Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
6 210.55 +0.74 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : La Bourse de Paris écorne son gain hebdomadaire en finissant sous 5800 points

vendredi 5 mars 2021 à 18h10
Le CAC 40 remonte de 1,39% cette semaine

(BFM Bourse) - La Bourse de Paris a connu vendredi (-0,82%) sa seule séance de baisse de la semaine, réduisant ainsi sa hausse hebdomadaire à +1,39% dans un contexte où les actions les mieux valorisées, souvent les grandes valeurs technologiques américaines, ont été pénalisées par la remontée des taux obligataires.

Bien orienté depuis le début de la semaine, le marché parisien a finalement cédé aux prises de bénéfices vendredi, succombant finalement à une nouvelle poussée des rendements obligataires (jusqu'à 1,62% sur le taux de référence américain à dix ans) et à la poursuite de la correction des valeurs technologiques. Dans un volume dépassant, pour la première fois depuis un bon moment, la barre de 4 milliards d'euros échangés, le CAC 40 a cédé 0,82% à 5.782,65 points. Le bilan hebdo reste cependant positif à +1,39%.

Au moment de la clôture européenne, le Nasdaq Composite flanchait de 1,75% (soit plus de 4% perdus depuis le début de la semaine), tandis que le S&P 500 reculait de 0,6% alors que le Dow Jones limitait sa baisse à 0,2%. Contre-intuitivement, c'est la publication d'un bilan de santé bien meilleur qu'attendu pour le marché de l'emploi aux États-Unis en février qui poussait à la baisse la valorisation des actions. L'économie américaine a créé 379.000 postes (nets) le mois dernier, de quoi ramener à 6,2% le taux de chômage, quand le consensus misait sur un peu plus de 200.000 créations nettes. Une nouvelle qui alimente les craintes d'un réveil relativement brutal de l'inflation, ce qui se répercute ces derniers temps par des tensions sur les rendements obligataires et fait craindre que la Réserve fédérale américaine se voit obligée de durcir plus tôt que prévu sa politique monétaire.

Les déclarations du patron de la Fed cette semaine ont été jugées un peu trop attentistes Jerome Powell se contentant de minimiser les inquiétudes sur une résurgence de l'inflation. "Le discours de Jerome Powell n’a pas réellement réussi à rassurer les investisseurs" et il en faudra davantage de la part de la banque centrale américaine dans les prochains jours pour apaiser le marché, a estimé John Plassard, directeur des investissements chez Mirabaud.

"S'il s'agissait de tester la sensibilité des marchés à l'approche du prochain FOMC (la réunion de politique monétaire, NDLR) des 16 et 17 mars, c'est chose faite. Ceux-ci sont, à l'évidence, dans l'attente d'action", note Véronique Riches-Flores, du cabinet Riches Flores Research.

Les prix du pétrole se rapprochent des 70 dollars

Du côté des valeurs, les pétrolières sont sorties du lot à Paris, alors que les cours du brut atteignent de nouveaux sommets annuels en réaction au statu quo acté par l'Opep+ sur la production (+3,3% à 68,95 dollars pour le Brent, +3,13% à 65,83 dollars pour le WTI à 17h35). Juste derrière Veolia (+1,9%), Total a ainsi signé la deuxième performance de l'indice phare (+1%). Maurel & Prom (+5%), CGG (+3,9%) et Rubis (+2,4%) en ont également profité.

Dassault plombé par le gel de l'aviation d'affaires

Par opposition, le secteur aéronautique a lourdement corrigé. Airbus a cédé 4,9%, Thales 4,2%, Dassault Aviation (qui n'a jamais été membre du CAC 40, contrairement à ce que semble croire une vociférante ONG) -3% et Safran -2,2%, après notamment des échos peu encourageants quant aux avancées de l'avion de combat de nouvelle génération, appelé à succéder en Europe aux actuels Rafale et Eurofighter.

Dassault Aviation a en outre fait part d'un plongeon de son bénéfice net en 2020.

Manitou a trébuché de 6% en clôture, après la publication de ses résultats 2020 et malgré l'annonce d'un rétablissement du dividende.

L'action Faurecia a pâti de la distribution à venir par Stellantis de ses parts, et cédé 2,7%. Il faudra détenir des titres Stellantis à la clôture du 16 mars pour se voir attribuer sa quote-part de l'équipementier.

Parmi les plus petites valeurs, le dossier 2CRSI a rebondi de 12,7%, après deux séances de chute après les révélations du placement en redressement judiciaire d'un client historique, Blade.

Galvanisé par le message attentiste de Jerome Powell, le billet vert évolue à un plus haut de trois mois contre un panier de devises de référence, enfonçant encore davantage la monnaie européenne (-0,52% à 1,1910 dollar). Le Bictoin fléchissait de 1,66% à 47.130 dollars en fin de journée.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.20 % vs +24.93 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat