Bourse > Cac 40 > Cac 40 : Ben Bernanke donne un coup de fouet aux marchés
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 117.66 -1.57 % Temps réel Euronext Paris
5 188.92Ouverture : 5 208.85+ Haut : 5 095.12+ Bas :
-1.37 %Perf Ouverture : 5 199.22Clôture veille : 4 289 600 KVolume :

Cac 40 : Ben Bernanke donne un coup de fouet aux marchés

Nette embellie sur l'indice CAC 40 qui finit à +1,9%Nette embellie sur l'indice CAC 40 qui finit à +1,9%

(Tradingsat.com) - Le marché parisien a amplifié son rebond mercredi après-midi, rassuré par l'intervention de Ben Bernanke, qui s'est montré plutôt optimiste sur le marché immobilier américain en estimant que celui-ci avait touché un point bas l'an dernier et était maintenant en phase de reprise.

Alors que la pression est un peu retombée sur les taux d'emprunt d'Etat italiens, en légère baisse après s'être envolés hier sur fond d'instabilité politique en Italie, l'indice CAC 40 a repris une bonne partie du terrain perdu la veille, finissant à +1,9% sur les 3 691 points.

L'embellie s'est donc confirmée en soirée, et ce en dépit des chiffres inquiétants du chômage en France où le nombre de chômeurs a progressé en janvier 2013, pour le 21ème mois d'affilée. A la fin du mois dernier, le pays comptait 3 169 300 chômeurs de catégorie A (+43 900). Le record de janvier 1997, où il avait dépassé les 3,2 millions, se rapproche.

Aux Etats-Unis, le département américain au Commerce a fait savoir que les nouvelles commandes de biens durables sur le secteur manufacturier aux Etats-Unis ont reculé plus fortement que prévu à -5,2% en janvier, pour atteindre 217 milliards de dollars.

Ce recul de l'activité intervient après quatre mois consécutifs de hausse, et fait suite à une augmentation de 3,7% en décembre. Hors transport, les nouvelles commandes ont progressé de 1,9% contre seulement +0,3% anticipé, et s'inscrivent à -0,4% hors défense.

Par ailleurs, les promesses de vente de logements anciens aux Etats-Unis ont progressé de 4,5% sur un mois en janvier, selon les chiffres publiés jeudi par la National Association of Realtors (NAR). Les analystes tablaient en moyenne sur une progression de 1,7 %. L’indice correspondant s’établit à 105,9, au plus haut depuis le mois d’avril 2010 (110,9). En comparaison annuelle, il affiche un taux de croissance de 9,5%.

Sur le plan des valeurs ce mercredi à Paris, Bouygues a mené la danse tout au long de la journée (+13,2%), l'annonce d'un dividende stable et la promesse de jours meilleurs à venir pour le conglomérat industriel, qui a vu ses profits s'éroder de 40% en 2012, ayant rassuré les investisseurs.

De son côté, EADS s'est envolé de 6,5% suite à la publication de comptes solides en 2012. en réaction à la publication de résultats annuels 2012 meilleurs qu'attendu. Le géant européen de l'aéronautique et de la défense a enregistré une progression de 15% de son chiffre d'affaires à 56,5 milliards d'euros, tandis que l'indicateur clé, l'EBIT avant éléments non récurrents, s'est envolé de 68% à 3 milliards d'euros. Dans le même temps, le résultat net a augmenté de 19 %, s’élevant à 1,2 milliard d’euros. Pour 2013, EADS table sur un EBIT avant éléments non récurrents de 3,5 milliards d’euros en 2013 et sur un bénéfice par action avant éléments non récurrents de 2,50 € environ, contre 2,24 € en 2012).

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI