Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ORANGE

ORA - FR0000133308 SRD PEA PEA-PME
9.353 € +0.49 % Temps réel Euronext Paris

Orange : Les difficultés d'Orange España obligent le groupe à provisionner 3,7 milliards d'euros

jeudi 29 juillet 2021 à 11h30
Les difficultés d'Orange España obligent le groupe à provisionner 3,7 milliards d'euros

(BFM Bourse) - Dans un contexte concurrentiel accru, l'horizon de reprise s'éloigne pour la filiale espagnole d'Orange. Le groupe se résout à déprécier fortement la valeur d'Orange España dans ses comptes, faisant plonger son résultat net dans le rouge. L'action retombe à un plus bas depuis octobre 2020 jeudi matin.

Accélération de la croissance au deuxième trimestre, hausse des cash-flows d'activité et maintien des objectifs 2021, mais une épine reste plantée dans le flanc d'Orange : ses difficultés sur un marché espagnol où le revenu moyen par utilisateur continue à baisser face à une vive concurrence. La mise à jour des perspectives amène l'opérateur à déprécier de 3,7 milliards d'euros la valeur de sa filiale, ce qui fait mécaniquement passer son résultat net en déficit. L'annonce est sanctionnée en Bourse par un repli de 2,98% du cours d'Orange à 9,34 euros vers 11h00, après un plancher à 9,17 euros -inédit depuis octobre 2020- plus tôt en début de matinée.

Quasi-stable au premier trimestre, le chiffre d'affaires d'Orange a progressé de 2,6% au deuxième (en données organiques, +1,7% en publié, grâce au fort rebond des ventes d'équipements et une performance soutenue des services. Par région, l’Afrique & le Moyen Orient ont connu une performance exceptionnelle (+14,4%), l'Europe -hors Espagne- de 6,1% tandis que le chiffre d'affaires en France a légèrement reculé de 0,7%.

Grâce à ce rebond au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires de l'ensemble du semestre affiche une croissance organique de 1,5% (+0,5% en publié) à 20,867 milliards d'euros.

L'EBITDAaL semestriel s'élève à 5,84 milliards d’euros, en baisse de 0,4%, avec des contributions très contrastées puisque la zone Afrique & Moyen Orient brille (+17%), tandis que l'Europe accuse une baisse de 5,9%, entièrement imputable à la forte baisse de l'Espagne (-16,2%, alors que le reste de l'Europe serait à +4,7% avec une croissance significative en Belgique et au Luxembourg, Pologne et Europe centrale). Affectée par de moindres cofinancements reçus, l'EBITDAaL d'Orange France recule de 2,2%.

L'EBITDAaL des seules activités télécoms s'élève à 5,89 milliards d’euros, en baisse de 0,7 %

Après un déclin de 13% de l'EBITDAaL (la mesure de résultat d'exploitation désormais retenue pour l'industrie des télécoms) en 2020, les difficultés persistent donc pour la filiale espagnole d'Orange au premier semestre (-16,2%). Et le groupe ne prévoit pas de retour à la croissance de l'EBITDAaL avant 2023 pour Orange España, même si le repositionnement commercial apporte un motif d'espoir. Le recul du chiffre d'affaires au 2ème trimestre s'est en effet atténué par rapport au trimestres précédents. En volume, le repositionnement des offres à moindre coût permet d'engranger de nouveaux abonnements (pour le quatrième trimestre consécutif)... mais le montant des services facturés continue à diminuer, pesant sur le revenu moyen par abonné.

Dans ce contexte, Orange a révise à la baisse son plan d'affaires en Espagne pour intégrer ce contexte concurrentiel accru marqué par l'érosion du revenu moyen par utilisateur et le décalage attendu sur l'horizon de reprise économique, du fait des incertitudes liées au prolongement de la crise sanitaire. Ce qui concrètement se traduit par la comptabilisation d’une dépréciation de 3,702 milliards d'euros de la valorisation de l'Espagne dans les comptes - sans impact sur la trésorerie mais qui fait plonger le résultat net d'Orange en perte de 2,605 milliard d'euros au premier semestre, à comparer à un bénéfice de 1,015 milliard d'euros pour les six premiers mois de 2020.

Côté bilan, le cash-flow organique généré par les activités télécoms s'est monté à 840 millions d'euros au premier semestre, contre 255 millions d’euros un an avant, principalement grâce à a forte diminution de la variation du besoin en fonds de roulement par rapport au 1er semestre 2020 qui avait été marqué notamment par les mesures de soutien prises par Orange à l'égard de ses partenaires en France, tandis que le premier semestre 2021 tend vers une normalisation de la situation.

L’endettement financier net, à 25,3 milliards d’euros au 30 juin (en augmentation compte tenu de la saisonnalité de l’activité, du paiement du solde du dividende 2020 et de l’augmentation de la participation au capital d’Orange Belgium) se traduit par un ratio "endettement financier net sur EBITDAaL des activités télécoms" de 1,99 fois, en ligne avec l'objectif de maintenir à moyen terme un ratio dette nette/EBITDAaL des activités télécoms "autour de 2 fois".

Le groupe issu de l'ancien monopole France Télécom maintient ses objectifs financiers pour 2021 tels qu'annoncés en début d'année, c'est-à-dire un EBITDAaL "stable négatif" (sic) et un cash-flow organique des activités télécoms supérieur à 2,2 milliards d’euros.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ORANGE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.20 % vs +32.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat