Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

CAC 40

PXI - FR0003500008
4 695.44 -1.59 % Temps réel Euronext Paris

Cac 40 : L'optimisme cède sa place à la prudence, le marché parisien dans le rouge

jeudi 21 mai 2020 à 13h20
Le CAC 40 évolue dans le rouge jeudi midi

(BFM Bourse) - Le CAC lâche près de 1% à la mi-journée et ne profite pas de la dynamique positive impulsée par la nouvelle hausse des indices américains mercredi, les investisseurs restants sur leurs gardes avant de nouveaux indicateurs économiques et alors que les tensions sino-américaines pourraient encore monter d'un cran.

Passée une ouverture en baisse de 1,3%, la Bourse de Paris a légèrement réduit ses pertes après la publication d'indicateurs économiques au cours de la matinée, pour afficher un recul de pile 0,93% à 4.455,00 points vers 13h20. La chute à l'ouverture reflète un moral des investisseurs "plus fragile ce mois-ci par rapport à l'optimisme d'avril", selon Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis IM Solutions.

"Les trois premières semaines de mai auront donc été des semaines de consolidation sur les marchés financiers après le fort rebond observé en mars et avril", souligne pour sa part Alexandre Baradez, responsable analyses marchés chez IG France. Et si la première partie de la semaine a été portée par les espoirs d’un redémarrage rapide de l’activité économique mondiale avec la levée des mesures de confinement, les marchés se montrent désormais plus circonspects face aux nombreuses incertitudes qui demeurent.

Les premiers résultats des enquêtes mensuelles d’IHS Markit auprès des directeurs d’achats (PMI) en Europe témoignent certes d’une remontée de l’activité, mais celle-ci reste en territoire de contraction, en Allemagne comme en France. Dans l'Hexagone, l'indice composite, qui réunit le secteur manufacturier et celui des services, est remonté à 30,5 en première estimation après le plus bas historique de 11,1 inscrit en avril. Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre de 32,0. "Les chiffres soulignent les difficultés que pourraient éprouver les économies à se reprendre après cette crise, les entreprises continuant de licencier des salariés face à des perspectives durablement incertaines", commente Eliot Kerr, économiste d'IHS Markit.

Les investisseurs attendent maintenant les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, qui seront publiés une heure avant l’ouverture de Wall Street (à 14h30), ainsi que d'éventuelles annonces en provenance de Pékin, où s’ouvre ce jeudi la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire, le parlement chinois. Le Premier ministre, Li Keqiang, doit présenter à cette occasion ses principales prévisions économiques et des détails sur le soutien budgétaire à l’économie

Outre les fortes préoccupations économiques, les tensions entre les Etats-Unis et la Chine tout comme le risque de déception sur le front d'un vaccin représentent un risque pour les marchés. Le président américain Donald Trump a encore haussé le ton mercredi sur la gestion du coronavirus par la Chine, affirmant qu'elle portait la responsabilité d'une "tuerie de masse mondiale".

Les membres du comité monétaire de la banque centrale américaine ont par ailleurs "exprimé des préoccupations majeures quant à l'état de l'économie américaine et de ses perspectives", rappelle David Madden, analyste pour CMC Markets. "Les craintes d'une deuxième vague du coronavirus ont été mentionnées. Les banquiers centraux étaient inquiets de la santé du système bancaire alors que les défauts de paiement et les faillites vont probablement augmenter", énumère-t-il.

Le président américain Donald Trump a encore haussé le ton mercredi sur la gestion du coronavirus par la Chine, affirmant qu'elle portait la responsabilité d'une "tuerie de masse mondiale". Le nombre de personne contaminées à travers le monde a franchi le seuil des 5 millions, pour plus de 328.000 morts.

Saint Gobain flambe, Unibail souffre

Peu d'actualités en ce jour férié du côté des valeurs, si ce n'est le recul de Total (-1,6%) et d'EDF (-1,2%) après que le tribunal de commerce de Paris a donné raison au géant pétrolier, qui souhaite renoncer, en raison de la crise du Covid-19, à l'électricité nucléaire qu'il avait commandée à EDF.

Au sein du CAC, Saint Gobain prend 6,1% à 13h15, le spécialiste de la transformation de matériaux ayant redémarré son haut fourneau dans l'usine de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle) mercredi, tandis qu'Unibail lâche 5,4%.

Sur le SBF 120, Air France-KLM cède 0,9% après sa décision la veille d'arrêter l'exploitation de l'A380 deux ans et demi avant la date prévue.

Les cours pétroliers restent pour leur part bien orientés sur fond de rééquilibrage du marché, le baril de WTI reprenant 1,88% à 34,12 dollars quand celui de Brent s'échange à 36,47% (+2,01%).

Enfin, sur le Forex, la monnaie unique poursuit son rebond face au billet vert (+0,08% à 1,0987 dollar).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.30 % vs -5.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat