Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RALLYE

RAL - FR0000060618 SRD PEA PEA-PME
3.430 € -3.79 % Temps réel Euronext Paris

Rallye : La maison mère de Casino entrevoit le bout du tunnel

mardi 10 décembre 2019 à 17h15
Rallye semble entrevoir le bout du tunnel

(BFM Bourse) - Placée sous procédure de sauvegarde depuis fin mai dernier, Rallye (holding de contrôle de Casino, elle-même contrôlée au plus haut niveau par Jean-Charles Naouri) a annoncé lundi soir avoir bouclé son projet de plan de sauvegarde, élaboré avec le concours des administrateurs judiciaires. Le marché l'accueille favorablement, permettant au titre de poursuivre son rallye.

Rallye serait-il en train d'entrevoir le fameux "bout du tunnel" ? Placée sous procédure de sauvegarde fin mai dernier, la maison-mère du distributeur Casino Guichard, propriété de Jean-Charles Naouri, a "finalisé ses projets de plans de sauvegarde, élaborés avec le concours des administrateurs judiciaires" indique le communiqué. Ces plans prévoient le règlement des dettes accumulées par Rallye et ses propres holdings -Foncière Euris, Finatis et Euris- sur une durée de dix ans, soit un montant total de près de 3,3 milliards d'euros, dont 2,9 milliards d'euros pour Rallye et ses filiales (HMB, Alpétrol et Cobivia, mais pas les filiales opérationnelles Casino et Go Sport).

Liés à chaque société, ces projets de plans de sauvegarde prévoient un apurement de leur passif selon un calendrier de règlement des dettes uniforme pour tous les créanciers. Ainsi, durant les deux premières années, les remboursements annuels seraient de 100.000 euros, ce qui correspond à "une somme forfaitaire à répartir entre l'ensemble des créanciers de chaque société au prorata du montant de leurs créances définitivement admises". Puis après 24 mois le remboursement serait de 5% par an "sur le montant total de chacune des créances définitivement admises" de la troisième à la neuvième année, avant que 65% de chaque dette ne soit réglé lors de la dixième et dernière année, montant duquel seraient déduites les sommes déjà versées au cours des deux premières années, détaille le communiqué.

Au conditionnel car tels qu'ils elles ont été définies, ces propositions d'apurement du passif "vont être circulées par les mandataires judiciaires dans les prochaines semaines aux créanciers des sociétés, en vue de recueillir leur acceptation ou leur refus" précise Rallye, ajoutant que les créanciers "disposeront d'un délai de 30 jours calendaires à compter de la réception des propositions [...] afin de se prononcer".

La holding contrôlée in fine par Jean-Charles Naouri indique également que ces plans de sauvegarde sont interdépendants et se fondent sur la chaîne de détention économique existant à ce jour". Surtout, "ils prévoient la capacité des sociétés à verser des dividendes pendant la durée des plans". Car les dites sociétés disposent de trois types de ressources : les dividendes de Casino, la cession de leurs actifs non-stratégiques et différentes options de refinancement, énumère le communiqué.

Pour rappel, fin novembre dernier, la maison mère de Casino avait annoncé avoir conclu des accords avec certains de ses créanciers, non concernés par ces plans de sauvegarde, visant le réaménagement de plusieurs échéances financières. Ces accords portaient sur "des opérations de dérivés" représentant un montant total de 231 millions d'euros, "bénéficiant de nantissements portant sur 9,5 millions d'actions de Casino, soit 8,7% du capital", expliquait alors Rallye.

De son côté, le distributeur Casino avait à la fin octobre obtenu l'allongement de l'échéance de remboursement de sa dette grâce à une extension de ses lignes de crédits auprès de 21 banques françaises et étrangères. L'entreprise avait également réussi auparavant à lever 1,8 milliard d'euros de nouveaux financements, ce qui lui avait permis de renforcer nettement ses liquidités.

Le marché est visiblement séduit par ces projets de plans de sauvegarde puisque le titre de la holding bondit de 14,5% à 8,63 euros, après avoir déjà pris plus de 7% lundi et vendredi dernier. Le rebond du titre -particulièrement chahuté et pris pour cible par les vendeurs à découvert au cours des dernières années- atteint ainsi 33% sur 5 jours et plus de 42% sur 3 mois.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RALLYE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat