Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

Pétrole brent : Des signes d'une diminution de l'offre permettent un rebond du pétrole

vendredi 4 janvier 2019 à 10h25
Le pétrole repart à la hausse en 2019

(BFM Bourse) - Toujours aussi volatils, les cours de l'or noir rebondissent depuis le 31 décembre dernier. Depuis quatre séances, le rebond dépasse 10%, les signaux de fermeté en provenance d'Arabie Saoudite prenant le pas sur le incertitudes relatives à la demande.

"L'année commence comme la précédente avait fini, avec une volatilité exacerbée", résume Tamas Varga, analyste de PVM. Mais contrairement à la fin d'année 2018, les cours sont orientées à la hausse en ces premiers jours de 2019. Depuis le 31 décembre dernier et des déclarations optimistes de Donald Trump - encore lui - sur les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, le prix du baril repart à la hausse.

En 2018, Donald Trump a fait le marché

Dans un marché pétrolier peu ou prou contrôlé par trois chefs d'État (Vladimir Poutine, Mohamed ben-Salmane et Donald Trump), c'est peu dire que le président des Etats-Unis a exercé une influence majeure sur les cours du brut en 2018. "Cela a été l'année du tweet : le président Trump a d'abord envoyé les cours à des sommets en quatre ans, avant de tweeter à nouveau et de faire perdre tous leurs gains annuels aux marchés du pétrole", analyse Phil Flynn de Price Futures Group, notant qu'il s'agit de la première baisse annuelle des cours depuis 2015.

Après avoir fait miroiter la fin des exportations iraniennes de pétrole, et donc fait bondir les cours lors de la première partie de l'année, l'insaisissable et lunatique président américain a suscité l'effet inverse sur les marchés lorsqu'il a finalement accordé des exemptions à huit pays. Auparavant, il avait fait pression sur les membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) pour qu'ils maintiennent une production élevée, dans le but de faire reculer le prix de l'essence pour les automobilistes américains.

Une situation qui a généré un sentiment de surabondance de l'offre, d'autant que la production américaine a établi de nouveaux records sur une base mensuelle, notamment du fait de l'exploitation croissante du pétrole de schiste.

Des signes d'une baisse de l'offre de l'Opep

Selon un rapport de Moody's Investor Service, "la question clé, pour 2019, est de savoir si l'Opep et la Russie se montreront disciplinées, et de savoir ce qui se passera quand l'accord expirera en juin". Les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés dont la Russie se sont engagés début décembre à réduire collectivement leur production de 1,2 million de barils par jour à partir du 1er janvier pour résorber l'excédent d'offre et ainsi soutenir les prix qui ont chuté d'environ 40% depuis début octobre 2018.

Dans le cadre de cet engagement, l'Arabie saoudite a ainsi exporté en décembre 7,25 millions de barils de brut par jour (mbj), soit 500.000 de moins que lors des deux mois précédents, selon des données compilées par l'agence Bloomberg à partir du suivi de navires pétroliers par satellite. "Ryad a pris de l'avance sur son engagement à réduire sa production, ce qui est considéré comme un signal encourageant", remarque Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Aussi, la production continue à reculer en Iran et au Venezuela tandis que "la capacité de la Libye à exporter est affectée par des conditions météorologiques défavorables", souligne également Andy Lipow. S'il s'agit de signaux positifs pour les investisseurs, ces derniers doivent également prendre en compte l'essor permanent de la production américaine, les USA étant devenus le premier producteur mondial en 2018.

En revanche, d'après les derniers chiffres disponibles, la production de pétrole brut aux États-Unis a atteint un niveau sans précédent en octobre dernier à plus de 11,5 millions de barils par jour. Rappelons qu'après avoir dépassé en novembre 2017 un record qui remontait à 1970 (à 10,04 millions de barils par jour), la production aux Etats-Unis inscrit mois après mois de nouveaux sommets historiques depuis cet été. La question reste ouverte de savoir dans quelle mesure cela pourrait contrarier les efforts de modération de l'Opep.

Les valeurs du secteur grimpent à la Bourse de Paris

Entre la perspective d'une réduction de la production de l'Opep pour au moins six mois d'un côté et les craintes sur la croissance de l'autre, le marché a pris à court terme l'option de la hausse. Après avoir progressé de 3,68% pour le dernier jour de l'année 2018, le cours du baril de Brent européen a poursuivi sa hausse mercredi (+1,13%) puis jeudi (+1,68%) et est de nouveau bien orienté vendredi matin sur l'Intercontinal Exchange de Londres (+2,4% vers 10h). Des hausses successives qui font remonter le cours du baril de Brent, pour livraison en février, à 56,9 dollars, soit un rebond de 13% par rapport à son plus bas touché le 24 décembre dernier.

Cette remontée des cours permet au baril de se rapprocher des chiffres donnés du dernier sondage publié par Reuters, dans lequel le consensus donne le Brent à 69,13 dollars le baril en moyenne en 2019, contre 71,76 dollars en 2018.

Et en ce début d'année, le rebond des cours du Brent profite aux entreprises du secteur à la Bourse de Paris. Ainsi, au sein du CAC 40 vendredi matin, TechnipFMC signe la meilleure performance avec une hausse de 4% vers 10h15. Parmi les plus fortes progressions de la matinée, on retrouve également le supermajor Total (+1,8%).

Les autres valeurs du secteur ne sont pas en reste : CGG (ex - Compagnie Générale de Géophysique-Veritas), spécialiste de l'exploration du sous-sol, s'adjuge 5%. Le géant des tubes en acier sans soudure Vallourec prend de son côté 6,7% tandis que Maurel et Prom, spécialisée dans l'extraction de pétrole et de gaz naturel, gagne 3,3%.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat