons EADS (-2,9%), Technip (-2,7%) ou encore Crédit Agricole (-2,5%).

Hors indice vedette, c’est Derichebourg qui s’est nettement distingué (+33% sur la semaine !). Exane BNP Paribas a donné un coup de fouet à la valeur en relevant son objectif de cours de 60% à 2,80 euros dans le sillage des résultats annuels du groupe, significativement supérieurs à ses attentes. Belle performance de Peugeot (+16,2%), sur fond de rumeurs d’une participation de l’Algérie au capital du constructeur en difficulté, ce en dépit des mauvais chiffres sectoriels publiés vendredi en Europe.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI