Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIRBUS GROUP

AIR - NL0000235190 SRD PEA PEA-PME
95.240 € +3.02 % Temps réel Euronext Paris

Airbus group : Par rapport à Boeing, Airbus a un écart flagrant de valorisation à rattraper, selon Barclays

mardi 15 octobre 2019 à 17h20
Airbus sous-valorisé par rapport à Boeing ? C'est l'avis de Barclays

(BFM Bourse) - La capacité de génération de trésorerie d'Airbus apparaît à la fois plus robuste et plus prévisible que celui de Boeing sur les cinq prochaines années, jugent les analystes de Barclays. Le bureau d'études réévalue à la hausse sa position sur le titre de l'avionneur européen, envisageant un potentiel de hausse de l'ordre de 30%.

Airbus est-il sous-évalué ? C'est bien le sentiment des analystes de Barclays qui débutent le suivi de l'avionneur européen en conseillant de surpondérer le titre en portefeuille, en vue d'un objectif fixé à 155 euros. Soit un potentiel de hausse d'environ 30% par rapport au cours de clôture de vendredi dernier (à 118,88 euros). En réaction à l'étude élogieuse de la banque britannique, le titre Airbus prend 0,9% à 119,34 euros mardi peu avant 15h30, dans un volume d'échanges néanmoins resserré.

Englué dans la crise du 737MAX, Boeing peine également à valider les tests du 777X

Dans leur étude publiée mardi avant Bourse, les analystes de Barclays (Milene Kerner et Charlotte Keyworth) mettent notamment l'accent sur la supériorité à venir du géant aéronautique européen sur son rival américain Boeing. De fait, sur les cinq prochaines années, elles estiment que le portefeuille commercial d'Airbus devrait dépasser celui de Boeing, profitant à court terme du maintien au sol du 737MAX qui va coûter au moins un milliard de dollars à l'avionneur américain, ainsi que des interrogations sur le programme 777X qui a rencontré des problèmes techniques lors des derniers tests menés en septembre. Barclays estime que le retard pris sur ce nouveau gros porteur, dont le premier vol d'essai devait avoir lieu cet été mais a été reporté à début 2020 -au mieux- coûtera environ 5 milliards de dollars de flux de trésorerie à Boeing entre 2019 et 2021.

A contrario, les analystes de la banque d'investissement britannique jugent que le profil des flux de trésorerie d'Airbus devrait dépasser celui de l'avionneur de Seattle. Milene Kremer et Charlotte Keyworth détaillent : "Sur le marché des avions monocouloirs, nous pensons qu'Airbus est mieux positionné que Boeing pour délivrer une croissance soutenue de ses flux de trésorerie disponibles sur les dix prochaines années", anticipant parallèlement que "la reprise de la production du 737MAX sera plus longue que prévu".

Cela ne signifie pas pour autant qu'Airbus n'est pas confronté lui-même à des défis d'envergure, à commencer par la montée en cadence de la production des A321. Le succès de ce dernier met en effet l'appareil productif sous tension, ce qui se traduit par des retards de livraisons (exposant Airbus à devoir payer des pénalités aux clients). Barclays souligne que l'évolution de la situation sur les 12 à 18 mois prochains mois sera décisive. Les analystes relèvent néanmoins que le portefeuille de programmes de l'avionneur européen étant désormais à maturité, le risque de déception sur la génération de cash flows futurs a diminué.

Au vu de ces éléments, les auteurs de la note jugent "frappant" l'écart de valorisation entre les deux leaders mondiaux du marché aéronautique (97% de parts de marché à eux deux) et ne reflète pas la réalité de leur flux prévisibles de trésorerie respectifs. Ce qui à leurs yeux devrait à terme se corriger par une réévaluation du titre Airbus.

Airbus sous-valorisé par rapport à Boeing

À 155 euros l'action Airbus (l'objectif à 12 mois de Barclays), la valorisation du géant européen atteindrait 115 milliards d'euros, soit environ 60% de la capitalisation de Boeing (210 milliards de dollars, soit environ 190 milliards d'euros). Le titre de l'avionneur basé à Toulouse s'échangerait ainsi à 14,2 fois son ratio cours sur bénéfices anticipés pour 2021 (contre 23 pour Boeing en 2018, un ratio qui devrait bondir à plus de 100 en 2019 étant donné l'absence de bénéfices) et 11,8 fois son ratio valeur d'entreprise (capitalisation boursière + dettes financières - liquidités), contre plus de 15 pour Boeing, pour un rendement des flux de trésorerie disponible de 5,6%.

"Même si le titre pourrait être assez volatil à court terme après un troisième trimestre assez mou, nous voyons en Airbus une opportunité d'investissement particulièrement convaincante à moyen terme", concluent les analystes de Barclays.

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIRBUS GROUP en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.20 % vs +19.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat