Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : L'Opep+ va remonter sa production de pétrole, mais de combien de barils?

mercredi 15 juillet 2020 à 11h51
L'Opep devrait maintenir des coupes supérieures à 8 mbj

(BFM Bourse) - Désormais mensuelle, la réunion des membres de l'Opep+ doit décider du niveau des coupes de production pour les mois à venir. Celles-ci devraient passer de 9,6 à un peu plus de 8 millions de barils par jour, sur fond de reprise de la demande. En attendant, les cours pétroliers sont bien orientés après l'annonce d'une vive chute des stocks de brut aux États-Unis.

Après avoir terminé proche de l'équilibre, mardi, à la veille d'une réunion du Comité de suivi de l'accord des principaux pays exportateurs (dit JMMC pour "Joint Ministerial Monitoring Committee") qui doivent débattre de l'allègement à venir des coupes de leur production, les principales références de brut montent légèrement mercredi matin. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'échange à 43,53 dollars vers 10h30, en hausse de 1,47% par rapport à la veille, quand le baril de WTI pour livraison en août grimpe de 1,61% à 40,68 dollars.

Chute des stocks

Dans l'attente de l'issue de la réunion de l'Opep+, les cours pétroliers progressent sur fond de baisse des stocks américains. Dans un rapport hebdomadaire publié mardi, l'American Petroleum Institute (API) a estimé à 8,322 millions de barils le recul des stocks de pétrole brut pour la semaine terminée le 10 juillet. Cette chute est bien plus importante que celle sur laquelle misait les analystes (-2,1 millions de barils), et fait plus que compenser la hausse de 2 millions de barils constatée la semaine précédente. Dans l'après-midi, les opérateurs scruteront le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), celui-ci faisant foi au sein de l'industrie pétrolière.

Les 13 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs 10 partenaires, rassemblés sous le terme Opep+, se retrouvent mercredi par webcams interposées pour évaluer "les conditions du marché de l'énergie, les niveaux de production et de conformité" à l'accord en vigueur, selon le cartel. Cette réunion désormais mensuelle et toujours très attendue par le marché, doit statuer sur le niveau des coupes de production de l'alliance pour le mois d'août: passeront-elles à 7,7 millions de barils par jour (mbj), comme prévu, ou seront-elles maintenues à 9,6 mbj, comme l'espèrent les "bulls", du nom de ces investisseurs ayant parié sur la hausse des cours?

"Rester agiles et préparés"

Selon Amena Bakr, responsable du bureau d’Energy Intelligence à Dubai et au fait des négociations, les réductions de l'Opep Plus devraient bien "être ramenées de 9,6 millions de bpj à 7,7 millions de bpj mais, en plus de ces 7,7 millions de bpj, certains pays compenseront leurs coupes insuffisantes sur les derniers mois" en réduisant davantage leur production sur les deux prochains mois. "Ces réductions supplémentaires pour août et septembre s'élèvent à 326.000 bpj (...) et seront principalement supportées par l'Irak (174.000 bpj) et le Nigeria (68.000 bpj)" précise-t-elle, ce qui porte les coupes totales de production à 8,02 mbj.

"Ces réunions mensuelles envoient un message rassurant, à savoir que nous sommes prêts, désireux et capables de faire face aux conditions changeantes du marché", a déclaré le secrétaire général de l'Opep Mohammed Barkindo en introduction du comité technique conjoint (JTC), selon le compte Twitter du cartel. "Nous devons rester agiles et préparés car la bataille contre cette pandémie "sauvage" n'est pas terminée", a-t-il ajouté.

Selon Helima Croft, analyste de RBC, le fait que l'Opep+ approuve la proposition saoudienne d'entamer le processus de réduction progressive des coupes en août est lié "aux gages de conformité plus forts offerts par les pays signataires et à l'amélioration de la demande à travers le monde", même si les membres du cartel restent attentifs à l'évolution de la pandémie et aux reconfinements dans certaines régions, notamment en Espagne et en Californie. Ces nouvelles mesures "ralentissent la croissance économique et freinent la demande d'énergie", explique Avtar Sandu, de Phillip Futures. "Le risque clair et présent d'une deuxième vague de coronavirus entrave toute tentative de faire monter les prix du pétrole", abonde en ce sens Tamas Varga, de PVM.

Pour Morgan Stanley, le pétrole pourrait bondir de... 160%

Deux analystes de la banque d'investissement américaine, Martijn Rats et Amy Sergeant, estiment dans une note publiée lundi que l'évolution du ratio entre deux des matières premières les plus suivis au monde (l'or et le pétrole) "vaut la peine d'être soulignée", jugeant qu'il peut être intéressant pour ceux qui cherchent des indications sur l'orientation des prix de l'or noir. Car même si "le ratio pétrole/or a toujours été un mauvais indicateur des prix futurs du pétrole", cet indicateur "est intéressant à ses extrêmes".

Or, à l'heure actuelle, les contrats à terme sur le baril de Brent ont chuté de plus de 35% depuis le début de l'année (au rythme de leur plus mauvaise année depuis 2015), alors que ceux sur l'once d'or ont bondi de 19% depuis le 1er janvier (meilleure performance depuis 2010). En conséquence, la banque américaine relève que "le ratio pétrole-or se négocie actuellement dans son 99e centile depuis 1980, malgré une reprise (de l'or noir, NDLR) après un creux de plus de 40 ans à la fin avril".

Rats et Sergeant soulignent qu'au cours actuel de l'once d'or (à 1.810 dollars mercredi vers 11h30), le prix du pétrole brut s'avère "largement conforme" au plancher du ratio atteint en 1986, et environ 20 % moins cher que le point bas touché début 2016. "Pour que le ratio revienne à sa médiane historique, les prix du pétrole devraient augmenter d'environ 160%", ont-ils déclaré, en supposant que les prix de l'or resteraient inchangés.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -1.82 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat