Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Les cours pétroliers accélèrent leur repli après la forte hausse des stocks américains

mercredi 3 novembre 2021 à 16h50
Les cours pétroliers faiblissent sensiblement ce mercredi

(BFM Bourse) - Sous pression dans la matinée après la publication mardi par l'American Petroleum Institute d'une forte augmentation des stocks de brut aux États-Unis, le pétrole chute à un creux depuis près d'un mois après la confirmation par en avoir eu la confirmation par l'AIE. Dans le même temps, Joe Biden met la pression sur l'Opep+, dont les pays membres se réunissent ce jeudi.

Alors qu'ils semblaient consolider depuis des semaines sur leurs sommets pluriannuels sur fond de déséquilibre persistant du marché pétrolier, les cours des principales références de brut fléchissent fortement ce mercredi. Vers 16h30, le baril de Brent lâche 3% à 82,2 dollars et celui de WTI recule de 3,3% à 81,1 dollars, les deux chutant respectivement à un creux depuis le 8 et le 13 octobre.

Le reflux du jour intervient alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE), aux estimations jugées plus fiables que l''American Petroleum Institute (API), la fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétroliers aux Etats-Unis, a fait état d'une hausse plus prononcée que prévu des réserves commerciales de brut lors de la semaine écoulée. Déjà en recul de 2% à la mi-journée au lendemain de la publication des chiffres de l'API, les cours accentuent leur baisse cet après-midi.

Selon l'AIE, les stocks de brut ont progressé de 3,3 millions de barils la semaine dernière pour s'établir à 434,1 millions de barils, alors que les analystes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 2,25 millions de barils sur la période. Les réserves d'essence ont pour leur part diminué de 1,4 million de barils, soit davantage qu'attendu par le marché (1,25 million). "Cette remontée surprise des stocks est attribuable à un taux d'utilisation "limité" des capacités de raffinage, selon Matt Smith, responsable de l'analyse pétrole pour le fournisseur de données spécialisé dans les matières premières Kpler.

Quant à la baisse des réserves d'essence, elle tient au niveau élevé de la demande de carburant pour cette époque de l'année, lors de laquelle les déplacements sont habituellement moins nombreux que durant l'été, explique l'analyste. La hausse des stocks de pétrole brut ne traduit donc pas une baisse de la demande, qui a, au contraire, augmenté.

La consommation totale de produits pétroliers aux Etats-Unis a ainsi progressé pour s'établir à quasiment 20 millions de barils par jour (19,99), un mouvement marqué par une accélération de la demande de kérosène, de fioul domestique et, dans une moindre mesure, d'essence. Dans le même temps, la production a augmenté, pour atteindre 11,5 millions de barils par jour, soit 200.000 barils de plus par jour. Ce déséquilibre a contraint les Etats-Unis à puiser dans leurs réserves stratégiques, qui ont diminué de 1,7 million de barils, à 612,5 millions de barils.

C'est pourquoi l'administration Biden "épuise actuellement tous les plaidoyers possibles auprès des membres de l'OPEP+ avant de puiser (davantage) dans leur réserve stratégique de pétrole", a déclaré Edward Moya, analyste principal chez Oanda. "Si vous jetez un œil aux prix de l'essence, aux prix du brut, c'est la conséquence du refus de la Russie ou des pays de l'Opep d'extraire plus de pétrole", a ainsi déclaré mardi Joe Biden en marge de la COP26 sur le climat à Glasgow.

Les pays producteurs et leurs alliés (Opep+) se réunissent ce jeudi à Vienne, où ils doivent décider de l'évolution de leur politique d'offre. Le marché table majoritairement sur un nouveau statu quo par rapport à l'accord en vigueur prévoyant une augmentation mesurée de 400.000 barils quotidiens, chaque mois, jusqu'à mi-2022. "Alors que de nombreuses pressions sont exercées sur l'Opep+ pour qu'elle augmente sa production de manière plus agressive, les membres continuent de résister et semblent plutôt préférer s'en tenir à leur plan", ont notamment fait remarquer les analystes d'ING.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +40.05 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat