Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Or

GC - MP00000000GC
- -

Or : UBS et Goldman Sachs anticipent une once d'or à 1.600 dollars en 2020

dimanche 15 décembre 2019 à 07h30
Les banques d'investissement voient l'once d'or à 1.600 dollars en 2020

(BFM Bourse) - La récente correction des cours du précieux métal jaune n'a pas poussé les principales banques d'investissement à réviser à la baisse leur prévision pour 2020, bien au contraire. UBS et Goldman Sachs l'imaginent même prendre encore près de 10% l'année prochaine, pour atteindre le seuil des 1.600 dollars.

L'impressionnante progression des cours du précieux métal jaune en 2019 -bien aidé par la guerre commerciale et les politiques toujours plus accommodantes des banques centrales- pourrait se poursuivre l'an prochain. À l'approche de 2020, le plus grand gestionnaire d'actifs au monde, BlackRock, reste positif sur l'or en tant qu'instrument de couverture tandis que Goldman Sachs et UBS imaginent l'once (environ 31 grammes) grimper à 1.600 dollars, un niveau plus atteint depuis 2013.

Parmi les raisons, la banque suisse évoque l’incertitude que ne manqueront pas de créer les élections américaines de novembre. De son côté, Goldman Sachs cite notamment le phénomène de "dédollarisation", en référence à l’achat d’or massif par les banques centrales qui souhaitent diversifier leurs réserves. "BNP Paribas, qui anticipe encore des baisses de taux aux Etats-Unis, est également positif sur le métal jaune" précise le directeur du Comptoir national de l'or, Laurent Schwartz.

"D’autres institutions financières mettent en avant les propriétés protectrices du métal jaune en cas de ralentissement économique ou de tensions politiques, à l’instar de BlackRock. Dans la même ligne, Citigroup recommande d’acheter de l’or en cas de repli pour se protéger, surtout si les marchés actions continuent de monter" relève également le spécialiste.

L'or en route vers sa meilleure performance annuelle depuis 2010

En attendant 2020, le précieux métal jaune est bien parti pour boucler l'année 2019 sur sa meilleure performance annuelle de la décennie, l'once d'or progressant de 14,6% depuis le 1er janvier dernier, à 1.464,9 euros vendredi vers 16h30. Sur les trois derniers mois, elle a néanmoins effacé une partie de ses gains annuels, l'once ayant touché son sommet annuel début septembre dernier à 1.550 dollars, au plus haut depuis 2013. Elle va ainsi boucler sa troisième année de hausse sur les 4 dernières, avec un seul (maigre) recul annuel enregistré en 2018 (-1,6%).

Si la forte progression observée en 2019 sur le métal jaune est principalement à mettre à l'actif de la guerre commerciale et des 3 baisses de taux pratiquées par la Réserve fédérale américaine, les incertitudes géopolitiques et économiques ne devraient pas disparaître en 2020, malgré la phase 1 d'accord commercial partiel dans les tuyaux. Ce qui devrait donc continuer à soutenir le cours du métal jaune.

Parmi les principaux "risques" politiques qui pourraient inciter les investisseurs institutionnels et particuliers à se couvrir en achetant de l'or, l'élection américaine de novembre 2020 figure en haut de la liste. La procédure d'"impeachment" visant Donald Trump pourrait également inciter les opérateurs de marché à faire preuve de prudence et à se tourner vers la valeur refuge qu'est toujours le métal jaune.

D'autres analystes moins optimistes

Certaines voix s'élèvent toutefois pour mettre en garde le marché, au moins à court terme. Interrogé par Bloomberg, la stratégiste Georgette Boele anticipe par exemple que l'once s'établira en moyenne à 1.400 dollars au cours du premier trimestre 2020, même si les perspectives à plus long-terme apparaissent selon elle "solides". Du côté de Citigroup, on estime que "si les actifs à risque (les marchés actions) continuent de se redresser, les investisseurs devraient acheter le creux de l'or et viser de nouveaux sommets cycliques d'ici la fin de 2020".

"L'or ne peut pas complètement remplacer les obligations d'État dans un portefeuille, mais les arguments en faveur d'une réaffectation d'une partie de l'exposition obligataire normale à l'or sont plus solides que jamais" écrivent ainsi les analystes de Goldman Sachs parmi lesquels Mikhail Sprogis dans une note du 8 décembre. "Nous continuons de voir l'or grimper (en 2020, NDLR) car les inquiétudes concernant une fin de cycle et l'incertitude politique accrue soutiendront probablement la demande d'investissement" pour les lingots d'or comme actif défensif, ajoutent-ils.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+306.40 % vs -16.43 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat