Bourse > Vivendi > Vivendi : SFR satisfait des recommandations de l'Autorité de la Concurrence
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
18.215 € -1.99 % Temps réel Euronext Paris
18.560 €Ouverture : -1.86 %Perf Ouverture : 18.645 €+ Haut : 18.215 €+ Bas :
18.585 €Clôture veille : 6 246 040Volume : +0.49 %Capi échangé : 23 448 M€Capi. :

Vivendi : SFR satisfait des recommandations de l'Autorité de la Concurrence

VIVENDIVIVENDI

(Tradingsat.com) - SFR, le pôle télécoms de Vivendi, s'est dit "satisfait" de l'avis rendu ce jour par l'Autorité de la concurrence, qui préconise un arrêt du contrat d'itinérance 3G entre Free et Orange dès 2016 ou au plus tard à son échéance, en 2018.

"Cet avis conforte la stratégie de SFR qui a toujours considéré l’investissement dans les réseaux et les fréquences comme le cœur de sa politique de développement et d’innovation", a commenté lundi l'opérateur, qui avait émis de vives critiques à l'égard de ce contrat.

"SFR a été le premier à soutenir la mutualisation des infrastructures comme facteur de développement rapide du Très Haut Débit fixe (fibre) et mobile (4G) dans les zones les moins denses, et indique poursuivre ses travaux en ce sens", a-t-il ajouté dans son communiqué.

Très hostile à des opérations de fusions entre opérateurs mobiles, l'Autorité de la concurrence s'interroge cependant sur une éventuelle mutualisation de l'effort d'investissement qui "permet d'économiser des coûts, améliorer la couverture et, sous certaines conditions, s'inscrire dans le modèle de concurrence par les infrastructures".

Elle n'exclut ainsi aucun type de mutualisation dans les zones peu denses ou zones de déploiement prioritaire, et ne s'oppose pas non plus à une "mutualisation d'installations passives" dans les zones denses, estimant que celle-ci "comporte peu de risques concurrentiels puisqu'elle nécessite peu d'échanges d'informations et ne compromet nullement la capacité des opérateurs à se différencier".

Enfin, l'Autorité pense que la "mutualisation d'infrastructures actives" ou RAN sharing - qui laisse aux opérateurs la possibilité de se différencier - doit être encadrée et en tout état de cause limitée.

En fin d'année dernière, SFR avait déposé plainte auprès de la Commission européenne contre ses concurrents Orange et Free, affirmant que France Télécom, maison-mère d'Orange, d'avoir acquis un contrôle de fait sur Free Mobile à travers le contrat d'itinérance qu'ils ont signé, au point d'avoir constitué une entité solidaire, dont l'importance industrielle et économique pourrait perturber la concurrence sur le marché des télécommunications en France.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...